Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/BLACK  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Raven Woods, Azarath
- Membre : Mayan, Epica
 

 Site Officiel (15)
 Bandcamp (13)

GOD DETHRONED - The World Ablaze (2017)
Par MEFISTO le 8 Juin 2017          Consultée 725 fois

Déjà six ans depuis "Under The Sign Of The Iron Cross" ! C'est pas croyable comment le temps passe vite. Je fredonnais encore dernièrement le refrain de "The Red Baron" et là, bang! Le GOD DETHRONED nouveau arrive dans les bacs. Le vétéran soldat Henri Sattler déboule avec de nouveaux assassins derrière la guitare et la basse, alors que Michiel van der Plicht est toujours à son poste derrière les fûts.

Après dix albums, le libellé Death/Black/Thrash des Néerlandais est bien implanté dans l'univers métallique. "The World Ablaze" impressionnera les néophytes, certes, c'est carré et couillu, alors que les initiés sursauteront de plaisir en entendant cisailler et gueuler Henri comme jamais. Tel une bonne eau de vie, le général Sattler prend de l'aplomb avec les années et refuse de baisser pavillon. Ça me fait penser au dernier KREATOR tout ça… "The World Ablaze" est coulé dans le même moule, en béton armé, sur le pilotage automatique de haute volée.

Six ans, putain. C'est comme retenir sa semence pendant des mois ; quand on l'expulse, ça explose comme un lance-roquette ! Eh bien, c'est exactement ce qui vous attend dès que l'intro "A Call To Arms" laisse le champ de bataille libre à "Annihilation Crusade" ; de la bombe ! Fans de HAIL OF BULLETS, vous aurez peut-être l'impression que votre groupe préféré a perdu la guerre aux mains de GOD DETHRONED quand la pièce-titre aura lâché ses derniers soupirs électriques, car ce que Sattler et sa bande nous balancent dans les gencives est un duo de départ magistral. C'est lourd, rapide, mélodique et sacrément violent. Les tranchées ne supporteront pas un tel pilonnage pendant des jours ! Le côté catchy des guitares sur "Annihilation Crusade" est notamment remarquable et nous permet d'espérer de grandes, grandes choses. Heureusement, la majorité des pièces de l'album en sont pimentées.

La première partie, achevée par l'instrumentale "Königsberg", se poursuit avec de confortables compositions dans la veine de ce à quoi GOD DETHRONED nous a habitués : des guitares tournoyantes et coupantes, des solos à foison, une machine de guerre aux cymbales qui pétaradent et une partie rythmique aussi dure que du kevlar. C'est peut-être pas du War Metal par définition, mais la guerre tatoue ce Death/Black incisif à chaque seconde. La guerre comme on la poétise, en raison du cinéma et des jeux vidéos. L'archétype du conflit mondial, de sa cruauté, de la sécheresse aux pluies diluviennes.

La seconde partie évoque ces affrontements vécus durant les fameuses Guerres mondiales, comme plusieurs groupes l'ont fait avec GOD DETHRONED. Ensemble, ils ont forgé ce son, ces imageries, ce quasi sous-genre du Death guerrier, question de rendre hommage (ou non) à ces antagonismes planétaires qui continuent de fasciner maladivement les artistes. "The World Ablaze" n'agit pas en mouton noir, au contraire, il met les pieds dans le plat la tête haute. Ce qui lui vaut d'être respecté est qu'il le fait de brillante façon en nous gratifiant de compos créées sans ménagement. C'est là une petite prouesse si on considère le nombre d'œuvres qui ont ne serait-ce qu'effleuré le sujet.

Je n'avais aucune attente en enfournant cette cuvée 2017 de GOD DETHRONED, à part peut-être une énième baffe et quelques jambes cassées. Henri Sattler n'a pas perdu sa touche et il a le chic de bien s'entourer. Ça me fait penser à Peter de VADER, qui a toujours su garder sa créature vivante à travers les années, malgré les embûches et la concurrence. Sans oublier le vieillissement…

Comme ils disent aux États-Unis : chaudement recommandé !

Podium : (or) "Annihilation Crusade", (argent) "The World Ablaze", (bronze) "Escape Across The Ice (The White Army)".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


FLESHGOD APOCALYPSE
Mafia (2010)
Nom de dieu... Je peux mourir...




TREPALIUM
Xiii (2009)
Les clowns français sont tristes... et fâchés !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Henri Sattler (guitare, chant)
- Michiel Van Der Plicht (batterie)
- Jeroen Pomper (basse)
- Mike Ferguson (guitare)


1. A Call To Arms
2. Annihilation Crusade
3. The World Ablaze
4. On The Wrong Side Of The Wire
5. Close To Victory
6. Königsberg
7. Escape Across The Ice (the White Army)
8. Breathing Through Blood
9. Messina Ridge
10. The 11th Hour



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod