Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
1971 Pilgrimage
1972 Argus
1973 Wishbone Four
1974 There's The Rub
1976 Locked In
  New England
1977 Front Page News
1978 No Smoke Without Fire
1980 Just Testing
1981 Number The Brave
1982 Twin Barrels Burning
1985 Raw To The Bone
1988 Nouveau Calls
1990 Here To Hear
1991 Strange Affair
1996 Illuminations
1998 Trance Visionary
  Psychic Terrorism
1999 Bare Bones
2002 Bona Fide
2006 Clan Destiny
2007 The Power Of Eternity
2011 Elegant Stealth
2014 Blue Horizon
 

- Style : Thin Lizzy
- Membre : Skunk Anansie, Psycho Motel, Pendragon, Gary Moore, Ufo, Diamond Head, Uriah Heep, King Crimson
- Style + Membre : Ken Hensley , Iron Butterfly
 

 Site Officiel (1)

WISHBONE ASH - Coat Of Arms (2020)
Par DARK BEAGLE le 26 Mars 2020          Consultée 906 fois

En 2020, WISHBONE ASH fête les cinquante ans de son premier opus éponyme. Autant dire que de l’eau a coulé sous les ponts depuis et que le groupe aura connu une carrière parsemée de hauts et de pas mal de bas. La formation aurait eu plus d’une raison de raccrocher les gants, mais c’est sans compter l’abnégation d’Andy Powell qui continue à tenir la barre envers et contre tout. Le gaillard a aujourd’hui soixante-dix ans, mais il déploie tellement d’énergie et d’envie qu’on pourrait facilement lui en donner vingt de moins. Et pour célébrer une carrière bien remplie à défaut d’être exemplaire, le capitaine du navire a décidé de sortir un nouvel album, "Coat Of Arms" en début d’année.

Il est vrai qu’un demi-siècle, ça se fête. Et si les albums de WISHBONE ASH se font plus rares depuis le milieu des années 90, il n’en demeure pas moins que l’institution britannique n’a jamais cessé de tourner, Powell continuant d’y croire et de porter haut le flambeau d’un groupe qui avait sérieusement tutoyé la légende. Six ans après un "Blue Horizon" qui avait ses charmes, le ASH fait donc son retour avec un nouveau guitariste, Mark Abrahams, succédant au Finlandais Muddy Manninen qui s’en est allé en 2017 après treize années de bons et loyaux services. Abrahams, qui a juste la petite quarantaine, aurait appris à jouer de la guitare en écoutant les disques de WISHBONE ASH de son père, autant dire qu’il connaît bien la bête et qu’il sait comment elle doit sonner.

Aussi, l’album, qui se cache derrière cette pochette en forme de clin d’œil retraçant la carrière du groupe (pèle-mêle, on retrouve le fameux bréchet de poulet, le casque d’Argus, l'éternelle Flying V de Powell, etc…), transpire l’esprit de WISHBONE ASH même si le groupe ne renoue pas tout à fait avec le style des origines. Bien entendu, les twin guitars sont toujours présentes, pas forcément systématiques, mais surtout le groupe dégage cette élégance somme toute british qui lui va comme un gant, à travers onze morceaux très variés, allant du Hard Rock classieux à la ballade plus intimiste. Abrahams s’est beaucoup impliqué dans la composition et il se dégage un vent de fraîcheur de l’ensemble qui fait vraiment plaisir. On écoute ce disque d’une traite, bien qu’il dure une bonne heure, sans trouver le temps long.

Les morceaux sont plutôt conséquents, la plupart tournent autour des cinq minutes, ce qui reste une durée somme toute moyenne pour le ASH qui, a la grande époque, partait souvent dans de longues odyssées homériques où le groupe déployait tout son talent. Et si dans les années 80, le groupe s’adaptait et proposait des chansons plus courtes, il n’a pas hésité à revenir sur des formats plus ambitieux dans la seconde moitié des années 90 avec plus ou moins de réussite. "Coat Of Arms" fait donc partie d’une longue continuité initiée à partir de ce moment, sans tout à fait être un simple album de plus.

En effet, ce disque contient de très belles choses et sonne très bien, comme si le temps n’avait pas émoussé Andy Powell et qu’il retrouvait une seconde jeunesse (là, nul doute que l’arrivée de Mark Abrahams lui a fait beaucoup de bien et que l’apport de son fils Aynsley à la composition donne un coup de fouet à l’ensemble, les deux hommes étant approximativement du même âge et biberonnés au ASH depuis tout gaminot). L’album sonne de façon très moderne, mais avec des idées que l’on jurerait venir des années 70, ce qui donne un charme indéniable à l’ensemble. Et si Powell n’est pas le chanteur le plus charismatique au monde, force est d’admettre qu’à soixante-dix piges il assure encore très bien derrière le micro sans donner l’impression de forcer le moins du monde.

"Coat Of Arms" n’est pas l’album le plus Hard Rock de WISHBONE ASH, mais sa force provient de sa diversité. Si "Drive", "Back In The Day" et surtout le single "We Stand As One" se veulent très directs et sans fioriture, on apprécie quand même quand le groupe prend le temps de développer le propos. Le title track et "It’s Only You I See", du haut de leurs sept minutes, presque huit sont plutôt très réussis, notamment "It’s Only You I See" avec sa partie instrumentale finale qui est tout simplement dantesque. L’approche Folk est toujours de la partie comme en témoigne le subtil "Empty Man" et le ASH prend parfois des directions inattendues comme sur l’amusant "Personal Halloween" et ses cuivres qui viennent apporter chaleur et profondeur à ce titre très réussi.

Bien entendu, il y a quelques titres en-deçà, qui font un peu pâle figure face à d’autres, comme l’anecdotique "Déjà Vu" (qui pour le coup porte très bien son titre tellement cette ballade est banale) ou "Too Cool For AC" qui n’apporte pas grand-chose à l’équation "Coat Of Arms". Mais globalement, ce petit ventre mou se fond bien dans l’ensemble tout en élégance et raffinement. Nul doute que les morceaux que le groupe interprétera sur scène se marieront tranquillement aux classiques et qu’ils feront bouger les foules qui se rendent encore aux prestations du ASH. Bref, les amateurs de Hard Rock à l'ancienne et de Rock tout court apprécieront.

"Coat Of Arms" est un album séduisant, qui fête dignement cinquante années passées au service de la musique. Le ASH est toujours vivant et le prouve de la manière la plus naturelle qui soit, en proposant un disque de qualité qui mérite vraiment que l’on prenne le temps de l’écouter. Bien que rare dans les bacs, WISHBONE ASH connait un regain de vigueur intéressant ces dernières années et semble bien parti pour se trouver un second souffle avant d’entamer la dernière ligne droite d’une carrière qui fut riche et féconde.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MOUNTAIN
Nantucket Sleighride (1971)
L'horreur d'un naufrage




Jim STEINMAN
Bad For Good (1981)
Aurait dû être le second MEAT LOAF


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Andy Powell (chant, guitare, mandoline)
- Mark Abrahams (guitare)
- Bob Skeat (basse)
- Joe Crabtree (batterie)


1. We Stand As One
2. Coat Of Arms
3. Empty Man
4. Floreana
5. Drive
6. It's Only You I See
7. Too Cool For Ac
8. Back In The Day
9. Déjà Vu
10. When The Love Is Shared
11. Personal Halloween



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod