Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Karnivool, Pain Of Salvation, Shattered Skies
 

 Site Officiel (14)
 Facebook (8)

HYVMINE - Retaliation (2019)
Par HAPLO le 8 Janvier 2020          Consultée 1221 fois

Il en est pour certains groupes comme pour les hasards de la vie : On se balade dans une grande métropole en pensant être pénard, anonyme, inconnu… Et voilà t’y pas qu’on tombe sur le vieux pote pas recontacté depuis cinq ans, l’ancien collègue de bureau qu’on saluait rapidement à proximité de la machine à café, ou pire, la petite garce d’ex qu’on a jamais vraiment oublié enroulée au bras d’un jeune beau gosse musclé.

Je ne cherchais pas HYVMINE. Je n’en avais pas particulièrement envie et pas vraiment besoin. J’ai des groupes sympas plein mes besaces et des chroniques que j’ai envie de rédiger depuis plusieurs mois et que je n’arrête pas de repousser. Parce que c’est pas le moment, parce que y a un truc plus urgent, et puis y faut quand même aller bosser quoi ! Oui mais voilà : HYVMINE m’a tout chamboulé mon planning avec sa musique, son style et son histoire.

C’est lors d’une navigation tardive et paresseuse sur un site où les musiciens proposent leurs créations à l’écoute dans l’espoir de se faire repérer que de liens hasardeux en autres « artistes similaires » je tombe sur la (très belle) pochette de l’album "Retaliation". La paupière tombante, je clique quand même pour une une dernière écoute avant de filer rejoindre Morphée… Et là, c’est l’étincelle dans la nuit noire qui t’indique que tu n’es pas encore couché ! Des riffs tailladés et envoyés à haute fréquence qui collent à une double grosse caisse omniprésente, une voix rugueuse et déchirée (qui n’est pas sans rappeler l’ami Chad Kroeger de NICKELBACK) tout aussi capable d’envolées mélodiques et de retenue… Et une étiquette stylistique indiquant Metal Progressif qui m’a tout l’air d’avoir été posée là par un gugusse qui n’a sans doute pas pris le temps d’écouter ce brûlot ! Ou alors dans les régions les plus nordiques du Metal Prog, à proximité des terres volcaniques et cendreuses du Djent et du Nu Metal… Bref, de quoi donner envie de creuser.

Or, HYVMINE n’est pas une bestiole facile à pister et encore moins à observer : peu ou pas d’infos diffusées par le groupe lui-même sur l’Internet (site officiel et réseau social ultra minimalistes !), un leader guitariste prodige-chanteur « diplômé du Berklee College of Music » au caractère bien trempé et ayant une tendance à éclipser les autres membres du groupe, une création musicale récente et fulgurante … bref, tous les ingrédients destinés à appâter le chroniqueur en quête d’originalité et de pas pareil ! Je décide de creuser…
Le prodige en question, l’âme d’HYVMINE, c’est Mister Al Joseph : tombé dès son enfance dans les rets enchantées de Joe Satriani puis du Théâtre du rêve made in John Petrucci, il bosse dur et récolte le diplôme suprême de la prestigieuse école de musique citée plus haut. Fou de Metal Progressif, il enregistre et publie un premier album guitaro-instrumental en 2017 intitulé "All Of Creation"… Mais sent rapidement qu’en dehors du fait d’avoir reproduit le schémas de son idole guitaristique, l’avenir n’est pas là. Al va donc rassembler quelques potes musicos (dont son frère à la basse) et rependre l’un des titres instrumentaux de son premier né ("Shogun") sur lequel il va mettre des paroles qu’il va lui-même chanter… HYVMINE est née !
Très rapidement, le combo californien enregistre un premier opus studio qui sortira sous le titre d’ "Earthquake" en janvier 2018 lui même suivi de peu par un EP de trois titres "Fight Or Flight" en juillet de la même année : combattre ou s’enfuir… Telle est la question posée sur les trente-deux minutes musicales proposées par Al Joseph. HYVMINE joue de la musique mais aborde aussi des vrais sujets !
Or, notre esthète diplômé n’en reste pas là et se lance rapidement, en remaniant au passage l’ensemble du line-up excepté son auguste personne, à la composition puis à l’enregistrement d’un second album studio ; en l’espèce celui qui nous intéresse aujourd’hui, j’ai nommé "Retaliation" qui sortira en juillet 2019. Une belle vitesse de composition (vingt-trois titres sur un peu moins de deux ans !), ce qui semble indiquer qu’HYVMINE, ou pour le moins son homme-orchestre, a beaucoup de choses à raconter… Voyons ensemble ce que nous conte cette nouvelle livraison.

Chargé d’une belle cohérence artistique, "Retaliation" se veut avant tout une évolution bien plus musclée et puissante que son prédécesseur "Earthquake". Même si les arrangements et les nuances propres au courant progressif sont toujours bien présents, les onze titres qui composent ce dernier-né se signalent de prime abord par une indiscutable énergie, des riffs cadencés et percutants, eux-mêmes accentués par une synchronisation quasi-permanente avec le duo basse-batterie.
La voix ô combien dynamique d’Al Joseph s’insère parfaitement dans ce dispositif instrumental, en y apportant ses propres variations… Que celles-ci soient faites d’énergie contenue ("Retaliation"), de montées mélodiques entraînantes ("Born To Wage") ou même lors de lignes criées, voire hurlées ("Life In Fire").
Aussi, forts de leur belle maîtrise technique et d’une production-mixage plus qu’honorable (le californien Mister Joseph McQueen est aux manettes !) les musiciens forgent un "Retaliation" riche dans ses variations et ses alternances, agressif et rebelle dans son esprit, et surtout clairement orienté « Metal ».
Et c’est à cet instant de la chronique, Ô lecteur attentif, que tu t’apprête avec raison à me demander ce qu’il en est de notre virtuose de la guitare et de ses œuvres cordesques sur "Retaliation". Tu auras raison. Sans être un technicien de cet instrument pour doigts de fées, je dois reconnaître que l’ami Al Joseph nous sert, tout au long de la set-list, des soli variés, mélodiques, pouvant être à l’occasion plus techniques... Voire, tout en feeling à l’image de celui ornant l’excellent "Liberation". Bref, notre bonhomme n’abuse pas des bonnes choses et sans pour autant sembler se brider, évite de tomber dans la grosse démo à outrance qui aurait du coup dissimulé les autres sympathiques ingrédients dont regorgent cet album… On est d’ailleurs limite frustré de cette discrétion efficace, au regard de la réputation dont bénéficie l’intéressé sur les sites dédiés aux guitaristes-héros. Mais bon, le metalleux est un éternel insatisfait !

"Retaliation" présente ainsi des qualités indiscutables, essentiellement liées à l'énergie y étant contenue puis déployée ainsi qu'à la forte musicalité conçue et mise en œuvre par son mentor. Cette alchimie n'est pas loin de donner de l'or en barre sur les morceaux, selon moi très aboutis, que sont le rythmé "Imitator" aux variations ébouriffées, le splendide "Retaliation" à la puissance si bien contenue et aux soli entremêlés, ou encore le modulé "Liberation" armé de ses bridges successifs et de ses belles montées mélodiques...
Le reste des titres constituant l'album propose une échappée agréable et variée qui ne contient pas de maillon réellement faible mais que l'amateur appréciera diversement en fonction de son vécu et de ses propres préférences métalliques. Si il ne s'impose pas comme un incontournable de la discographie obligatoire pour tout visiteur de NIME, "Retaliation" permet néanmoins à l'explorateur de nouvelles contrées de pénétrer dans le monde mélodique et néanmoins rugueux d'HYVMINE.

Encore peu connu et donc peu chroniqué, le combo d'Al Joseph signe ici un bel essai, signe d'une grosse capacité à créer, si peu de temps après la parution de "Earthkquake", prédécesseur plus modéré dont "Retaliation" se démarque tant par sa hargne que ses riff à fissurer la peinture.

Bon, finalement la joie de l'incognito passé à arpenter les trottoirs d'une grande métropole c'est vite chiant. Le pote oublié peut s'avérer rigolo, l'ancien collègue a quitté la boîte et roulé sa bosse, quant à cette petite coquine d'ex... J'aurais juré qu'elle m'a fait un clin d’œil ! Je n'avais nullement besoin d'HYVMINE... Mais j'ai eu du plaisir à le découvrir et à l'écouter. M'introduisant comme un voleur dans la belle résidence californienne d'Al Joseph, et après m'être faufilé dans son luxueux studio de répétition, je décroche son précieux diplôme de Berklee et le remplace par un joli post-it NIME doré portant la note boostée de 4/5 (parce que j’aime bien les bonnes surprises!)... Ce qui lui fera sûrement vachement plus plaisir !

- pour ne pas mourir idiot : "Retaliation",
- pour la beauté des variations successives : "Liberation"
- pour continuer à se faire plaisir : le reste de l’album…

A lire aussi en NEO METAL :


GHOULS STONE VALLEY
Ghouls Stone Valley (2014)
Joseph Poole au féminin




GODSMACK
Awake (2000)
Neo metal


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Al Joseph (voix, lead guitares)
- Andy Frederick (guitares)
- Yas Nomura (basse)
- Billy Gerrity (batterie)


1. Assassins
2. Imitator
3. Born To Wage
4. Retaliation
5. Dark Holes
6. Liberation
7. Demoness
8. Flesh N' Blood
9. Life In Fire
10. Paracynic
11. Tight Rope



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod