Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sinmara
- Membre : NaÐra [nadra]
- Style + Membre : MartrÖÐ [martrÖd], Carpe Noctem, Rebirth Of Nefast

MISÞYRMING [MISTHYRMING] - Algleymi (2019)
Par ISAACRUDER le 8 Juillet 2019          Consultée 1399 fois

Si "Söngvar Elds Og Óreiðu" était l'orage de feu vomi du Bardarbunga, "Algleymi" est un Jökulhlaup, cette crue dévastatrice provoquée par l'éruption d'un volcan, qui fait fondre une partie des glaciers et déchaîne une rivière torrentielle. Le courant emporte tout sur son passage, et la beauté du spectacle terrible est illuminée par une de ces fantastiques aurores boréales inondant le ciel islandais. Car MISÞYRMING n'est plus tant cet avatar démoniaque entraperçu sur son premier album. "Algleymi" marque un tournant esthétique majeur dans leur Black Metal, désormais plus lumineux, moins brutal, mais toujours pénétré d'une mystique propre à un peuple insulaire.

Le riffing de MISÞYRMING conserve pourtant toute sa majesté. On serait tenté de dire qu'il en gagne même, fort d'audaces mémorables, comme la fin de "Með Svipur Á Lofti", lumineuse, pratiquement Screamo si le beat Crust ne venait y ajouter encore davantage d'epos. Si "Orgia" ouvre l'album de manière classique, avec ses blasts implacables, la suite de "Algleymi" est un coup de tonnerre perforant un fjord. MISÞYRMING est mort, vive MISÞYRMING ! Bien plus mélodieux, plus subtil dans ses changements de rythme, définitivement plus Rock ("Og Er Haustið Líður Undir Lok" en est la preuve parfaite), le Black Metal des Islandais semble avoir connu une épiphanie particulière, et donne à "Algleymi" des couleurs splendides, là où "Söngvar Elds Og Óreiðu" pouvait apparaître plus monochrome. On pense alors à l'influence de NAĐRA, dont la musique dégage une lumière pure, tout en pleuvant sur le monde comme un cataclysme.

Un constat que l'on réalise aisément étant donné la présence renforcée d'arpèges superbes, comme celui de "Ísland, Steingelda Krummaskuð" qui traverse le titre comme un drame. Les leads fantastiques déjà impériaux sur le premier album, viennent encore une fois sublimer le Black Metal de MISÞYRMING et apportent cette ambiance romantique que la cover à la Caspar David Friedrich ne peut démentir (la fin de "Orgia"). MISÞYRMING reste le même, lorsque les riffs chantent un récit millénaire, ou lorsque le chant terrifiant de D.G scande la fin du monde. De fait, même si "Algleymi" est un virage important, un titre comme "Allt Sem Eitt Sinn Blómstraði" montre que MISÞYRMING reste cette force destructrice, véloce, toute en puissance et en rage. La fin de l'album est, de toute évidence, bien plus violente, même si elle réserve des surprises mélodiques, comme "Alsæla" aux riffs terriblement épiques, dont cette fin Punk, chevauchée invincible dans les steppes scandinaves.

Le titre éponyme conclut l'album comme un serpent de glace, avec ses dissonances mystérieuses, ses leads rampants, ses mélodies qui implorent le soleil qui ne viendra plus. Toute la beauté de "Algleymi" y est concentrée. La magie de MISÞYRMING emplit l'espace quelques minutes supplémentaires, et met littéralement en lumière ce que ce second album chante avec brio. À l'instar de sa cover magnifique, MISTHYRMING est un serviteur du Black Metal panthéiste, la coupe tendue vers les montagnes, la brume impénétrable, les lacs de givre comme autant d'impacts morts sur une terre au folklore phénoménal. Le pouvoir de MISÞYRMING est dans cette appropriation d'une Islande fantasmée, aux spectacles naturels époustouflants, aux légendes fabuleuses. Comme s'il pouvait absorber un instant la majesté de cette île dans ce calice et en déverser le contenu dans son Black Metal éblouissant. "Algleymi" représente ce que le Black Metal peut faire de mieux, lorsqu'il s'engage à restituer la beauté d'un monde qu'il pense habiter par une âme immortelle.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


OATHBREAKER
Rheia (2016)
Vestale furieuse et rêveuse




DÖDSRIT
Dödsrit (2017)
Chevalier mort


Marquez et partagez






 
   ISAACRUDER

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- D.g (chant, guitare)
- H.r.h (batterie)
- G.e (basse)
- T.i (guitare)


1. Orgia
2. Með Svipur á Lofti
3. Ísland, Steingelda Krummaskuð
4. Hælið
5. Og Er Haustið Líður Undir Lok
6. Allt Sem Eitt Sinn Blómstraði
7. Alsæla
8. Algleymi



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod