Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Hotcakes, Steel Panther, Reckless Love, CrashdÏet, Tigertailz, Shameless, Kiss, MÖtley CrÜe, Enuff Z' Nuff, Faster Pussycat
- Membre : Forty Deuce, Blues Saraceno , Richie Kotzen , Over The Edge, The Winery Dogs
- Style + Membre : Bret Michaels

POISON - Crack A Smile... And More (2000)
Par THE MARGINAL le 30 Janvier 2003          Consultée 7272 fois

"Crack a smile", 5ème album studio de Poison, aurait dû à l'origine sortir en 1996. Seulement, Capitol (la maison de disque de Poison à l'époque) a refusé de mettre en vente le disque, considérant le combo US comme mort commercialement. Du coup, il faudra attendre 4 ans avant que ledit album sorte enfin dans les bacs, Capitol ayant cedé à la pression des fans et, surtout, voulant capitaliser sur la tournée US triomphale du gang à Bret Michaels en 99 (il fallait que ce fut dit).

Rebaptisé en la circonstance "Crack a smile... and more", le disque contient les 12 titres du CD d'origine, ainsi que les 2 faces B, 1 démo sans titre inachevée, 1 inédit datant de 1988 et 4 de leurs classiques capturés en live lors des MTV Unplugged en 1990 (Poison fut l'un des premiers groupes à jouer dans la célèbre émission).

Passons au contenu de l'album à présent: "Crack a smile" marque une certaine évolution musicale du groupe, mais aussi un retour à l'esprit glam des débuts. Car cet album prend à contre-pied tous les groupes qui se prenaient trop au sérieux à l'époque. Plutôt que de s'embourber dans des débats politiques(qui, de toute façon, ne lui apporteraient aucune crédibilité) ou des sermons moralisateurs, Poison a délibérément choisi de faire un album basé sur le fun et l'insouciance avec des paroles de chansons très fantaisistes (mais néanmoins recherchées). Cet album multicartes renferme plusieurs facettes de ce que peut faire le groupe: on a droit à des titres hard/pop, que Bret Michaels&Co. ont réactualisé à leur façon, tels "Best thing you ever had" (qui débute à la guitare acoustique), "Baby gets around a bit", "Mr.Smiley", des mid-tempos très rock qui donnent la pêche ("Shut up,make love","Sexual thing","Set you free"), des compos à tendance hard-bluesy("That's the way I like it","Tragically unhip"), des titres plus funky("No ring,no gets","One more for the bone"), un up-tempo sleazy-rock ("Doin' as I seen on my TV", qui décrit de façon ironique l'influence de la TV sur les masses), ainsi qu'une reprise mi-country,mi-rock de Dr.Hook("Cover of the Rolling Stone"), 2 extraordinaires ballades("Be the one" et "Lay your body down").
Mais le tour de force de Poison, c'est d'avoir réussi à faire sonner de façon homogène ce disque qui, à priori, était un melting-pot. Et comme le groupe ne manque pas d'humour, il place sur l'album des petites vannes par çi, quelques éclats de rires et des gargouillements par là (au début ou à la fin de certains titres). En bonus, "Crack a smile" nous permet d'entendre aussi C.C. Deville sur "Face the hangman", un inédit de 88 qui rappelle le côté chien fou du groupe à l'époque, ainsi que 4 de leurs classiques("Your mamma don't dance", "Every rose has its thorn", "Unskinny Bop", "Talk dirty to me") reversionnés en acoustique, et qui démontrent que Poison joue bien mieux que ce que croient ses détracteurs.

Même si beaucoup aiment se gausser de ce groupe, force est de constater que "Crack a smile..." est un putain de chef-d'oeuvre de hard FM. Hormis l'intro rappée de "Shut up, make love" de mauvais goût, le résultat est brillant, époustouflant. Le chant de Bret Michaels est sans faille tout au long de l'album, tandis que Blues Saraceno(qui a remplacé Ritchie Kotzen) s'est bien fondu dans le groupe et donne un bon aperçu de ses talents guitaristiques. Et Capitol a commis une grossière erreur en refusant de sortir et promouvoir "Crack a smile" en 1996 car celui-çi avait le potentiel pour avoir un succès commercial planétaire similaire aux 2 "Use your Illusion"(Guns N'Roses) ou à "Get a grip"(Aerosmith). Quoi qu'il en soit, cet album est un remède tout indiqué contre la déprime.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par THE MARGINAL :


POISON
Greatest Hits 86-96 (1996)
Hard fm / a.o.r




BOSTON
Boston (1976)
Chef d'oeuvre de hard fm intemporel


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



- Bret Michaels (chant, guitare, harmonica)
- Blues Saraceno (guitare, piano)
- Bobby Dall (basse)
- Rikki Rockett (batterie)


1. Best Thing You Ever Had
2. Shut Up, Make Love
3. Baby Gets Around A Bit
4. Cover Of The Rolling Stone
5. Be The One
6. Mr Smiley
7. Sexual Thing
8. Lay Your Body Down
9. No Ring, No Gets
10. That's The Way I Like It
11. Tragically Unhip
12. Doin' As I Seen On My Tv
13. One More For The Bone
14. Set You Free
15. Crack A Smile
16. Face The Hangman
17. Your Mamma Don't Dance
18. Every Rose Has Its Thorn
19. Unskinny Bop



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod