Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Pyramaze, Kamelot, Vanishing Point, Thaurorod
- Membre : Civilization One, Red Circuit, Jon Oliva's Pain
- Style + Membre : Dragonforce
 

 Site Anglais (460)

POWER QUEST - Sixth Dimension (2017)
Par JEFF KANJI le 28 Mars 2018          Consultée 757 fois

Quand j'ai démarré mes écrits sur Nightfall, j'avais déjà un passé de lecteur plutôt conséquent (même si à ce jeu-là, Dark Beagle me bat désormais à plates coutures) et j'ai aiguisé mes connaissances musicales, en particulier dans le Heavy-Power-Symphonico-Épico-Prog grâce aux Powersylv, Dark Bouffon, Fredouille et Bast de ces temps où le style constituait la sève-même de Nightfall. À l'époque, je ne peux plus compter le nombre formations de second plan ou carrément underground que j'ai découverts grâce aux chroniques.

Aujourd'hui la donne a changé, de nouvelles plumes aussi aguerries que celles de Dark Morue, Mefisto, Chapouk ou Mox se sont chargées ou se chargent encore de compléter cette base de données musicale qui est l'ADN du site. Certains, par choix ou par contrainte, ont soit baissé les armes, cherché si l'herbe était plus verte ailleurs, ou encore opté pour un rôle en arrière-plan des plus essentiels (je pense bien évidemment à Bast). Je suis dans une position curieuse où j'ai presque tué le père puisque j'ai eu envie assez naturellement de vous faire partager l'enthousiasme et les élans positifs que l'explosion du Heavy Speed Metal, comme on l'appelait parfois, avec à charge de reprendre de nombreuses discographies de groupes laissées en l'état il y a parfois presque dix ans, après le départ où les changements de positionnement des uns et des autres.

Et les choses ont bien changé. De la fièvre du Death Mélodique au Kawai Metal, du Metalcore au Djent, d'autres courants sont devenus bien plus populaires que le Power Metal à papa. Mais j'observe, veillant les news du style avec un sens du partage et une passion intacts (non sans un brin de nostalgie pour ces nombreuses découvertes, d'OLYMPOS MONS à INSANIA, de CRYSTALLION à HIBRIA, qui vient par ailleurs de délivrer sa sixième cartouche) un mouvement de masse sur la planète Power. De nombreuses formations restées en hiatus ou ayant splitté après le désintérêt du public refaisant surface peu à peu. Le premier signal a été cet éponyme d'ASTRALION qui voyait le retour en grâce d'ex-OLYMPOS MONS et celui inattendu d'ULTIMATIUM. Puis des combos mythiques ont repris leur marche en avant : NOCTURNAL RITES, TIMELESS MIRACLE…

Si les seigneurs du style ont globalement démontré une nette baisse de forme ces dernières années, de nouveaux combos prometteurs ont décidé de prendre la relève (BATTLE BEAST, LIONSOUL, ORDEN OGAN, POWERWOLF, SABATON, SERIOUS BLACK ou encore UNISONIC), et les outsiders reviennent aux affaires en force et surtout en masse ! Voyez par vous-mêmes, depuis 2015, on a vu les réunions ou regains d'activité se multiplier : CAIN'S OFFERING, CARDIANT, CRYONIC TEMPLE, EXCALION, HAMKA, PINK CREAM 69, PYRAMAZE, SECRET SPHERE, STORMWITCH, SYMPHONITY, et POWER QUEST pour ceux que j'ai pu repérer.

Après un split en 2013 suite à d'incessants changements de line-up, la formation anglaise (l'une des rares du style avec DRAGONFORCE à avoir émergé de la péninsule britannique) avait lâché l'affaire. Quelques années pour permettre à Steve Williams, Paul Finnie et Rich Smith de souffler un peu et de remanier l'effectif. POWER QUEST revient en 2016 avec deux nouveaux guitaristes et un nouveau chanteur, Ashley Edison, plus qu'à la hauteur ; le timbre est chaleureux, la voix belle et parfaite pour le style. C'est lui, aux côtés du producteur Alessio Garavello (feu ARTHEMIS, dont retrouvera d'ailleurs le guitariste en guest sur "Revolution Fighters"), le tout passé par les oreilles expertes de Jens Bogren qu'on a jusque-là peu écouté œuvrer dans le style (il ne s'est chargé que de la partie mastering) qui attire l'attention sur "Sixth Dimension", le sixième (bingo !) album du combo anglais.

Parce que par contre du côté de la musique, on retrouve ce qui m'avait séduit à l'époque sur "Master Of Illusion", des compos léchées et bien écrites, mais sans folie, avec sa dose de claviers tantôt bien trouvés tantôt cheesy pour un Power Metal racé mais assez commun toujours, qui caresse bien les oreilles mais sans marquer la mémoire durablement… Tout juste serons-nous agréablement surpris par cette intervention d'Anette Olzon (The DARK ELEMENT, ex-NIGHTWISH) sur l'épique pièce-titre. Voilà un disque qui est plus un témoignage du retour aux affaires de POWER QUEST, qui par ailleurs n'a jamais autant tourné, s'invitant à l'affiche du Sabaton Open Air ou encore auprès de ses vieux amis de FREEDOM CALL ou encore ses compatriotes de DRAGONFORCE. Steve Williams a les pieds sur Terre, il sait au fond de lui que son groupe ne deviendra jamais important, mais il témoigne par sa musique que le travail et la passion paient toujours à un certain degré et apprécie avec humilité les belles opportunités qui lui ont été offertes depuis le retour de POWER QUEST. En outre le groupe va passer la plus grande partie de 2018 à défendre son album sur scène, mais si l'on en croit les vidéos postées par Steve Williams, il faudra s'attendre à revoir le groupe en studio dès 2019.

Un signal de plus pour accréditer mon sentiment que la scène Heavy/Power revient progressivement en force, à l'image de CRYONIC TEMPLE qui sera déjà de retour en mai 2018 pour un deuxième album en deux ans. Si les nouveaux chefs d'œuvre du style sont pour la plupart encore attendus, le genre ne m'a pas paru aussi vigoureux depuis dix bonnes années au bas mot.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GALNERYUS
Vetelgyus (2014)
5 fruits et légumes par jour




MANIGANCE
Récidive (2011)
MANIGANCE nous a (trop) gâtés


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Steve Williams (claviers, chœurs)
- Paul Finnie (basse)
- Rich Smith (batterie)
- Ashley Edison (chant)
- Glynn Williams (guitare)
- Andrew Kopczyk (guitare)
- -
- Anette Olzon (chant sur 9)
- Guardians Of Neverworld Choir (chœurs)
- Andrea Martongelli (guitare lead sur 6)
- Lars Rettkowitz (guitare lead sur 8)
- Andy Whittle (chant sur 3)
- Dominic Feargrieve (chant sur 3)
- Johny Giner (chant sur 3)
- Pippa Sztencel (chant sur 2, 3)


1. Lords Of Tomorrow
2. Starlight City
3. Kings And Glory
4. Face The Raven
5. No More Heroes
6. Revolution Fighters
7. Pray For The Day
8. Coming Home
9. Sixth Dimension



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod