Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Bandcamp Label Necrocosm (50)

DARVULIA - Mysticisme Macabre (2010)
Par PERE FRANSOUA le 29 Mars 2017          Consultée 568 fois

On a tendance à croire que la place du plus grand groupe de Black Metal français est disputée uniquement entre DEATHSPELL OMEGA et PESTE NOIRE. Et certains avanceront que BLUT AUS NORD serait LE challenger légitime. On oublie pourtant qu'un candidat inattendu traverse cette primaire imaginaire et vient tout bouleverser en imposant ses thèmes.
DARVULIA est le nom de ce groupe qui devrait président au French Metal Noir, s'il n'était point si underground et s'il était plus prolifique.
"Mysticisme Macabre" est le nom de son dernier album longue durée, sortit il y a déjà sept ans, un nom qui ne pourrait pas mieux décrire l'ambiance générée par le duo infernal.

Le pilier du groupe s'appelle Fredrik Bolzann, alias Kobal, qui assure guitares, basse et chant. On l'a vu tenir la basse pour SEKTARISM et depuis 2011 il verse dans le Stoner 70's en tant que chanteur-guitariste de WITCHTHROAT SERPENT.
La batterie est l'affaire de Andy Julia alias Akhron, dont on ne compte plus les participations. C'est lui qui martelait lourdement ses fûts sur le fabuleux "Ballade Cuntre Lo Anemi Francor" de PESTE NOIRE. Rien que ça.
On en sait guère plus. Ils ne donnent pas d'interview et encore moins de concert.

Maintenant je dois vous expliquer pourquoi j'adore la musique de DARVULIA et là je sèche. Ni spécialement variée ni avant-gardiste, aucun morceau ne sortant du lot, je manque d'arguments.
J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je dois me rendre à l'évidence: leur musique me plaît en elle-même et pour elle-même. Ensorcelé je la déguste sans que jamais elle ne m'écœure. Au contraire j'aime me laisser engloutir dans leur chaudron. La potion est toujours la même, titre après titre, riff mortel après riff qui tue, l'album défile sans besoin de regarder en arrière. Pris dans une étrange transe auditive je me laisse donc intoxiquer par les maléfices du duo français. Les ingrédients sont toujours les mêmes que sur les précédents opus: venin de serpent et sang de vierge (une production organique avec un son de guitare vintage), mandragore bio pilée (des blasts brûlants tant ils sont intenses), pustules de crapaud et foutre de prêtre (étouffants arpèges dissonants et tribales rythmiques ritualistes), bile de rat puant et pattes velues d'araignée (des raclements glaireux de fond de gorge récitant formules interdites et histoires macabres).

J'aurais bien aimé vous parler des textes narrés (en français) depuis le fond des ténèbres par Kobal de sa voix rocailleuse, terrible et unique, mais on y comprend rien et, en bon Trve, ils ne publient jamais leurs paroles. On arrive tout de même à déduire qu'il s'agit d'histoires, plutôt infâmes et ignominieuses. De temps en temps on capte plus que deux mots, comme sur "Malesuadus": "Je ne dormais plus tellement l'envie de tuer me rongeait/le démon qui était en moi me parlait sans cesse, il voulait que je passe à l'action".

Après un premier disque honnête ("L’Ombre Malicieuse", 2002) mais encore prisonnier de ses influences Norvégiennes, le coup de maître arrivait en 2006 avec "L'Alliance Des Venins", fulgurant maléfice dont "Mysticisme Macabre" est le digne successeur. Même production (vintage), même son (bouillant), même style (diabolique), même alternance de folles furies à la vitesse jouissive et de pesanteurs hypnotiques, tout pareil mais en plus poussé. La sonorisation est plus ample, les guitares plus enfiévrées, le chant encore plus malsain. Toujours ces riffs noirs et excellents, aussi nombreux que les corbeaux au Père Lachaise. Toujours cette surexcitation brûlante jusqu'aux limites de la folie. Toujours cette ambiance possédée et sulfureuse qui vous donne envie de courir au fond des bois sous la lune rouge, parmi les ombres et les racines tordues, de kidnapper une jeune campagnarde, de la traîner en ricanant jusqu'à votre antre infernale et de faire des potions avec tous les sucs de son corps pur.

La seule véritable frustration est de ne pourvoir en écouter d'avantage. Le duo n'a rien proposé de nouveau depuis, si ce n'est un titre de pure Ambiant ritualiste en split avec SEKTARISM, sortit début 2015. On a pas d'autre choix que de revenir en arrière et d'écouter encore et encore leurs premiers méfaits dont les Chroniques arriveront, soyez-en assurés.
Allez, quoi, les gars de DARVULIA, ressortez votre grimoire en peau d'enfants, vos chaudrons cabossés et vos fioles pleines de fiel, et offrez nous de nouveaux maléfices! Allez, je suis même prêt à vous offrir mon âme!

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


ABORYM
With No Human Intervention (2003)
Chronique écrite sans intervention humaine




MYSTICUM
In The Streams Of Inferno (1996)
Et le Black Metal Industriel fut...


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
  N/A



- Kobal (guitares, basse, vocaux)
- Akhron (batterie)


1. Le Rituel Des Sept Serpents
2. Hivers Noirs Des Anciens âges
3. A.d.
4. Malesuadus
5. Terre De Nécropole
6. Langues Répugnantes
7. Vent D'obsèques
8. Le Reflet Morbide De L'âme



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod