Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHSLAM BRUTAL DEATH  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KATALEPSY - Autopsychosis (2013)
Par POSITRON le 5 Janvier 2017          Consultée 857 fois

Vous savez j'ai parfois l'impression d'être un peu un imposteur. De chroniquer des genres sans posséder un bagage suffisant. Franchement, j'ai chroniqué GRIDLINK mais suis-je vraiment compétent pour parler de grindcore ? Je ne suis pas sur. Pareil pour THE BODY et le Sludgechose ou NOMEANSNO et le Punk Hardcore. Et là je m'apprête à écrire sur KATALEPSY alors que j'écoute trois disques de slam dans l'année. Peut être que je devrais juste arrêter.

On peut être pas. Peut être même que cette introduction auto-flagellatrice a un sens. Peut être que la démarche de GRIDLINK est suffisamment singulière pour s'adresser au non connaisseur et de même pour THE BODY et NOMEANSNO. Peut être que vous pouvez même faire le lien entre tous ces éléments (si, si) : KATALEPSY, c'est le slam pour les novices, ou pour les réfractaires.

Déjà parce que sur "Autopsychosis" - leur meilleur à ce jour - KATALEPSY n'est qu'à moitié du Slam. C'est plus généralement du Brutal Death "oeucuménique", un petit slam par la, une petite saignée techouilleuse par ici, des petites harmoniques artificielles qui font vwouiiiiii, un ou deux runs de basse, de la double pédale à rendre jaloux Flo Mounier, c'est catchy, c'est chaotique, ça roule sur ton visage toute en politesse :
"Excusez-moi monsieur, auriez-vous l'extrême amabilité de vous faire botter le cul ?"
"Mais je vous en prie monsieur faites comme chez vous"
"Permettez que je défonce ma basse ("Lurking In The Depths") juste dans votre visage."
"Faites, faites, tenez je vous tend l'autre joue."
"C'est fort chrétien de votre part".

Un peu l'antithèse de disques comme "Uterovaginal Insertion Of Extirpated Anomalies" ou encore mieux, "Illuminations of vile engorgement", qui sont du slam poussés à leur extrême en terme de concept crasseux (chug chugchugchug blast breeeeeeeee), "Autopsychosis" c'est le slammoshing brutal death accessible, incroyablement bien produit, précis, technique, catchy, c'est – tadaaaa – le slam pour tous.

Alors quand je dis pour tous, évidemment si vous ne supportez pas une seule seconde de guttural infra basse ou un seul palm mute gras ça va quand même bloquer. Si vous êtes allergiques à DYING FETUS c'est mal parti. Si vous n'aimez pas le Death metal tout court c'est foutu. Egalement, si vous être un trve guttural slammoshing bulldozer maniac (ça existe?) et considérez EPICARDIECTOMY comme des vendus avec leur attitude bling-bling peut-être que tout ce chrome va vous rebuter. Vous auriez tort, on est pas non plus chez Sumerian Records, un label fort intelligent d'ailleurs puisque leur logo est un sphinx d’Égypte. Après tout je n'y connaît rien, c'est sans doute post-ironique.

La post-ironie, les logos, les labels KATALEPSY s'en bat les couilles, l'important c'est le riff. Rien ne tout ça ne résiste au riff. Du coup après le super interlude "Needles Of Hypocrisy" (enrichi en harmoniques qui font vwouiiii la aussi) ils ont fait "Knifed Humility". Et si la basse de "Lurking In The Depths" refaisait les parois de tes conduits auditifs à la basse, si "Body Bags For The Gods" ajustait la déco, si "Cold Flesh Citadel" tatoue la pochette sur votre tympan et merde je suis en train de citer tout le disque, "Knifed Humility" c'est la grosse artillerie. C'est bien simple, si à la deuxième écoute vous ne vomissez pas toute votre gorge dans un KNIFED.... HUMILITYYYYYY à 2:57 juste après le slam et le break au fond à gauche après le rond point, suivi d'une séance intense de têtebougeage rotatif jusqu'à la fin de la dernière piste vous pouvez sérieusement remettre en question votre volonté d'écouter du Death Metal.

Je plaisante à peine. D'ailleurs la chronique est terminée. Je sors un titre du jour dès que j'y pense, que le blast soit avec vous, et avec votre esprit, amène la viandasse le suivant est déjà servi, heu sorti.

A lire aussi en DEATH METAL par POSITRON :


CRIMSON MASSACRE
The Luster Of Pandemonium (2008)
Abandonne car ce disque te vaincra.




CRYPTOPSY
Blasphemy Made Flesh (1994)
They do that rather well... don't you think ?


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Anatoly Shishilov (basse, paroles)
- Evgeny (machine de guerre à baguettes)
- Anton Garasiev (guitares)
- Dmitry (guitares)
- Igor (growls velus)


1. Lurking In The Depth
2. Evidence Of Near Death (e.n.d.)
3. Body Bags For The Gods
4. Cold Flesh Citadel
5. The Pulse Of Somnambulist
6. Unearthly Urge To Supremacy
7. Gore Conspiracy
8. Amongst Phantom Worlds
9. Needles Of Hypocrisy (interlude)
10. Knifed Humility
11. Taedium Vitae



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod