Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Manilla Road
 

 Bandcamp (199)

HELLWELL - Behind The Demon's Eyes (2017)
Par ERWIN le 29 Mai 2017          Consultée 3330 fois

Voilà le deuxième volet des aventures sans filets de Mark Shelton, le parrain de l’Epic Metal, leader devant l'éternel du tout puissant MANILLA ROAD. HELLWELL, donc, poursuit la quête littéraire de notre barde du Kansas. Lisez les textes avant toute chose les enfants, vous apprendrez moult choses sur certains des plus grands auteurs de l’histoire, on citera HP Lovecraft, Edgar Poe ou Mary Shelley. EC Hellwell, bassiste aussi discret que son guitariste chanteur est charismatique est plus que jamais dans la place, miroir positif et constant dans la performance. Sinon, les djeuns, stoppez ici quelques instants, car voici la nouvelle du jour : en effet, nous assistons au retour du drumgod himself, Randy "Thrasher" Foxe, qui, plus de 25 ans après est enfin de retour armé des plus grands sticks jamais maniées par un batteur. Croyez-moi, ça va s’entendre.

Bon mais ouais, y a pas non plus que les textes dans la vie. Ainsi, Mary Shelley voit son œuvre sur Frankenstein honorée par le superbe titre "It’s Alive", ou un beat de batterie simpliste mais d’outre espace va vous donner de folles envies de headbanging furieux ! La voix de Mark, magnifique de bout en bout a évolué avec les années et présente aujourd’hui une totale alchimie avec la composition, on retrouve les refrains fabuleux d’aisance et les bridges apocalyptiques. Une merveille !

Thrasher est intenable, voyez donc "To Serve Man", un titre à tiroirs où il ne cesse de virevolter au cours d’une compo qui fait toutefois la part belle à des nappes judicieuses de Hammond. La bande-son idéale pour lire Lovecraft ou Poe la voilà ! Ce titre rappelle les meilleurs instants de l’album "The Courts Of Chaos" le dernier avec Randy justement. Attention, voilà le plus long titre jamais composé par Mark de mémoire de fan… 16 minutes durant lesquelles la compo va vous emporter au plus profond des fantasmes d’un monde fantastique. Je n’ai pas encore évoqué de guitare… Bon… Comment vous dire, le temps à passé, l’instrument roi de notre musique a peu à peu perdu de sa superbe et est redevenu un instrument d’accompagnement… Oui mais pas là... Des solos à tomber par terre, où Mark prouve qu’il reste l’un des derniers guitar heros réellement en activité. C’est beau... Et voyez ce bridge incroyable ou le Hammond fait retentir une complainte vibrante, nous sommes dans le saint des saints de la grande cathédrale du Heavy Metal. Une merveille… Ouais je l’ai déjà dit…

"The Last Rites Of Edward Hawthorne" voit un grand piano romantique introduire cette nouvelle pièce gigantesque de plus de 13 minutes… Ah, c’est sur, Mark ne se fichera jamais de la tête de ses fans, pas une seconde de remplissage, même pas l’ombre d’un doute sur la qualité des compositions ici présentes. C’est beau ! Puis les arpèges de guitare et la mélodie de l’orgue vous emmènera sous d’autres cieux. Un slow sublime comme on n’a su les créer que dans les seventies, il y a du KANSAS, parfois même du DEEP PURPLE. Le chant de Mark velouté et profond, nous remplit d’aise. Et lorsque le rythme devient force, la batterie de Randy galope comme aux plus beaux jours… Et encore un solo de dingue !

"Lightwave" et "Necromancer" sont des bombes à l’image de "Metalstrom", "The Ram" ou "Dementia" comme Mark en a composé pour chaque album du Road… Car les deux groupes du Shark sont désormais inséparables l’un de l’autre. Et "Thrasher" de thrasher des rythmes incroyables – écoutez l’improbable beat de "Necromancer". Et plein de solo de fou partout.. "The Galaxy Being" débute sur une intro digne de la série "la cinquième dimension" – et oui, notre barde du Kansas a plus de 58 ans ! Guitare et batterie y rivalisent de virtuosité pour le plus grand plaisir de tous les sens du plaisir, constamment en éveil depuis le début de cette galette à l’artwork flamboyant.

Je sais, je sais… Je vous vois venir, m’accusant de tous les maux de la création. Qu’y puis-je moi, si Mark n’a rien perdu de sa verve, au contraire de la quasi totalité des ténors du Heavy Metal… Qu’est-ce vous dites ? IRON MAIDEN et JUDAS PRIEST ? Laissez-moi rire… ! BLIND GUARDIAN reste méritoire, c’est vrai mais pas à ce niveau d’excellence… Je laisse donc mes camarades spécialistes des eighties donner leur verdict pour vous donner plus de précision sur cet album que je trouve encore meilleur que le premier… La différence essentielle avec ses pairs, c’est que Mark ne se prend pas la tête et continue de communier au quotidien avec toute sa fanbase, éperdue d’admiration – oui je sais, posez moi un cilice -, transie d’amour pour son iconique groupe natif du Kansas, la terre ou les champs de blé l’emportent sur toute autre considération rendant ainsi l’imagination primordiale, car il en faut pour s’échapper de ce trou du cul du monde !

Mark a coutume de répéter que sans nous il n’est rien et qu’il doit toute son énergie à notre entier support. C’est peut-être vrai, mais il faut aussi dire que contrairement à tous les autres, lui ne nous a jamais laissé tomber, qu’il reste fidèle à sa vision primaire, à sa passion pour la création. De la légende naîtra le mythe.

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


HEAVY DUTY
Second Coming (2012)
Seconde tornade




MANILLA ROAD
Playground Of The Damned (2011)
Maitre du metal épique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez






 
   ERWIN

 
  N/A



- Mark 'shark' Shelton (chant-guitare)
- Ec Hellwell (basse-claviers)
- Randy 'thrasher' Foxe (batterie)


1. Lightwave
2. Necromancer
3. To Serve Man
4. It's Alive
5. The Galaxy Being
6. The Last Rites Of Edward Hawthorne



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod