Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ACOUSTIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Oneyed Jack
 

 Site Officiel (261)
 Facebook (213)

LOFOFORA - Simple Appareil (2018)
Par CHAPOUK le 30 Avril 2018          Consultée 3684 fois

Gros gros challenge pour LOFOFORA cette année !
Les Parisiens se mettent littéralement à poil sur cet album et nous livrent non pas des remix de compos existantes, mais bien de nouvelles compos totalement acoustiques !

Quoi ? LOFOFORA en acoustique ? Sérieusement ?
C'est on ne peut plus sérieux oui ! C'est vrai que ça peut surprendre et qu'au vu de leur carrière on ne s'attendait pas à les voir emprunter cette voie, même si sur "Le Fond Et La Forme" ou "Les Choses Qui Nous Dérangent" on pouvait déjà avoir un aperçu du LOFO' calme… Mais oui ils ont osé !

Pour apprécier ce nouvel album, je pense qu'il faut mettre de côté les morceaux qui vous viennent en tête instinctivement quand vous pensez à ce groupe. Pour ma part j'ai mis au placard des "Buvez Du Cul" et "Alarmes Citoyens" pour tenter d'avoir l'esprit le plus ouvert possible lors de la première écoute du skeud. Car si vous partez dans l'optique de trouver du bourrinage en acoustique (quelle drôle d'idée !) vous allez être déçus… Partez plutôt du principe que lorsque quelqu'un est dans son plus "Simple Appareil" le contexte dans lequel il évolue est souvent intime (exception faite des mecs qui courent à poil sur les terrains de foot, on est d'accord…). Une fois cette idée d'intimité assimilée vous serez déjà un peu plus dans le mood pour profiter de cet élan de créativité !
Du coup, sans la saturation et les gros coups donnés aux fûts, forcément on profite plus de la palette vocale de l'ami Reuno : le bonhomme nous hypnotise à l'aide de sa voix grave, profonde. Il se montre émouvant sur des titres comme "Les Anges", une sorte de Blues mélancolique où le fantôme de BASHUNG semble flotter à ses côtés, "Day Off" qui apparaît très sombre au premier abord mais débouche sur un final plein d'espoir, ou encore le très dissonant "L'Histoire Ancienne" où il vient nous conter une histoire d'amour qui semble vouée à l'échec et où le texte et la musique s'entremêlent pour instaurer le sentiment de malaise et d'inconfort qui colle à l'histoire contée.

Mais il sait aussi se faire plus vaillant (sans blague…) ! C'est flagrant sur "Troubadours", je trouve, car il évoque dans ce morceau son métier-passion mais il ne fait pas que nous dévoiler son CV à ce moment-là, il le revendique haut et fort avec le cœur (et emmerde au passage ceux à qui ça ne plaît pas). Sur "Sven", c'est avec une certaine nostalgie bienveillante et un ton plus énergique que le groupe rend un bel hommage au guitariste des PARABELLUM décédé en Janvier 2017. Tandis que sur "L'Appétit" on retrouve ce côté plus rageur qu'on lui connaît bien.

Il est vrai que cette chronique se concentre pour l'instant pas mal sur Reuno et son chant car en même temps c'est l'élément qui "frappe" le plus à l'écoute de ce skeud, mais rassurez-vous on va jeter un œil sur le taf des zikos. Parce qu'un titre comme "Les Boîtes" c'est un tube pour moi ! Le riff, le phrasé, le texte et surtout le refrain ! Putain j'ai aucun problème à l'imaginer repris par une foule entière. Et j'avoue même que je serais curieuse d'entendre ce titre joué à la mode LOFO dont on a l'habitude. Et que dire de "Martyr" ? Ce morceau évolue constamment ! La batterie et la basse viennent gentiment accompagner la petite mélodie répétitive de Daniel pour progressivement durcir le ton sur le refrain. Et à partir du break des djembés (?), sitar et autre instruments "exotiques" se greffent sur l'ensemble musical déjà en place pour un final à la fois épique et psychédélique ! Il est moins tubesque que "Les Boîtes" certes, mais il reste redoutablement efficace !

Au niveau texte on sait tous que LOFO' a toujours soigné sa plume donc je ne vais pas vous faire l'affront de dire "ouah c'est bien écrit didons !". Je passerai aussi sur la facette intime des morceaux, car on a déjà plus ou moins abordé ce point plus haut. Mais je tiens quand même à rassurer les amateurs d'écrits au vitriol : le groupe a toujours la même vision de la société et nous le fait savoir dans des titres comme "Théorème" (joli morceau, soit dit en passant, avec des chœurs surprenants mais bien amenés sur le final) ou "Les Boîtes". Je dirais juste pour résumer, qu'à l'écoute de certains morceaux j'ai cru déceler l'influence de la plume (et de la voix parfois) d'un THIÉFAINE, d'un BASHUNG ou encore d'un GAINSBOURG ! Pas si surprenant que ça quand on se rappelle "Double" où le groupe s'était déjà aventuré sur les terrains de ces messieurs.

Je reconnais avoir mis pas mal de temps avant de plonger dans ce "Simple Appareil", car j'avais peur d'être déçue par ce que j'allais trouver. Comme quoi des fois certains préjugés se forment à partir de rien… Cet album est loin d'être une déception, c'était un défi audacieux que LOFOFORA a brillamment relevé ! Le groupe a réussi à sortir de sa zone de confort en proposant quelque chose d'à la fois très personnel, simple et authentique, tout en laissant ici et là quelques "gimmicks" qui lui sont propres, de sorte que les auditeurs ne soient pas totalement déroutés.

Encore une fois LOFOFORA nous fait une démonstration de son talent de composition et shoote au passage dans les certitudes de sa fanbase dans le but (je suppose) de la bouger et de lui faire voir d'autres horizons. Et ce concept-là est assez plaisant je trouve ! Si on pousse la réflexion assez loin on peut se dire que c'est une manière pour la bande à Reuno (désolée fallait que je la fasse…) de mettre en pratique ses textes et d'inviter son public à faire de même !

Dans tous les cas ce "Simple Appareil" était une jolie initiative !

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


AQME
Aqme (2017)
AQME où comment se réinventer au quotidien




AQME
Épithète, Dominion, Épitaphe (2012)
L'épitaphe de Koma


Marquez et partagez






 
   CHAPOUK

 
  N/A



- - Reuno (chant)
- - Phil (basse)
- - Vincent (batterie)
- - Daniel (guitare)


1. Les Boîtes
2. L’appétit
3. La Splendeur
4. Théorème
5. Troubadour
6. Les Anges
7. La Dose
8. Sven
9. L’histoire Ancienne
10. Day Off
11. Le Martyr



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod