Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO/PSYCHÉ  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Enslaved, Ebony Lake, Nachtmystium, Oranssi Pazuzu
- Style + Membre : The Water Witch
 

 Site Officiel (359)
 Myspace (245)

A FOREST OF STARS - Grave Mounds And Grave Mistakes (2018)
Par MEFISTO le 15 Octobre 2018          Consultée 2532 fois

"Persistence Is All"

Ce titre-tremplin sonne comme une leçon de vie, un constat aussi évident que le pif au milieu du visage, n'est-ce pas ? Quand on veut réussir, on doit piler les efforts, ne jamais regarder derrière, sauf pour surveiller de temps à autres par-dessus son épaule les poignards que nos ennemis pourraient/voudraient nous planter dans l'échine… Cette affirmation, chez A FOREST OF STARS, sonne aussi comme une promesse, un bilan après quatre albums géniaux, un phare orientant les Anglais à travers le brouillard le plus épais dans lequel ils aiment avancer en se foutant des convenances.

Car pour ceux et celles qui ont déjà posé l'oreille dans cet univers baroque, AFOS s'avère un éclair lézardant le ciel Black Atmo du XXIème siècle, une bouffée toxique d'air frais, un tordu créatif exhibant une musique bigarrée, fédératrice et… Distincte. Poète, soldat, magicien, marchand, policier, politicien, le combo incarne tous les personnages issus de ce retour dans le temps qu'il organise de main de maître depuis dix ans. Un hommage à l'Angleterre victorienne décadente, ponctué de mélodies bizarres et hypnotiques, pour paraphraser sa propre définition…

Toujours selon le groupe, ce cinquième skeud se rapproche davantage de son miraculeux "A Shadowplay For Yesterdays" de 2012, ce que j'ai remarqué illico. Plus atmosphérique, tortueux et vaporeux que "Beware...", "Grave Mounds And Grave Mistakes" replace les sept bardes dans le giron des cinq étoiles grâce à une prise de risque infinie, un retour à leur essence expérimentale et déliquescente… Un festin de riffs incandescents, de mélodies aussi amusantes que jolies, de brutalité contenue, d'élucubrations lancées dans un déluge de notes pressées, de longues et pertinentes respirations préparant les prochaines débâcles, d'impulsions lyrico-maniaques sortant d'une boîte à surprises à la manivelle usée… Un délicieux enchevêtrement formant antithèse avec cette pochette calme (mais certes menaçante !). AFOS dans sa splendeur la plus totale, le satin côtoyant le cuir, l'or (la voix de Katheryne) fusionnant avec le Metal le plus âpre (Mister Curse).

Vous retrouverez sur "Grave Mounds And Grave Mistakes" certaines des plus belles compositions de la carrière des Anglais (mon podium), des moments de divertissement ultime, des surprises que vous apprendrez à apprécier ("Taken By The Sea") et une ambiance parfaitement dosée. La production respecte une fois de plus l'orientation artistique dépareillée, les instruments tels que le violon écorché et le synthé fantomatique semblant émettre leurs complaintes en direct de la bonne vieille année 1898. On se rapproche ainsi de la texture plus brute des premiers albums, tout en gardant ouvertes les fenêtres défoncées depuis "Shadowplay...". On ne pouvait exiger mieux d'un disque de la maturité, le fameux cinquième, passage obligé et sinueux vers le sommet ou le précipice…

"Grave Mounds And Grave Mistakes", c'est l'apex d'un style unique, c'est le versant déjanté et classieux du Black, c'est renversant et ça vivra vieux. C'est un bilan…

Mais après coup, on se dit que "Persistence Is All", c'était avant tout un avertissement.

Un genou à terre, pauvres mortels, le psychédélique A FOREST OF STARS vient d'être couronné. Il y a, comment dire… Une forêt d'étoiles sur son haut-de-forme.

Podium : (or) "Children Of The Night Soil", (argent) "Precipice Pirouette", (bronze) "Decomposing Deity Dancehall".

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


MALEVOLENTIA
République (2016)
Miroir de la société ?




DRAUGNIM
Northwind's Ire (2008)
Black atmo/pagan finlandais ultra planant


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Mr. T.s. Kettleburner (chant, guitare)
- Mister Curse (chant)
- Katheryne, Queen Of The Ghosts (violon, flûte, chant)
- The Gentleman (synthé, percussion)
- Mr. Titus Lungbutter (basse)
- Mr. John 'the Resurrectionist' Bishop (batterie)
- Mr William Wight-barrow (guitare)


1. Persistence Is All
2. Precipice Pirouette
3. Tombward Bound
4. Premature Invocation
5. Children Of The Night Soil
6. Taken By The Sea
7. Scripturally Transmitted Disease
8. Decomposing Deity Dancehall



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod