Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2012 Uncivilized
2013 Puzzled
 

- Style : Dream Theater, Circus Maximus, Pagan's Mind, Lost In Thought, Fractal Cypher, Thoughts Factory
 

 Site Officiel (18)
 Bandcamp (20)
 Chaine Youtube (29)

BAD SALAD - Uncivilized (2012)
Par HAPLO le 23 Juin 2019          Consultée 1275 fois

Globalement, j’avoue nourrir une faiblesse naturelle pour les groupes ou les artistes inconnus, potentiellement talentueux et inattendus, qui sortent bien évidemment de nulle part. Surprise pour le public qui découvre un nouveau style ou une nouvelle façon de l’aborder (et risque donc un éventuel coup de cœur !), surprise pour les amateurs de chroniques qui du coup, bachotent sur ces nouvelles têtes, fouinent pour des bios qui n’intéressaient alors personne et surtout, cogitent aux apports musicaux (ou à leur absence parfois…) pour le style concerné, qu’ils récoltent sur les offrandes d’un premier album studio.

Étant amateur de (bonnes) surprises, les Dieux métalliques, généreux, m’ont également doté d’un naturel chanceux ! C’est en tout cas ce que je me suis dit lors de ma découverte de BAD SALAD… Derrière ce nom réellement improbable œuvrent quatre musiciens brésiliens rejoints ultérieurement par un cinquième larron sud-coréen, mais tous amoureux de Metal Progressif… Et c’est ce qui compte. Premier constat : mis à part quelques commentaires enjoués ça et là sur la toile et un site Web sympa (mais pas du tout à jour, on est plus en 2014 les gars !) BAD SALAD ne semble pas jouir d’un affichage comme peuvent en revendiquer certains. Ceci expliquant sans doute pourquoi l’opus que nous allons évoquer est furtivement passé sous de nombreux radars...

Le groupe est fondé en 2007 par les frères Thiago et Felipe Campos, respectivement guitariste et bassiste (barbus) puis s’étoffe d’un batteur (tondu), d’un chanteur (pour le coup sans marques distinctives) puis en 2013 d’un claviériste au style légitimement asiatique, mais qui reste encore à trouver. Après quelques années de rodage, leur premier album studio paraît en 2012 sous le titre "Uncivilized" ou les sept titres (de 6:31 pour le plus court à 15:29 pour le plus long !) sont enrobés d’une jolie couverture illustrant la planète Terre en train de brûler dans la main osseuse et sous le regard d’un barbu (manifestement un signe fondateur de ralliement) affublé d’un masque de squelette humain… Pas très civilisé effectivement. Les claviers sont alors tenus par mister César Zolhof, diplomatiquement étiqueté comme « invité ».

Côté musique, le tour du propriétaire est vite fait : on est dans du Metal Progressif de très bonne facture où des mélodies vocales inspirées et souvent accrocheuses côtoient une parfaite maîtrise instrumentale et une virtuosité technique indiscutable. Le mix est plus qu’honnête avec une balance qui permet à chaque instrument de conserver sa dynamique propre tout en se fondant de manière cohérente à l’ensemble. On n’est pas dans du « gros son » mais on reste dans du bon son qui valorise le talent des musiciens et les parties voix. Clairement influencé par des groupes dont DREAM THEATER reste le leader, les musiciens de BAD SALAD ne se laissent néanmoins pas enfermer par ces sources d’inspiration et avec cet album, déclinent sept brûlots musicaux qui, tant dans la forme que dans fond, illustrent leurs talents individuels, un réel sens collectif... Et leurs ambitions légitimes.

Première caractéristique d’ensemble pour cet album : le trio guitare-basse-batterie pousse très dur et nous offre des rythmiques à faire trembler le lustre des voisins agrémentées de breaks virevoltants ou d’un rythme d’accompagnement syncopé hallucinant. Mais ce qui fait selon moi la force du combo est qu’il sait aussi temporiser en proposant des moments d’accalmie, des transitions aériennes où les claviers, nullement de remplissage, viennent proposer une respiration… Pour mieux repartir dans les enchaînements technico-métalliques. L’ensemble est porté par la voix affûtée de Denis Oliveira, dont les nuances ne sont pas sans rappeler James Labrie, mais qui sait suffisamment la moduler pour ne pas se laisser kidnapper par ce modèle.
Chaque titre représente ainsi une pièce unique qui détient son ambiance propre mais qui demeure en cohérence avec le reste de l’album. Que l’on soit sur des riffs lourds et très en avant ("The Second Calling", "Damned" ou encore le rapide et compressé "Crowded Sky"), sur des rythmes et harmonies quelque peu décalés (l’oppressant "Nemesis" et le non moins hallucinant "Dawn Of The Machine"), l’écoute est haletante tant les ambiances sont riches et le talent bien présent. Loin d’un parcours athlétique que certains groupes érigent en méthode musicale, BAD SALAD offre sa technicité dans l’art de la nuance et la science de la transition. Des variations et des bridges aériens viennent très intelligemment équilibrer les parties plus lourdes et évitent ainsi à l’oreille de se fatiguer d’un tel volume instrumental.

Les deux joyaux de la couronne resteront pour votre serviteur les magnifiques fausses balades "Mourning" et "Slights From Within" où le collectif BAD SALAD déploie selon moi au mieux son style et sa patte talentueuse (et se différencie par delà même ses influences comme ses concurrents). Dans les deux cas, j’ai été bluffé (et piégé !) par une ambiance prégnante, une montée en puissance instrumentale parfaitement maîtrisée, une voix collant superbement au morceau, le tout agrémenté de bridges de grande qualité harmonique et technique ou encore de solo inspirés. Bref, du grand art !

Ceci (et ce qui précède) explique sans doute pourquoi, alors que je multiplie les écoutes et retourne ce premier album dans tous les sens, je ne lui trouve pas de défaut avéré… BAD SALAD s’impose ici comme un groupe au(x) talent(s) évident(s) et constitue ainsi une rencontre musicale de qualité pour l’auditeur Metal Progueux averti.

Après avoir intégré à l’équipe un nouveau claviériste en la personne de mister Junghwan Kim (2013), ces affreux jojos sortiront en EP de trois titres (dont j’espère vous parler bientôt !) puis s’installent dans ce qui pourrait au final représenter l’unique reproche de cette chronique pour une formation aussi brillante : le silence !

Il va de soi que je recommande fortement l’écoute de cette première livraison de 2012 à tous ceux qui, comme moi aiment les bonnes surprises… Sans pour autant se faire pousser la barbe ! C’est la raison pour laquelle je verse un 4,5 enrichi aux oligo-éléments dans le saladier aux senteurs d’épices brésiliennes de BAD SALAD en espérant que tout comme moi, cher lecteur, tu regretteras de ne pas avoir fait cette rencontre imprévue bien plus tôt !

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


FRACTAL CYPHER
The Human Paradox (2016)
Jeunes, talentueux, et décomplexés !




ODD LOGIC
Last Watch Of The Nightingale (2019)
Dans l’œil du cyclone !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Denis Oliveira (voix)
- Thiago Campos (guitare)
- Felipe Campos (basse)
- Caco Gonçalves (batterie)
- César Zolhof (claviers - guest)


1. Crowded Sky
2. Nemesis
3. Mourning
4. The Second Calling
5. Damned
6. Sights From Within
7. Dawn Of The Machine



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod