Recherche avancée       Liste groupes



      
DU SIDI PUISSANT  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mass Hysteria

SIDILARSEN - On Va Tous Crever (2019)
Par CHAPOUK le 8 Juillet 2019          Consultée 963 fois

Cet album est dédicacé à la fin du monde et à la IIIème Guerre Mondiale !
YOOOOOOOOUPIIIIIIIII !!


Direct quand j'ai lu le titre de ce nouvel album, j'ai DIDIER SUPER qui s'est incrusté dans mon cerveau : "on va tous crever, on va tous crever, y a la fin du monde qui nous guette et nous on fait la fête !"

Mais si DIDIER SUPER préfère prendre la fin du monde comme une fatalité dont il vaut mieux rire, chez SIDILARSEN ça les met plutôt de travers que l'Humain soit responsable de sa propre autodestruction…
En effet, l'humeur est pas vraiment à la rigolade côté SIDI, dès les premières secondes de "À Vif" s'installe une ambiance plutôt lourde et inquiétante avec ces chuchotements d'enfants. Et puis un gros riff débarque et après un dernier chuchotement du nom de l'album, c'est la guerre !

Putain on dirait un hybride de MASS HYSTERIA et LOFOFORA ! Musicalement on a connu les SIDI véners, mais là ils sont carrément agressifs : ça tatane sec (référez-vous au break avant le final pour devenir débile), les riffs sont tranchants et puissants, musicalement ça oscille entre Indus et Punk, les parties Electro servent uniquement d'arrangement et de soutien rythmique tandis que le duo Didou-Viber s'arrache les cordes vocales en donnant dans le presque growl, l'ultra grave ou le cri qui vient du cœur sur les refrains.

On continue sur cette lancée avec un "Money Game" monstrueux, où les deux chanteurs crachent toute leur haine de l'argent roi / des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui font tourner ce monde sur fond d'Indus survolté, grâce au beat Electro qui l'accompagne discrètement. La pression ne redescend pas une seule seconde, par moments on dirait presque du NINE INCH NAILS pour ce côté tronçonneuse, hormis sur le break du milieu qui n'est là que pour mieux relancer la machine à grands coups de "Si on cesse de se battre… C'est qu'on est prêt pour l'esclavage !"

Rah les frissons ! On dirait que la tournée "Dancefloor Bastards" les a galvanisés les Toulousains ! On retrouve cette même énergie live sur la majorité des compos de ce skeud : "God's Got Guns" et son texte qui est une punchline à lui tout seul contre l'Américaine catho-puritaine-hypocrite. Ou encore "Start Up Nation" où le groupe fait trembler la Macronie ("comme un nouveau black bloc") sur fond de gros riffs qui prennent parfois des intonations Rock Sudiste sur les passages les plus aérés et où l'on peut entendre les notes magiques de la basse du petit nouveau Sylvain Sarrobert (qui fait un travail de dingue sur tout le skeud d'ailleurs !). Mais aussi "We Come To Get It" et son côté Cyber Punk sur les couplets et ses gros growls, le titre éponyme qui s'oriente plutôt sur l'écologie que sur l'anticapitalisme ou la révolte niveau texte (qui dénonce au passage les discours éco-moralisateurs-bien-pensants-mais-faux-derche) et où une touche de luminosité apparaît néanmoins sur les refrains (c'est assez rare sur ce skeud pour être souligné), "Powerful Day" qui est mené par une cavalcade groovy et où l'Electro rapporte ce petit côté Dancefloor qui fait la patte des SIDI, ou "L'ardeur Du Vivant" qui conclue parfaitement en oscillant entre espoir et mélancolie mais en conservant la ligne directrice de ce skeud : No Future.

Pour les autres titres, c'est pas qu'ils sont moins impactants mais ils misent moins sur le côté parpaing dans ta gueule et plus sur une manière plus imagée voire poétique d'appuyer les textes. Par exemple, "Zéro Un Zéro" est répétitive à souhait mais illustre parfaitement le côté binaire lié au code informatique qui se rapporte au thème de la chanson (le thème précis : l'abrutissement technologique). "Interdit De Se Taire" ralentit un peu le rythme mais acquiert à la place un son énorme et laisse la place au chant qui choppe presque des côtés Rap par moments. Et "Dans Tes Bras" offre peut être un moment plus romantique (voir les paroles) mais niveau musique on ne se calme pas vraiment, même si les riffs se font légèrement plus mélodiques. Vraiment intéressant la façon dont ils ont intégré un morceau comme celui-ci (qui pourrait "faire tâche") au milieu du concentré de colère qu'est cet album.

Vous l'aurez compris, c'est un gros retour des SIDILARSEN en 2019. Ce "On Va Tous Crever" en plus d'être intelligent, énergique à souhait et travaillé (textes, riffs complexes disséminés un peu partout, ce bassiste, cette science des arrangements Electro qui n'est plus à prouver) et aussi le plus méchant du groupe. Aussi bien au niveau du son nettement plus Metal que sur n'importe quel autre skeud que dans les textes. Et ce qui est appréciable à ce niveau c'est que les SIDILARSEN restent sincères dans leur propos, en colère mais sincères, sans verser dans la démagogie ni dans le cynisme à outrance.

A lire aussi en FUSION par CHAPOUK :


NO ONE IS INNOCENT
Propaganda (2015)
Un vent de révolte qui souffle ici !

(+ 1 kro-express)



SKINDRED
Volume (2015)
Comment passer à un millième près de la perfection


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Didou (chant, djing)
- Benben (guitare)
- Viber (guitare, chant)
- Sylvain Sarrobert (basse)
- Turbo (batterie)


1. À Vif
2. Money Game
3. Interdit De Se Taire
4. Zéro Un Zéro
5. God’s Got Guns
6. Start Up Nation
7. We Come To Get It
8. On Va Tous Crever
9. Powerful Day
10. Dans Tes Bras
11. L’ardeur Du Vivant



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod