Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH/METALCORE  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Megadeth, Shadows Fall, Eidolon, Jag Panzer

ACT OF DEFIANCE - Old Scars, New Wounds (2017)
Par T-RAY le 2 Novembre 2017          Consultée 513 fois

Ne pas avoir de signature vocale ou instrumentale lorsque l’on joue du Thrash dit "moderne", ça ne peut être que rédhibitoire si l’on n’a pas les morceaux qui sortent du lot pour rendre sa musique digne d'intérêt. Noyé dans l'océan Heavy/Thrash/Metalcore de la NWOAHM (New Wave Of American Heavy Metal), ACT OF DEFIANCE ne peut pas s’appuyer sur une voix remarquable, celle de Henry Derek Bonner s'avérant tout à fait standard. Le groupe ne peut non plus se contenter des jeux de guitare et de batterie de Chris Broderick et Shawn Drover qui, malgré leur longue présence au sein de MEGADETH, sont relativement standards aussi, dans le sens où l’on ne peut ni les identifier rapidement, ni leur trouver grande originalité.

Le quartette ne peut même plus s’appuyer sur la curiosité d’un public qui se demandait légitimement ce que deux anciens coéquipiers de "Megadave" pourraient concocter comme musique après leur expérience au sein du ‘DETH. Après un premier album studio plutôt réussi, garni de bons titres mid-tempo et de quelques morceaux bien accrocheurs, il était évident qu’ACT OF DEFIANCE devrait hausser encore le niveau pour rester digne d’intérêt. Car la formation avait déjà joué la plupart de ses atouts naturels. C'est donc un sacré challenge qui se présentait au combo californien, deux ans à peine après la sortie de "Birth And The Burial". M’est avis qu’ils auraient dû attendre un peu plus longtemps avant de proposer un nouvel effort studio…

Car "Old Scars, New Wounds" n’est pas au niveau. Pas au niveau de son prédécesseur, pas au niveau de ce qu’est capable de proposer ACT OF DEFIANCE, pas au niveau de la scène Metal américaine actuelle, en tout cas. Et pas au niveau d’anciens sbires de Dave Mustaine. Pas même du niveau de ce qu’a pu proposer Matthew Bachand au sein de SHADOWS FALL. Je mets de côté Henry Derek Bonner, car je connais mal son groupe d’origine, mais à l'ouï de son interprétation sur le premier L.P. d’ACT OF DEFIANCE, lui aussi pouvait assurément faire mieux. Que vous dire sinon que l’on s’ennuie à l'écoute de "Old Scars, New Wounds" ? Pourtant, le quartette se donne du mal pour nous tirer de notre torpeur.

"M.I.A.", "Overexposure", "Circle Of Ashes" et "Reborn" misent notamment sur un équilibre agressivité/mélodie assez réussi, où Bonner donne de ses deux voix, mais sans le côté catchy dont pouvaient faire preuve "Refrain And Refracture" ou "Dead Stare" sur le longue durée précédent. Quoique "Overexposure" soit le mieux loti des trois, avec un riff efficace et plutôt marquant sur un disque qui en manque. Pas de problème, les mid-tempos bien pêchus sont sûrement au rendez-vous, se diront en revanche ceux qui, comme moi, avaient plutôt apprécié "Birth And The Burial". Eh bien, même pas ! Dans ce registre, ACT OF DEFIANCE se montre même très laborieux, alors qu’il s'agissait de son point fort jusqu’ici. "The Talisman" est l'exemple le plus flagrant de la perte d’inspiration du groupe en la matière. On s’emmerde sévère !

À côté de ça, ACT OF DEFIANCE tente de se montrer plus extrême, d’afficher un visage plus Metalcore ("Lullaby Of Vengeance") ou carrément Thrash ("Molten Core", "Conspiracy Of The Gods"), mais rien à faire, ça ne décolle pas. On sent pourtant la volonté de bien faire dans les vocaux d’Henry Derek Bonner, dans les plans de batterie de Shawn Drover, dans les soli de Chris Broderick qui, s’il n’a pas vraiment de signature guitaristique, comme je le soulignais d'entrée, sait envoyer le tricot quand il le faut. À ce titre, l'enchaînement "Another Killing Spree"/"Broken Dialect"/"Rise Of Rebellion" est le moment le plus convaincant de l’album : de la grinta, de la puissance, de la guitare lead rageuse, une ambiance plus sombre, des alternances réussies entre tempi modérés et élans plus speed.

Ça pourrait se défendre… Si ça n’arrivait pas trop tard. Eh oui, on est au-delà des 35 minutes quand le groupe trouve enfin un minimum de cohérence et de constance… Ce qui me fait dire, par ailleurs, que cet album est trop long. 49 minutes, c’est une épreuve quand la musique n’avance pas, quand les refrains n’accrochent pas, quand les soli n’impriment pas et n’impressionnent pas non plus. Alors que l’album s'achève sur un moment fort, sur une note positive, on se demande au bout du compte pourquoi ACT OF DEFIANCE a attendu aussi longtemps pour en venir au fait, pour en venir aux mains, pour nous les mettre dans la tronche. Les caresses, ça va cinq minutes !

Les quatre musiciens ont l’air d'être soudés, toutefois, et devraient encaisser sans trop de soucis les critiques moyennes qu’ils pourraient voir fleurir cet automne. Mettons qu’il s’agit là d’un "sophomore slump", comme l’on désigne le fameux coup de mou que connaissent parfois les jeunes joueurs dans les sports américains après une saison "rookie" prometteuse. Une carrière ne se fait pas en deux albums… En général.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


LAMB OF GOD
Killadelphia (2005)
Mass murder in Philly !




LAMB OF GOD
Vii: Sturm Und Drang (2015)
Cathartique et introspectif


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Henry Derek Bonner (vocaux)
- Chris Broderick (guitares, vocaux additionnels)
- Shawn Drover (batterie)
- Matthew Bachand (basse)


1. M.i.a.
2. Molten Core
3. Overexposure
4. The Talisman
5. Lullaby Of Vengeance
6. Circle Of Ashes
7. Reborn
8. Conspiracy Of The Gods
9. Another Killing Spree
10. Broken Dialect
11. Rise Of Rebellion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod