Recherche avancée       Liste groupes



      
CLOWN-CORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BAWDY FESTIVAL - Back In Da Wood (2005)
Par CHAPOUK le 28 Mars 2017          Consultée 470 fois

J'ai jamais bien aimé les clowns, non pas que j'ai été traumatisée par "Ça" mais j'ai jamais bien ressenti le potentiel comique de ces énergumènes…

Le clown blanc par exemple je l'ai toujours vu comme une sorte de poète dépressif dont toutes les tentatives artistiques sont saccagées par l'Auguste, une sorte de bouffon (un peu idiot mais c'est pas de sa faute) dont le seul talent est de faire marrer les foules plus ou moins volontairement. Alors oui quand j'étais gosse je riais aussi, mais au fond j'ai toujours ressenti un malaise. Et plus tard quand j'ai découvert les films d'horreur avec des clowns maléfiques ça n'a pas aidé à améliorer mon capital sympathie pour ces personnages. Et pourtant ils continuent de me fasciner !

Alors un conseil si quand vous entendez le mot clown vous avez une petite voix dans la tête qui vous dit "qu'on flotte tous en bas" fuyez ce groupe ! Ce sont les leaders (autoproclamés) de la scène Clown-Core et vous allez en bouffer de la référence au monsieur à gros nez rouge (non je parle pas du poivrot du PMU d'en bas).

BAWDY FESTIVAL est un groupe français qui s'est formé en 2003 à l'initiative de Teddy DKC, le chanteur frappadingue. Et ce groupe nous distille un sorte de Néo/Hardcore, un peu à la mode Team Sriracha, accompagné d'ambiances de fête foraine/cirque et de textes horrifiques rappés.
Sans trop me tromper je pense que les petits gars de Seine et Marne ont pas mal été influencés par les ricains d'INSANE CLOWN POSSE pour ce qui est de l'imagerie globale de leur groupe et du flow de Teddy.
Comment ? ICP c'est qui ? Un groupe de Hip-Hop ricain (ils font de l'Horrorcore précisément) dont toute l'imagerie, les textes, les instrus sont basés sur l'imagerie clownesque. Ils ont une énorme fanbase qu'ils appellent les juggalos qui portent le même maquillage que leurs idoles et leur logo (au groupe comme aux fans) est un petit clown qui coure une hache à la main (Hatchet Man).

Ceci étant dit passons aux hostilités.
Cet EP/Démo démarre sur une intro bien classique : sample de films d'horreur, boîte à musique, femme qui sanglote. Le décor est posé, welcome to hell !
D'ailleurs Teddy et sa voix de fausset (qu'il modifie lui-même pour incarner son personnage en fonction de l'ambiance), horripilante sur ce "D.O.A.K.", vient nous beugler dans les oreilles qu'il vient "réveiller les morts" sur fond de Néo bondissant et étrangement festif grâce aux synthés "accordéon pouet pouet". Et si c'est ce que vous kiffez, venez donc faire la teuf sur "Back In Da Wood" alors ! Avec cette intro de batterie bien groovy on se sent prêt à bondir en rythme avec les allumés de BAWDY FESTIVAL sur ce morceau typiquement Néo Metal, où les petites interventions du clavier viennent rappeler l'univers follement macabre du groupe pour ne pas qu'il s'estompe ! Et en prime vous aurez une petite histoire sur le final : une fois que les clowns sadiques se seront bien marrés (putain de convaincants lors d'une écoute au casque), ils vous raconteront l'histoire du Petit Chaperon rouge qui rencontre un pervers sexuel ! Best Story Ever !
Bon et si vous êtes plutôt branchés HxC, tournez-vous plutôt du côté de "HxClown" qui démarre sur une intro glauque mais où le Hardcore est nettement plus présent que l'orgue de barbarie. D'ailleurs Teddy est tout aussi convaincant dans son rôle de clown-screameur que dans celui de clown-mc. On s'en aperçoit très bien également sur "Serial Killer", qui dure juste ce qu'il faut pour permettre à l'auditeur d'entrer dans le morceau sans se lasser.

Une grosse entrée en matière pour ce groupe à l'univers totalement déjanté ! Les clowns ont perdu l'innocence qu'on voulait bien leur prêter quand on était gosses, ce sont de gros tarés psychopathes qui nous ouvrent les portes d'un monde magique mais entaché de violence et d'obscénité. Gros gros pouce levé pour Teddy et sa team qui incarnent à merveille leurs personnages. On peut juste leur reprocher la durée relativement courte de leur premier méfait.

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


LOVE AND DEATH
Between Here & Lost (2013)
La patte de KORN en solo ! (ou presque)




HED P.E.
Forever! (2016)
On the road to Zion !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Teddy Dkc (chant)
- Bungy Bingo Fucka (guitare)
- Stupid Clown (basse)
- N-dmc (claviers)
- Joko (batterie)


1. Intro
2. D.o.a.k
3. Hxclown
4. Serial Killer
5. Back In Da Wood



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod