Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH TECHNIQUE/PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (422)

AUGURY - Illusive Golden Age (2018)
Par MEFISTO le 9 Juin 2018          Consultée 965 fois

Le second skeud d'AUGURY augurait bien, après un ferme premier album. Le quartette québécois offrait un Death Technique pas trop violent, Prog un brin et juste assez balèze et tortueux pour être pris au sérieux dans une scène passablement occupée. Et maintenant, neuf putains d'années plus tard, il a coulé bien de l'eau sous le pont de la modernité… Les ténors du genre ont évolué ou non, de jeunes roquets essaient de les pousser vers le précipice, solidifiant ce sous-genre mené par les OBSCURA, ALKALOID, ARCHSPIRE, GORGUTS, GOROD, REPLACIRE et consorts.

Comptant des membres passés et présents de BEYOND CREATION, CATUVOLCUS, FIRST FRAGMENT et DEVIANT PROCESS, les Montréalais d'AUGURY rendent justice à cette florissante scène Death Technique québécoise. Au diable Charlebois et Dion, le Québec d'aujourd'hui, pour quiconque sort du fucking mainstream et des concours de chant à la con, est caractérisé par des groupes foutrement profonds et créatifs. La scène métallique québécoise a toujours été forte, mais là, elle explose depuis vingt ans avec cette montée en puissance du Metal extrême, dont le Death Tech.

"Illusive Golden Age" s'inscrit dans cette mouvance avec une facture internationale, une production au poil et un condensé juste assez dosé de violence, d'expérimentations, de riffs ravageurs, de mélodies tirant l'oreille et d'atmosphères à cheval entre un regard pessimiste vers le futur et une attaque en règle contre les superbes temps modernes. AUGURY a confectionné un skeud aussi varié et plaisant que son second bébé, "Fragmentary Evidence", avec une coche de plus au niveau du paysage sous-tendant ces 44 minutes. Ce Tech Death est gris bleuté, comme sur la pochette, et nous attire vers la marée basse, qui nous surprendra quelques heures plus tard avec une remontée subtile mais certaine. Encore faut-il être patient et attendre le moment fatidique.

Cela veut dire que le visage progressif de l'entité est possiblement sa plus intéressante caractéristique. C'est elle qui l'empêche de basculer du côté brutal du genre, c'est elle qui permet tant d'aérations santé dans ce branchage épais de riffs et de breaks, c'est elle qui nous donne la chance de goûter aux bridges, coups de fretless et descentes enflammées des fûts. "Mater Dolorosa", qui obtient mon vote comme réussite ultime du disque, nous comble sur tous ces points et montre de quel bois se chauffe le groupe. La ligne parfois ténue entre le gentil Death Tech et le méchant gros Death compliqué qui tache est titillée, sans être coupée.

Ainsi va la vie chez AUGURY, dont les élucubrations ou lignes définitives semblent parfois tirer sur tout ce qui bouge. Il est bien entendu difficile dans ce style de bien cerner le sujet et la ou les fresque(s) dépeinte(s), mais si je sens souvent que le groupe colle à cette image d'immensité maritime, d'un autre côté, j'entends un flou artistique, une épine abstraite l'empêchant de marcher fièrement sur des kilomètres. Je sais, je chipote, mais on doit être dur avec de bons artistes !

AUGURY a trouvé son spot dans cette large population d'intellectuels métalliques. Il ne fait pas encore partie de la crème, soyons clairs, mais ce "Illusive Golden Age" est une promesse que les Québécois devront tenir et en moins de neuf ans SVP. La scène bouge trop vite pour laisser un tel potentiel chômer, cuire à basse température dans le four. AUGURY devra battre le fer pendant qu'il est brûlant et enchaîner avec un quatrième album de la maturité dans les trois prochaines années pour bien marquer les esprits.

Un très bon album, distrayant, facile à écouter et surtout, à aimer. Meilleur que "Fragmentary Evidence" et avec de bons souvenirs de "Concealed" derrière la tronche, "Illusive Golden Age" devrait mettre un large pan de fans d'accord.

Podium : (or) "Mater Dolorosa", (argent) "Anchorite", (bronze) "The Living Vault".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par MEFISTO :


ALKALOID
The Malkuth Grimoire (2015)
Musique scientifique pour auditeurs avertis




ULSECT
Ulsect (2017)
Ascension vers le pic rocailleux de la modernité


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Dominic Lapointe (basse)
- Mathieu Marcotte (guitare)
- Patrick Loisel (chant, guitare)
- Antoine Baril (batterie)


1. Illusive Golden Age
2. The Living Vault
3. Carrion Tide
4. Mater Dolorosa
5. Maritime
6. Message Sonore
7. Parallel Biospheres
8. Anchorite



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod