Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hellwell
- Style + Membre : Manilla Road

RIDDLEMASTER - Bring The Magik Down (2017)
Par ERWIN le 19 Février 2018          Consultée 1264 fois

Préparez-vous pour la nouvelle les gars ! Voila le quatrième projet de Mark Shelton ! Et oui ! J'en vois qui profèrent déjà des insanités au fond de la classe ! Bande de bleusailles, retournez donc fourrez vos cages à miel de Djent ou de Kendji GIRAC si vous voulez de la belle production pour vos chaînes rutilantes, les pucelles, ici, on cause Metal classique, le pur, le dur, la base ! Et la prod sera datée ! C'est comme ça ! D'ailleurs voyez plutôt cette tof de couv' : Mark joue à la rock star, c'est bien la première fois tiens ! RIDDLEMASTER est le projet né d'une soirée houbloneuse – elles sont nombreuses ! - entre Mark et le premier batteur historique de MANILLA ROAD, j'ai nommé le modeste et adorable Rick Fisher, qui est toujours resté très proche de ses camarades. Il fût le batteur du groupe de Wichita jusqu'au monumental "Crystal Logic" en 83, le nom du groupe sort d'un titre de l'album d'ailleurs. Les deux potes, entre deux bouffées d'une herbe plus croustillante que celles de leurs bœufs du Kansas, se sont demandés ce que serait devenu le groupe si le batteur était resté en place... Et voilà le résultat !

Nous débutons avec "Bring The Magik Down", un riff Sheltonien aisément identifiable, puis une plage ambient presque atone, Mark repart sur un riff très Metal assez moderne et inhabituel pour lui, si ce n'est cette basse rondelette qui rappelle MANILLA ROAD. Ce titre de plus de treize minutes qui ouvre le premier album du nouveau projet du barde du Kansas incite à la prudence. Le son est en effet plus light, on sent comme une envie de prolonger l'aventure esquissée avant "Open The Gates", avec les divers aspects inhérents au groupe de cette époque... Dont le drumming de Rick Fischer. Le long bridge de guitare est épique à souhait, avec l'intro, voilà les seules réminiscences du MANILLA ROAD d'aujourd'hui.

Et des choses surprenantes : "Crossing The Line" permet d'entendre la voix de Mark Shelton avec un fond plus calme que d'ordinaire. Grave et ayant perdu toute trace de cassure, sans doute plus Pop. C'est drôle oui, mais la gratte ne perd jamais de son acuité nucléaire, voyez plutôt. On passe un cap avec "Lair Of The White Witch", qui présente certaines similitudes avec les compos du VOÏVOD d'il y a quelques années, me rappelle même un vieux riff des Franchouillards de TREPONEM PAL, dingue non ? Comme c'est étrange. Pour le moins les détracteurs ne pourront que louer la capacité de l'artiste à produire autre chose que du Metal Épique !

Puis on se souviendra de l'album solo de Mark pour apprécier l'introduction de "Ghost Of The Plains", qui oscille entre Folk et un aspect Proggy assez prononcé dans l'emploi des guitares, on évoquera les premiers RUSH à cette occasion. Un fort joli refrain permet de donner une réeelle identité à cette chanson qui se révèle assez Pop sur le long terme. D'ailleurs le solo de synthé, très aquatique et éthéré renforce carrément cette dernière analyse.

Deux titres sont différents, car ils sont clairement d'obédience Southern Rock ! Mais oui ! Les détracteurs du ROAD en seront encore pour leurs frais ! Avec "Every Mother's Son", on passe donc du coq à l'âne. Immense admirateur de Rock sudiste, Mark ouvre ici son répertoire aux aspects plus traditionnels de sa musique. On croirait entendre LYNYRD SKYNYRD par instants, nonobstant la voix si spécifique de l'icône, impossible de le confondre avec un des frangins Van Zant. Quelle jolie surprise, car on ne perd pas le moins du monde en qualité ! Enfin, "Go For The Throat" reprend un autre riff redneck à grand renfort de slide, ce qui est une première pour Mark. Ce titre très direct rappelle toutefois les riffs des premiers albums de MANILLA ROAD. Le refrain très « tendu » au niveau vocal est carrément drôle. Tout s'achève en jam bluesy totalement inhabituelle pour tout fan du ROAD qui se respecte. Mark revendique haut et fort cette filiation, son guitariste préféré est Billy Gibbons, voilà qui est clair !

Je sais, je n'ai guère parlé de Rick Fisher... Son boulot à la batterie est toujours juste, pesque velouté et mesuré là ou son suiveur Randy Foxe est bombastique et l'actuel allemand Neudi est martial mais déroutant. Il est donc parfait pour les titres proposés, plus simples et moins alambiqués que les titres de MANILLA ROAD. J'espère que cet album n'est que le premier d'une longue série. Quel plaisir que d'avoir autant de livraison de qualité depuis Wichita ! À ne pas sous-estimer !

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


HEAVY DUTY
Second Coming (2012)
Seconde tornade




LIEGE LORD
Freedom's Rise (1985)
85 grande cuvée !


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
  N/A



- Mark Shelton (chant-guitare)
- E.c Hellwell (basse)
- Rick Fisher (batterie)


1. Bring The Magik Down
2. Crossing The Line
3. Every Mother's Son
4. Lair Of The White Witch
5. Ghost Of The Plains
6. Go For The Throat



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod