Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Gathering
- Style + Membre : Anneke Van Giersbergen , Anathema

Daniel CAVANAGH - Monochrome (2017)
Par DARK BEAGLE le 28 Janvier 2018          Consultée 802 fois

Il y a des artistes que l’on identifie immédiatement, à travers un style qui leur est propre, qu’ils portent sur eux comme une essence diffuse tant ils en sont imprégnés. Pour eux, l’aventure solo devient souvent un passage difficile : exprimer des idées qu’ils pourraient très bien assumer dans leur groupe principal, celui qui a fait que leur nom a une consonance familière. Et, malheureusement pour lui, il y a beaucoup de cela chez Daniel CAVANAGH, qui offre-là son premier album solo, celui qu’il signe de son nom, sans que les frères ne soient derrière lui. Des envies d’émancipation qui datent du début des années 2000, quand il tournait seul, au piano et à la guitare, pour des gigs intimistes, ou un peu plus tard, en compagnie de la délicieuse Anneke Van Giersbergen.

Bien sûr, l’homme a parcouru du chemin depuis les premiers relents Doom mâtinés de Death Metal de "The Crestfallen EP". Avec Duncan Patterson, il va contribuer à faire évoluer ANATHEMA, le rendant de plus en plus accessible. Après le départ du bassiste, il a continué à faire bouger les choses, jusqu’à proposer une version plus Rock Atmosphérique, plus lumineuse aussi, de ce que fut le groupe jusqu’à "Judgement". Et quand on écoute "Monochrome", cela saute littéralement aux oreilles tant on se croirait face à des chutes de studio de "A Fine Day To Exit" dans l’idée. Des compositions souvent mélancoliques, qui se tiennent dans leur plus simple appareil : un piano, une guitare, de temps en temps un violon et des voix.

Forcément, il y a quelque chose de beau à travers cette musique finalement très intimiste. Mais on se retrouve face à un disque qui aurait pu être d’ANATHEMA tellement l’ombre de ce groupe dont le nom devient de plus en plus pesant alors que la musique s’aère, s’ouvre à de nouvelles choses. Seule la voix de Danny nous rappelle que l’on n’est pas sur un disque d’ANATHEMA, que ce n’est pas Vincent qui chante. Les différences entre les deux sont finalement assez faibles, mais la voix de Vinnie est plus chaude, plus confiante. Peut-être bien plus séduisante aussi. Danny nous invite donc dans un monde qui nous en rappellera fortement un autre, où son approche vocale se voudra plus suave, parfois écorché, parfois plus langoureux.

Pour lui rendre la politesse qu’elle lui avait fait en l’invitant à assurer quelques passages sur "Pure Air", Danny a convié Anneke à lui donner la réplique sur ce disque. Et bien sûr, le duo fonctionne toujours aussi bien, les deux voix se complètent à merveille, finalement un peu comme celles de Lee Douglas et de Vincent chez ANATHEMA, où le chant féminin est devenu une part importante de la musique proposée. Ici encore, le mimétisme entre le projet solo et ANATHEMA est proche, allant jusqu’à rappeler l’album "Eternity" via l’instrumental final.

Daniel Cavanagh est un très bon artiste. Musicien aguerri par des années de route, touché par divers projets dont ANTIMATTER avec son ancien comparse Duncan Patterson avec lequel il aura brillé sur des disques comme "The Silent Enigma" ou encore le suicidaire "Alternative 4". Certains passages vont prendre une direction plus Folk, comme sur "Dawn", d’autres vont proposer des montées en puissance intéressantes, comme "The Silent Flight Of The Raven Winged Hours", où le piano résonne, presque funèbre, avant d’être pris dans un tourbillon plus fiévreux quand la guitare s’invite. Mais encore une fois, Danny nous donne l’impression de faire une synthèse de toutes ses expériences passées, avec, brillant comme un phare dans la nuit, l’entité ANATHEMA pour nous rappeler d’où il vient.

En fait, il se dégage un petit fumet désagréable de ce disque, celui d’un artiste trop enfermé dans ses gimmicks de composition pour véritablement proposer un album solo. L’ensemble n’est vraiment pas mauvais. Mais il n’y a absolument rien de neuf, "The Exorcist", placé en ouverture, nous ramène autant en arrière que "The Optimist", le dernier opus en date de ANATHEMA. ANATHEMA… Une fois de plus nous y revenons, c’est comme si le groupe était un fantôme, invisible mais terriblement présent, pesant dans la façon d’écrire de Daniel, dictant des mélodies qu’on lui rattache forcément même si ici nous devrions nous intéresser à l’homme et non pas au groupe.

En définitive, nous nous retrouvons en face d’un bon disque. Un album très correct, mais tellement prévisible que cela en devient franchement dommageable. Bien sûr, les amoureux de la musique d’ANATHEMA de ces – presque – vingt dernières années seront comblés, ils retrouveront ici tout ce qu’ils aiment, des mélodies subtiles et belles, qui nous guident vers un spleen totalement maîtrisé. Ceux qui espéraient plus, des compositions qui les auraient surpris en seront pour leurs frais. La personnalité musicale de Daniel CAVANAGH est telle qu’en sortir, proposer quelque chose de différent, doit lui sembler, voire doit être impossible. Il nous reste donc sept compositions que l’on appréciera plus comme un complément intimiste à l’album "The Optimist" qu’autre chose au final…

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE :


KYLESA
Spiral Shadow (2010)
Season Of Mist!! Pourquoi?

(+ 1 kro-express)



BATTLELORE
Evernight (2007)
Le vrai successeur de sword's song ... excellent


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Daniel Cavanagh (chant, guitare, piano, claviers)
- Anneke Van Giersbergen (chant)
- Anna Phoebe (violon)


1. The Exorcist
2. This Music
3. Soho
4. The Silent Flight Of The Raven Winged Hours
5. Dawn
6. Oceans Of Time
7. Some Dreams Come True



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod