Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK / METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Raintime
 

 Site Officiel (10)
 Facebook (9)

FAKE IDOLS - Witness (2016)
Par JEFF KANJI le 12 Mai 2017          Consultée 363 fois

FAKE IDOLS a réussi à démarrer la nouvelle vie des ex-RAINTIME, JAR OF BONES et SLOWMOTION APOCALYPSE sous de bons auspices. Affichant une énergie juvénile, une personnalité affirmée (essentiellement à travers le chant de Claudio Coassin) et un style empruntant autant les chemins Hard Rock que plus Metal. Le groupe a entre temps rejoint les rangs de Scarlet Records, la boîte italienne qui œuvre énormément pour les formations de son pays et qui sait dénicher les artistes de talent (NOVERIA, THY MAJESTIE, SECRET SPHERE ou encore GAME OVER), comme Limb Music en son temps : de quoi espérer une diffusion un peu moins confidentielle que pour son album éponyme.

"Witness", deuxième opus de la formation donc, s'articule un peu comme "Fake Idols" : une ouverture enlevée et punchy, un deuxième titre laissant la place au featuring (Mia Coldheart est ici remplacée par Phil "Motörhead" Campbell, pour des interventions solistes instantanément identifiables) et une reprise inattendue en deuxième partie d'album (ce sont les CHEMICAL BROTHERS qui sont ici revisités, avec une immense réussite tant l'original s'en trouve dynamité et transfiguré). Et ce cover est à l'image de l'album en fait ; FAKE IDOLS a passé la seconde et a réussi à optimiser la formule du premier disque. Si celui-ci était marqué d'une empreinte Rock, délesté en bonne partie des aspects Metal (si ce n'est le gros son, une nouvelle fois de la partie), "Witness" voit les éléments Metal de RAINTIME reprendre leur place, pour le meilleur à mon avis, car "The City's Burning", "Could You Bid Me Farewell?", "I Am A Fake" et "Prayers On Fire" font partie des plus grandes réussites de ce nouvel opus. Ils allient mélodies entêtantes, riffs velus et groove.

Oui. L'une des grandes qualités que j'ai décelées sur le premier album était ce sens du groove obsédant que FAKE IDOLS était capable d'insuffler à ses compos. Et sur "Witness" c'est décuplé ! La première impression quand j'ai écouté cet album était qu'il faisait taper du pied. Et si certains titres se sont révélés instantanément ("Mad Fall", "I Am A Fake") grâce à l'implication de Claudio Coassin, toujours aussi reconnaissable et efficace, l'album est plus subtil que le premier, même si l'énergie déployée par les cinq musiciens a tendance à occulter le reste.

Toutefois, "Witness" est peut-être un peu trop homogène par rapport à son aîné pour prétendre enfoncer le clou. Si certaines mélodies sont toujours aussi efficaces ("I Am A Fake" particulièrement, mais aussi "Mad Fall" encore une fois), la variété n'est pas la plus grande qualité de l'album et ce malgré la participation substantielle de Damna (ELVENKING) sur "The City's Burning" et une reprise réussie comme je le disais plus haut.

En bref, "Witness" est un album parfait pour faire la route, pas prise de tête, mais qui ne dispose que trop rarement de cette étincelle qui vous fera réagir à l'écoute en mode "Oh ça c'est pas mal !". La suite des aventures de FAKE IDOLS verra-t-elle un retour à la variété débridée du premier album et à un songwriting plus affûté ?

Wait and see…

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


MALEMORT
Ball - Trap (2016)
L'art à la française dans tout son génie

(+ 1 kro-express)



NORTHERN KINGS
Reborn (2007)
Mon cours préféré, c'est la récré


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Claudio Coassin (chant)
- Ivan Odorico (guitare)
- Ivo Boscariol (basse)
- Cristian Tavano (guitare)
- Enrico Fabris (batterie)
- Phil Campbell (guitare sur 2)
- Damna (chant sur 5)


1. Out Of Gear
2. Mad Fall
3. So Now…
4. Sail
5. The City's Burning
6. Silence
7. I Am A Fake
8. Go
9. Could You Bid Me Farewell?
10. Prayers On Fire
11. Witness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod