Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG-DJENT-CORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Animals As Leaders, Shattered Skies, Valis Ablaze
 

 Facebook (19)
 Instagram (13)

UNPROCESSED - Artificial Void (2019)
Par HAPLO le 29 Janvier 2020          Consultée 657 fois

En matière culinaire, quand de trop nombreuses saveurs sont additionnées pour un même plat, on risque alors de se retrouver à mâcher un truc pâteux au goût indéterminé dans lequel toutes les différentes teintes gustatives s’annulent et dont le cumul n’est au final pas très ragoûtant… C’est d’ailleurs en général à ce moment précis qu’il faut adresser un sourire de circonstance à la charmante hôtesse cuisinière, pour lui affirmer sans paraître mentir le moins du monde que son met est exquis… Bref, en voulant mélanger toutes les épices connues, on risque fort de louper son effet !

C’est en outre le challenge auquel est un tantinet confrontée la jeune mais active formation teutonne dont nous parlons aujourd’hui et qui répond au doux nom en trompe-l’œil de UNPROCESSED (littéralement « non traité, non transformé »). Né en 2013-2014 et croisant au large des côtes du Metal Progressif, du Djent et du Metalcore, UNPROCESSED n’est en effet pas sectaire et n’hésite pas à aller également braconner du côté Atmo / Électro Pop en intégrant ce type d’arrangements, certes ponctuels mais récurrents, dans ses compos. C’est dire que la recette est vraiment enrichie et le risque de saturation qui en découle augmente donc proportionnellement pour ces jeunes (très bons) musiciens affamés. Et ils ont les crocs chez UNPROCESSED !
À peine formé, le combo va enchaîner les sorties à une cadence presque aussi élevée que celle à laquelle les trois guitaristes décochent leurs lignes rythmiques : Un premier opus "In Concretion" en 2014, suivi d’un EP six titres "Perception" en 2016 puis d’un premier album chez Long Branch Records nommé "Covenant" en 2018…

Gagnant en reconnaissance ainsi qu’en popularité, tant pour sa virtuosité instrumentale que pour son énergie rythmique, UNPROCESSED se distingue alors par une musique constituée de riffs travaillés, distribués à haute cadence en parfaite synchro avec le couple basse-batterie (Djent), enrobée de breaks structurés et d’alternances variées (Prog), farcie de passages tapageurs associés à un chant hurlé (Metalcore), le tout saupoudré de bruitages / effets électroniques ou de lignes de piano… De quoi accumuler de petites lourdeurs d’estomac pour les oreilles n’étant pas accoutumées à de telles couches qui se superposent.

Avec la sortie de son troisième album studio "Artificial Void" en août 2019, le quintet confirme ce qui fait sa signature artistique musclée et enrichie aux différentes épices métalliques citées plus haut.
La première chose qui frappe les papilles, c’est que nous avons affaire ici à une musique riche, nerveuse et compacte. Le fil rouge des douze titres meublant "Artificial Void" restant une véritable horlogerie rythmique aux relents mécaniques et entêtants que les musiciens parviennent à rendre obsédante (à telle point qu’elle en vient presque à manquer lors de passages plus atmosphériques…).

La seconde bouchée apporte quant à elle la confirmation que nos jeunes Allemands maîtrisent dignement leur sujet : mise en place irréprochable et synchronisation instrumentale impeccable, lignes rythmiques évoluées et rapides… Bref, une technicité rehaussée par de bons thèmes mélodiques, des variations et breaks intelligents, le tout parsemé par des effets / bruitages / nappes synthé ou lignes piano (dont le musicien n'est pourtant pas crédité !) qui cimente l’empreinte made in UNPROCESSED.

Côté style et plaisir d’écoute… C’est plus compliqué !
"Artificial Void" tient en effet le pari de balayer une bonne partie du spectre métallique en y ajoutant des doses atmosphériques, voir même quelques relents fleurtant avec le bon Funk ("Abandoned"). Cette gageure force l’auditeur à intégrer différents styles, souvent eux-mêmes entremêlés sur un seul morceau, et dont l’intérêt pourra varier en fonction de nos amours personnelles :

- un Adorateur du Seigneur Djent tendra ainsi plus favorablement l’oreille à des pièces comme "Fear" et sa ligne de feu rythmique hallucinante ou encore le plus mesuré "Another Sky" et sa montée en puissance si bellement synchronisée…

- un Esclave du Dieu Metalcore se régalera des passages hurlés et pêchus présents sur la quasi totalité des titres mais s’inclinera d’avantage devant le très efficace «"Antler's Decay" et l’énergie qu’il décharge ainsi que pour le bel "The Movements, Their Echoes" un tantinet plus mesuré…

- un Servant de l’idole Électro Pop / Atmo se réjouira quant à lui des douces sonorités de l’électronique "Closure" ou du plus dynamique "Avatar"…

- quant aux pervers Fidèles du dieu Prog, ils me semblent être les mieux lotis avec le très accrocheur et mélodique "Ruins", le planant mais structuré "House Of Waters" ou encore les rythmique ciselées de l’attrayant et groovy "Abandoned"… Je compte parmi ceux-là.

Ainsi, tout en conservant un cap résolument métallique (on est loin de la Pop et du bal Musette !), UNPROCESSED agrège, avec un talent certain, différents styles dont les multiples saveurs sont sensés s’additionner… Prenant ainsi le pari d’en séduire les adorateurs respectifs… Ou au contraire de ne pas plaire à grand monde ! Car tout en offrant une indiscutable cohérence artistique d’ensemble "Artificial Void" propose au final des titres quelque peu inégaux selon que l’on soit plus ou moins attiré par les parties hurlées, les rythmiques basse collant aux breaks batterie ou encore par de jolies variations mélodiques sur fond de nappes synthé.
Persuadé que cette richesse plaira néanmoins à une poignée d’esthètes polythéistes, le vieux progueux (à l’esprit pourtant ouvert !) que je suis reste quand même quelques instants à mâchonner puis à ingérer ce plats multi-épicé… En imaginant que la petite pincée de génie manquant encore à ce jeune groupe, nécessaire à une dégustation savoureuse et réussie, viendra sans doute sur l’album suivant !

C’est donc en étant bêtement filmé dans les toilettes de mes hôtes, comme le montrent certaines émissions de télé-réalité ambitieusement affligeantes sur les compétitions culinaires entre quidams, que j’attribue, avec toute la mauvaise foi qui me caractérise, un 3/5 au plat du chef 2019 d’UNPROCESSED…. Le mieux étant souvent l’ennemi du bien !

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


The CHRONICLES PROJECT
When Darkness Falls (2015)
Le pari gagné des voleurs d'âmes !




FULL NOTHING
Full Nothing (2015)
Success-story argentine


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Manuel Gardner Fernandes (voix, guitares)
- Christoph Schultz (guitares)
- Christopher Talosi (guitares)
- David Levy (basse)
- Leon Pfeifer (batterie)


1. Prototype
2. Artificial Void
3. Ruins
4. Fear
5. Abandoned
6. House Of Waters
7. Avatar
8. Antler's Decay
9. Down The Spine
10. Another Sky
11. The Movements, Their Echoes
12. Closure



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod