Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Esthesia
 

- Style : Leprous
 

 Bandcamp (51)

CONSTANTINE [CØNSTANTINE] - Esthesia (2017)
Par FREDOUILLE le 10 Janvier 2018          Consultée 1549 fois

J’aime vraiment beaucoup cette scène "moderne" Prog Metal qui d’année en année voit de nouveaux talents arriver. Il y a eu, il y a quelques années déjà, nos amis norvégiens de LEPROUS que je ne vous présente plus, plus récemment encore les Australiens de CALIGULA’S HORSE auteurs à ce jour de quatre disques dont les deux derniers sont pour le moins très bons ("Bloom" (2015) - "In Contact" (2017)) et que je recommande chaudement, et auxquels on pourra ajouter dans une moindre mesure les Finlandais de CØNSTANTINE originaires de Jyväskylä (ville du centre-sud de la Finlande - 134 000 habitants - un peu de géographie ne fait pas de mal !) et aujourd’hui beaucoup moins connus (si je les connais c’est par le biais des Thrasheurs finlandais de LOST SOCIETY – ils sont potes à vrai dire).

Et si je rattache CØNSTANTINE aux deux groupes Prog précédemment cités c’est bien évidemment parce que je leur trouve quelques points communs et/ou accointances notamment dans l’approche, les compositions mais aussi dans les vocalises de Lassi Vääränen parfois proches de celles de l’ami Einar Solberg ("Narratives", "Collective Harmony", "Release Rebirth"...). Je dirais que CØNSTANTINE se situe à quelques encablures près dans la même mouvance. On pourra de ce fait allègrement citer quelques titres tels que l’harmonieux et catchy "Narratives", ses atmosphères feutrées, proposant aussi de très beaux et mélodieux passages guitaristiques sans oublier des plans proprement LEPROUSiens, le très musclé "Release Rebirth" ou encore ce "Skygrave" qui nous en met plein les oreilles avec ses avalanches de notes, ses rythmiques incroyablement complexes, si atypiques et syncopées, pour s'apercevoir à quel point CØNSTANTINE peut se rapprocher à divers moments d’un LEPROUS sans pour autant le copier. Et c’est d’ailleurs franchement bien fichu à vrai dire.

Foncièrement plus Metal que le dernier LEPROUS, "Malina", moins barré toutefois qu’un "Bilateral", moins subtil aussi et "Pop" que CALIGULA'S HORSE, CØNSTANTINE se révèle un poil plus rugueux ("Human Veil", "Mirrors Madness"). Il nous délivre toutefois une musique de haut vol, puissante, particulièrement complexe et technique la majeure partie du temps avec non seulement un zeste de feeling ("Collective Harmony") mais aussi avec un sens accru pour les belles mélodies qui ne vous laisseront d'ailleurs pas indemnes ("Skygrave", "In Fading Light"). Le boulot au niveau des guitares y est d'ailleurs faramineux.

CØNSTANTINE déploie donc avec beaucoup de brio son Metal moderne Progressif aussi fluide, limpide que technique sur ce second opus, "Esthesia", lui aussi auto-produit (la production est plus qu'honnête) et qui succède à un premier album "Resign Due" qui posait les bases et qui était plus qu'honorable d’un point de vue qualitatif. L'excellent "Release Rebirth" pourrait d’ailleurs résumer à elle seule ce second album tant cette composition passe en revue la large palette musicale qu'est capable de nous délivrer les jeunes Finlandais. La facette mélodique du groupe y est palpable (quel refrain !) et est combinée au côté plus catchy sans oublier bien évidemment le feeling et la technicité, véritable marque de fabrique du groupe.

C'est donc magistralement que CØNSTANTINE nous régale avec tout, aussi bien des compositions pour le moins techniques et alambiquées – il n’y a qu’à écouter ce "Release Rebirth" précédemment cité, ou bien ce "Collective Harmony" et ses quelques samples -, et pour le moins directes et accessibles à l'image de ce "In Fading Light", plutôt catchy dans l'ensemble et dont la mélodie et le refrain incroyablement accrocheur vous resteront instantanément en tête. CØNSTANTINE n’en oublie toujours pas moins le côté technique bien évidemment puisque "In Fading Light" tout aussi directe et accessible qu’elle est, propose aussi quelques passages tout simplement ahurissants de technicité, lorgnant même par moments vers le Jazz. On décèle là encore tout le potentiel du groupe déjà entraperçu sur le premier opus "Resign Due".

Les musiciens se sentent de toute façon si à l’aise techniquement qu’ils vont jusqu’à nous proposer sur ce second opus un instrumental de près de quatre minutes, "Kill The Tape" vraiment pas dégueulasse du tout (sympa les lignes de basse), CØNSTANTINE s’évertuant à y allier avec maestria technicité (encore!) et belles mélodies dispensées par le guitariste Janne Korpela (plutôt doué celui-là je dois dire) le tout avec une cohérence assez déconcertante.

Si CØNSTANTINE excelle dans la conception des atmosphères telles que sur le (trop ?) classique, "Deep Inside" et ses six minutes et quelques, son superbe et très inspiré passage à la basse et ses plans une nouvelle fois LEPROUSiens, et se veut totalement créatif sur le très bon et catchy "Mirror Madness" qui se veut d'ailleurs plus attrayant sur sa seconde partie (atmosphère oblige !), le groupe me paraît beaucoup moins éclatant quand il se veut être plus pêchu et "méchant" tel que sur "Human Veil". L’ensemble devient alors et malheureusement un poil plus décousu, presque trop technique du coup, et finalement plus dans l’esprit d’un groupe comme PROTEST THE HERO (en moins virulent quand même et avec moins de tricotage de manche !). Les vocalises de Lassi Vääränen en net progrès par rapport au premier opus se font alors plus agressives et plus rugueuses, ce qui montre, certes, tout le potentiel du type, mais étrangement j'aime beaucoup moins.

En tous les cas, si vous souhaitez vous mettre un album bien dans l'ère du temps et se rapprochant d'un LEPROUS voire donc d'un CALIGULA'S HORSE, les Finlandais de CØNSTANTINE sauront aisément vous rassasier avec ce "Esthesia", plus mature et homogène que "Resign Due", et qui sort indéniablement des sentiers progressifs traditionnels. De belles mélodies, de la créativité, des plans techniques qui seront susceptibles de mettre à genou n'importe quel fan de Prog Metal, un vocaliste plutôt convaincant... CØNSTANTINE est, vous l'aurez compris, à découvrir d'urgence ! Encore un jeune talent qui bouscule encore un peu plus le monde du Metal Progressif et ses dinosaures !

Note réelle : 4/5.

Morceaux préférés : "In Fading Light", "Release Rebirth", "Skygrave", "Kill The Tape".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


A PRISON CALLED EARTH
Rise Of The Octopus (2011)
Tout simplement éblouissant !




CRIMSON GLORY
Astronomica (1999)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Lassi Vääränen (chant)
- Janne Korpela (guitares)
- Antti Varjanne (basse)
- Marko Möttönen (batterie)


1. Skygrave
2. In Fading Light
3. Deep Inside
4. Human Veil
5. Mirror Madness
6. Narratives
7. Dragon
8. Collective Harmony
9. Release Rebirth
10. Kill The Tape



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod