Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  LIVE

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



MERCYLESS - Live In Memory Of Agrazabeth (2017)
Par T-RAY le 24 Avril 2018          Consultée 667 fois

Les rééditions sont une source d’opportunités formidables. Listons-en quelques unes, tiens. Offrir une exposition nouvelle à l’auteur de l'œuvre d'origine. Rendre à nouveau disponible un disque depuis longtemps épuisé. Redonner un public plus jeune à l'ouvrage en question, paru parfois plusieurs décennies auparavant. Offrir un bon remastering aux enregistrements initiaux. Dépoussiérer l'artwork ou carrément le modifier en donnant ainsi un nouveau souffle au support. Lui dédier un packaging autrement plus séduisant. Dévoiler des morceaux supplémentaires par rapport au premier pressage. Bref, une réédition, c’est tout un tas de points positifs qui peuvent littéralement redonner vie à une œuvre oubliée ou célébrée devenue indisponible.

En la matière, le travail effectué par XenoKorp avec les premiers travaux de MERCYLESS est quasiment en tout point remarquable. Le mot-clef de la phrase que vous venez de lire est, vous l’aurez deviné, “quasiment”. Car si les rééditions des deux premiers album du groupe alsacien, "Abject Offerings" et "Coloured Funeral", et celle de la compilation de ses trois Démos, "Unholy Chapters – The Merciless Years", ont bénéficié à plein des opportunités de leur réédition, il est un disque qui s’en est moins bien tiré. Qui n’est autre que le Live disponible autrefois en second CD de la compilation "In The Memory Of Agrazabeth", parue en 2011, sur laquelle se trouvaient pour la première fois réunies, sur un premier compact disc, les démos du groupe de Death Metal français.

Devenu "Live In The Memory Of Agrazabeth" (pourquoi se compliquer la vie ?), cet enregistrement en concert a reçu le même traitement que les autres disques de MERCYLESS réédités par XenoKorp. C’est-à-dire un remastering de qualité, un artwork updaté – et en noir et blanc, pour l’aspect archive – ainsi qu’un respect du contenu d’origine. Pas d’ajout de morceaux, pas de remplacement de titre dans la tracklist, pas de bonus track. Rien de plus à se mettre sous la dent, sinon la satisfaction de retrouver un Live qui n’était pas très bien distribué à la base (par Armée de la Mort Records), avec un contenu d’époque, en l’occurrence deux shows captés en 1994. Le premier donné à La Poudrière, à Rochefort, en Charente-Maritime (17), allant de la piste 1 à 8. Le second à L’Usine, à Reims, dans la Marne (51), couvrant les pistes 9 à 14.

Sur ces deux concerts, quatre morceaux sont communs. Cela signifie qu’on les entend deux fois. Sur quatorze titres au total, c’est beaucoup. Et même un peu trop. Si l’on veut redonner vie, en lui-même, à un Live ancien – 1994, tout de même ! – il serait de bon ton d’augmenter son contenu, quitte à ne pas respecter totalement l’œuvre de base. En l’enrichissant, par exemple, d’enregistrements plus anciens encore, car il en existe, en témoigne l’album "Visions From The Past Live 1989 - Official Bootleg", sorti chez The Ritual Productions en 2012, et reprenant un concert donné en 1989, comme son nom l’indique. Certes, les droits du support n’ont peut-être pas été repris par XenoKorp, les lois de l'exploitation du back-catalogue sont impénétrables... Mais alors pourquoi n’avoir pas été chercher d’autres enregistrements, ce dont les membres de MERCYLESS ne doivent sûrement pas manquer. Le genre d’enregistrements n’ayant jamais été diffusés, par exemple.

Je ne peux me résoudre non plus à ce qu’il n’existe que deux captations de concerts de la tournée donnée après la sortie de "Coloured Funeral". Ou d’autres, peut-être, encore plus tardifs que cela. MERCYLESS a tout de même été actif jusqu’en 2001, avant de se reformer dix ans plus tard. N’aurait-il pas joué Live entre 1994 et le début de ce siècle ? Mystère. Encore une fois, le groupe et XenoKorp n’ont peut-être pas la main sur les droits de tels enregistrements, s’ils existent. Toujours est-il qu’un peu d’inédit aurait fait du bien à ce "Live In Memory Of Agrazabeth". Heureusement, cet album n’est sorti, seul, qu’au format digital, ce qui diminue quelque peu les attentes qu’on peut en avoir. Enfin, pas tout à fait, puisqu’il fait office de CD bonus de la superbe réédition, à mille exemplaires, de "Coloured Funeral".

Dans ce rôle de supplément pour les petits chanceux qui possèdent ce beau digipack – dont je suis – "Live In The Memory Of Agrazabeth" remplit tout-à-fait l’office qui lui est attribué. D’autant qu’il apporte un aperçu de ce que peuvent donner, en concert, des morceaux gravés sur "Coloured Funeral", tels que "Mirrors Of Melancholy", "Travel Through A Strange Emotion", "Contemplations", "Serenades… (Into Your Limbs)" ou "Naked Forms". Le double regard studio/scène qu’offre cette réédition limitée des deux disques se révèle ainsi appréciable. Et l’on a vraiment l’impression que le Live apporte à l’album studio, dans cette situation. Raison pour laquelle mon appréciation finale se fondera sur ce détail, qui n’en est pas un.

En effet, en plaçant cet album Live dans l’édition limitée de "Coloured Funeral", XenoKorp propose un contenu bien plus riche que ne l’avait fait Armée de la Mort Records avec la compilation 2 CD "In The Memory Of Agrazabeth", car aucun des deux disques n’apportait à l’autre dans cette configuration initiale Démos + Live. Aucun des morceaux de l’un ne se retrouvait sur l’autre. Tout au contraire du digipack packageant le remaster de "Coloured Funeral" et celui de "Live In Memory Of Agrazabeth". Dont acte. Bon, après toutes ces considérations matérielles, mais aussi un peu conceptuelles, qu’en est-il de la musique de MERCYLESS on stage ? Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe alsacien s’en tire avec les honneurs.

Son Death Metal mâtiné de Thrash (et d’une certaine dose de Heavy) trouve un relief appréciable dans cette ambiance de petites salles, où l’on n’entend pas trop le public, sauf lorsqu’il donne vraiment de la voix. Un côté authentique certain se dégage de "Live In Memory Of Agrazabeth", et la musique elle-même comme l’atmosphère y contribuent. Les guitares sont lourdes et le son conserve un petit côté raw (surtout celui du show rémois, beaucoup plus brouillon et souffreteux mais tout de même très vivant), malgré le remastering. Voilà qui est agréable. MERCYLESS nous donne l’impression, ici, d’assister réellement à son show. D’accord, l’image manque, mais au casque, les imperfections de l’interprétation live ressortent, nettement moins nombreuses, toutefois, que les bonnes performances des musiciens. Ce qui rend ce Live véritablement vivant.

Quand MERCYLESS sort l’artillerie lourde (le premier "Contemplations" et ses 6’57 alternant coups de canon et passages lents et Heavy à souhait), on s’y croirait presque. Le quartette nous happe dans son univers assez aisément. Lorsqu’il s’agit de martyriser l’auditoire à coups de boutoir ("Without Christ", "Serenades…" et "Abject Offerings" deux fois, "Contemplations" ou "A Message For All Those Who Died"…), là encore, MERCYLESS assure. Ou quand il faut Thrasher franchement puis créer une atmosphère mystérieuse ("Mirrors Of Melancholy"), ça le fait encore. Le groupe tricolore est totalement à son aise sur scène et cela s’entend. Quand Max Otero s’adresse au public, il assure également : le frontman est dans son élément. En entendant ces deux concerts, l’on se dit que MERCYLESS, en 1994, avait le potentiel d’être grand à l’International, dans sa catégorie. Il ne fut grand qu’en France (voire en Europe occidentale). Et c’est déjà très bien.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


LOUDBLAST
Iii Decades Live Ceremony (2017)
Un bien beau cadeau d'anniversaire...




HATE ETERNAL
Upon Desolate Sands (2018)
Décontenancement... puis admiration


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Max Otero (guitares, vocaux)
- Stéphane Viard (guitares)
- Rade Radojcic (basse)
- Gérald Guenzi (batterie)


1. Without Christ
2. Contemplations
3. Serenades... (into Your Limbs)
4. Naked Forms
5. Abject Offerings
6. Mirrors Of Melancholy
7. Selected Resurrections
8. Travel Through A Strange Emotion
9. Without Christ
10. Contemplations
11. Naked Forms
12. Abject Offerings
13. A Message For All Those Who Died
14. Substance Of Purity



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod