Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rory Gallagher, Greta Van Fleet, Led Zeppelin, Gary Moore

Tyler BRYANT & THE SHAKEDOWN - Truth And Lies (2019)
Par DARK BEAGLE le 7 Octobre 2019          Consultée 1200 fois

Tyler Bryant est considéré comme un phénomène de la guitare. Le jeune homme est indéniablement doué, il l’a clairement montré sur deux albums de bien belle facture ainsi que sur quelques EPs, distillant son Rock fortement teinté de Blues. Nous l’avions laissé après l’éponyme de 2017, qui était chargé de promesses. "Truth And Lies", son successeur, arrive deux ans plus tard avec cette pochette pour le moins obscure, étrangement angoissante quelque part. Au moins, elle ne laisse pas indifférent et provoque moult émotions. Mais tout cela, ce n’est que de l’imagerie, voire une iconographie qui ne doit pas nous faire perdre de vue le plus important, à savoir la musique.

N’en déplaise aux esprits chagrins, il ne faut pas attendre d’innovations de la part de Tyler BRYANT & THE SHAKEDOWN, ce n’est absolument pas le propos des musiciens. Certains groupes essaieront de s’en charger à leur place. Non, la formation regarde constamment dans le rétroviseur et pratique toujours une musique très ’70 dans l’esprit, actualisée, et allant directement à l’essentiel. Ici, point de solo à rallonge, mais chacun mérite pourtant que l’on tende l’oreille afin d’en apprécier le feeling. C’est d’ailleurs le mot d’ordre sur cet album : le feeling.

Il y a quelque chose qui semble couler de source, tout du long. Les chansons forment une rivière d’apparence tranquille, mais qui peut se faire impétueuse, avec des remous inattendus. Le Hard Rock délivré par TB&SD est du genre classieux, s’inspirant profondément du Blues et ne s’attachant pas franchement à la vitesse. Les tempi sont vraiment cools, hors de question de chercher à battre le record de vitesse, même si certains soli sont coupables de quelques belles fulgurances, parce que le groupe refuse de rester statique et s’autorise des échappatoires pour ne pas livrer de chansons trop formatées.

Par rapport à l’album précédent, "Truth And Lies" se veut plus Heavy. Certes, le terme peut surprendre ici, d’où une précision qui s’impose : l’ensemble sonne de façon plus rugueuse, la guitare se veut également plus mordante, et cela s’entend dès les premiers morceaux. "Shock & Awe", opener brillant, se rapproche quelque peu de "Heartland" dans ses lignes mélodiques, mais apparaît tout de suite plus agressive, avec un Tyler qui chante de mieux en mieux à mesure que les disques passent. Autre exemple, "Drive Me Mad" est bien plus appuyée, plus rentre-dedans qu’à l’accoutumée et le traitement apporté à cette composition est des plus plaisants : ce titre est capable de vous donner une pêche d’enfer en moins de trois minutes et devient rapidement entêtant.

Et souvent, ces fulgurances à la guitare, qui rugissent de plus belle, se montrant très expressives et touchantes, comme sur ce solo inspiré sur "Couldn’t See The Fire", final haletant d’un album qui se tient très bien tout du long, viennent nous emporter, nous galvaniser alors que le groupe se livre totalement. "Truth And Lies" nous présente une formation inspirée, qui semble s’être trouvée. Son style n’est pas neuf tant tout sonne de façon vintage, mais il y a toujours des pointes de modernité, des mélodies plus contemporaines enrobées dans un son plus chaud, moins clinique qu’une bonne partie des productions actuelles, le genre de production qui ne collerait pas à l’univers très roots de Tyler BRYANT & THE SHAKEDOWN de toute manière.

Alors oui, TB&SD ne révolutionne en rien la musique et ce n’est pas son propos. Mais faut-il attendre d’un groupe évoluant dans ce genre de musique d’apporter un son nouveau ? Nope. Nous sommes face à un combo qui fait dire à Lenny Kravitz que le Rock est mort, mais parfois, il est juste bon de fermer les yeux et de se laisser emporter, d’accepter le voyage tel qu’il est plutôt que de chercher à découvrir des sons nouveaux, des mutations qui titilleraient la curiosité de Charles Xavier. On ne va pas demander à Tyler de faire du Blues Indus pour se démarquer d’une concurrence toujours plus nombreuse. Il se fond dans celle-ci, tranquillement, comme un requin au milieu de naufragés, attendant que se déclenche sa frénésie alimentaire ; petit à petit, il arrive au somment de la chaîne alimentaire de son style de Hard Rock.

Cette année, il va être difficile de faire l’impasse sur Tyler BRYANT & THE SHAKEDOWN. "Truth And Lies" sonne incroyablement bien et malgré tout, il demande plus d’une écoute pour se dévoiler totalement. D’une justesse incroyable, virtuose quand les circonstances l’exigent, cet album est une pépite, le genre de disque qui fait comprendre à quel point le Hard Rock, dans sa forme la plus primale, reste toujours aussi jouissif, des années après que LED ZEPPELIN, GRAND FUNK RAILROAD ou encore DEEP PURPLE ont façonné, chacun à leur manière, le style. Peut-être pas l’album de l’année, mais il a de quoi bien complexer le prétendant au trône. À découvrir absolument.

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


URIAH HEEP
Salisbury (1971)
Panzer Division URIAH HEEP

(+ 1 kro-express)



URIAH HEEP
Look At Yourself (1971)
Miroir, mon beau miroir...


Marquez et partagez






 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tyler Bryant (chant, guitare)
- Graham Whitford (guitare, chant)
- Noah Denney (basse, chant)
- Caleb Crosby (batterie, chant, claviers)


1. Shock & Awe
2. On To The Next
3. Ride
4. Shape I'm In
5. Eye To Eye
6. Panic Button
7. Judgement Day
8. Drive Me Mad
9. Without You
10. Trouble
11. Out There
12. Cry Wolf
13. Couldn't See The Fire



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod