Recherche avancée       Liste groupes



      
WAR METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Revenge (219)

REVENGE [CAN] - Behold.total.rejection (2015)
Par POSITRON le 24 Avril 2017          Consultée 435 fois

Voyons ensemble pourquoi chroniquer "Behold.Total.Rejection" n'a aucun sens.

Raison numéro une : il existe déjà une chronique de REVENGE présente sur ce site. Le site ne possédant pas de réel fan du groupe capable de disserter sur la totalité des albums de sa discographie, et le groupe produisant en gros le même album de War Metal d'années en années, cette chronique est suffisante pour décrire l'ensemble de la discographie, à condition de connaître quand même une peu OncleGuud et ses goûts prononcés pour le raw. Au cas où, le War Metal c'est, en plus d'être un énième nom de merde(*), du Black super bestial avec du Punk, du Grind, du Death dedans et les références c'est BLASPHEMY et BEHERIT. Peut-être ARCHGOAT. Et dans une certaine mesure REVENGE.

Raison numéro deux : une chronique de REVENGE pourrait servir à présenter REVENGE aux lecteurs de ce site ignorant son existence. Sauf que la précédente le faisant suffisamment bien : on pourrait remplacer ce texte par une notification "coucou REVENGE existe" que ça serait pareil. J'envisage d'ailleurs de chroniquer toute la discographie en copiant collant cette chronique et en changeant les noms d'albums et noms de morceaux.

Raison numéro trois : ce qu'il y a à dire sur le disque par rapport à sa discographie est parfaitement banal. Production plus basseuse et légèrement plus ""propre"". Heu. C'est tout.

Franchement c'est tout. Il n'y a rien à dire sur ce disque. Alors je dois meubler dans la tradition par exemple : citer des passages cool et marquants alors que l'album – comme tout REVENGE – forme une grosse mélasse hostile et homogène. Allez je vais dire "Mobilization Rites" juste après le tourbillon Noise, le gros riff lent à 3:52. Bien bourrin, bien primal avec une frappe de James Read ultra lourde. Et pourquoi pas le début de "Desolation Insigna". Et "E.T.H.R" aussi a un côté sympa dans le sens "je commence à 200%" mais je vais ENCORE un peu plus fort dans la charge finale. Bon ça dure 1m26 hein. Z'avez vu j'ai écouté le disque. Et plusieurs fois ! Je peux avoir une médaille ?

Raison numéro quatre : la musique de REVENGE est intrinsèquement résistante à l’analyse. Et là je suis un fou c'est à dire que je fais de la méta-analyse dans ma méta-chronique tout en racontant absolument n'importe quoi.

Comme plusieurs formations basculant dans le primitif et le bestial, REVENGE vise plus à offrir une expérience, une esthétique, qu'une écriture ou un songwriting comme disent les Angliches. Nombre de riffs sont noyés dans la masse de la batterie et du chant à part quelques hooks visant à heu.... accrocher. Le rôle de l'ensemble des instruments varie ainsi d'un rôle plus normal dans le Rock et le Metal à celui de purs générateurs de textures option 50 nuances de haine et d’agression. Or les mots utilisés par l'Homme pour décrire la musique sont terriblement inefficaces à décrire de la musique texturelle, si ce n'est pour révéler sa nature : tous ces crissements, solos suraigus, cette masse hargneuse, ce sont autant des éléments Noise que des éléments Metal.

Raison numéro cinq : il est très probable que votre avis et appréciation de ce disque soient déjà conditionnés avant même que vous l'écoutiez, voyez-par vous même.

Évidemment si vous êtes un fan (ou überfan) de REVENGE vous mettrez 4 (ou 5) parce que c'est REVENGE. Je mentionne délicatement que cette chronique vous est parfaitement inutile en passant. Évidemment si toute forme de primitivisme ou de bruitisme musical vous dérange ce disque n'est pas pour vous. Ben tiens. Et puis si vous n'êtes pas un fan de REVENGE mais que ça ne vous dérange pas vous avez forcément le cul entre deux chaises. Excusez-moi de présenter l'évidence. Rien dans REVENGE n'est compliqué à assimiler, rien n'est surprenant. Et j'aurais d'ailleurs pu être plus sévère avec cet immobilisme musical si je n'avais pas voulu éviter de descendre trop un disque plein d'artisanat honorable qui est probablement avec le précédent, mon choix par défaut lorsque je ressens le besoin certes bien rare mais pourtant existant d'écouter REVENGE.

Voilà donc cinq raisons de penser que chroniquer "Behold.Total.Rejection" n'a aucun sens.
Je viens de le faire ? Merde alors.

2,5 arrondi à 3.

_ _ _ _

(*)Hatemail incoming

A lire aussi en BLACK METAL :


TWILIGHT [USA]
Monument To Time End (2010)
Difficile à décrire et à gober... Faut essayer.




MONARQUE
Ad Nauseam (2009)
Bienvenue dans la vallée des laaaaaaaarmes !!!


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- James Read (batterie, vocaux)
- Vermin (guitares, basse)


1. Scum Defection (outsider Neutralized)
2. Shock Attrition (control In Decline)
3. Wolf Slave Protocol (choose Your Side)
4. Mass Death Mass
5. Mobilization Rites
6. Silent Enemy
7. Desolation Insignia
8. Hate Nomad
9. Ethr (failure Erased)
10. Nihilist Militant (total Rejection)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod