Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/ROCK-PSYCHé  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Luciferian Light Orchestra, The Devil's Blood , Blood Ceremony, The Night Flight Orchestra
- Membre : Deathchain, Demilich, Delirium's Order
 

 Facebook (155)
 Chaîne Youtube (88)
 Bandcamp (154)

JESS AND THE ANCIENT ONES - Jess And The Ancient Ones (2012)
Par WËN le 28 Juillet 2016          Consultée 2211 fois

La Finlande, dans toute l'immaculée et inaltérable blancheur de ses interminables hivers, c'est au bas mot quatre heures d'ensoleillement journalier maximum pour des températures forcément pas folichonnes. Alors, lorsque comme JESS AND THE ANCIENT ONES, on réside à Kuopio, bourgade estudiantine aux 100 000 âmes engoncée au beau milieu des 1 000 lacs, la façon la plus efficace de tuer le temps – d’aucuns diront de "survivre à ce climat rigoureux" – c'est encore de squatter les saunas locaux (1). Si en revanche les clichés vous gonflent, une alternative toute aussi efficace demeure encore de vous enfermer dans votre garage pour bosser vos compositions (soyons franc, le nec plus ultra étant bien sûr de composer dans son propre sauna, mais que voulez-vous on ne peut pas tout avoir). C'est en tout cas pour ce dernier choix qu'a opté Jess et son gang de Vieux et on ne saurait lui donner tort, tant cette option semble de mise pour tout Finlandais qui se respecte (2).

Bref, un loisir aussi sain qu'un autre (et même davantage quand on voit tout ce que peuvent s'injecter certains sportifs) et qui laisse donc le temps de peaufiner ses chansons dans leurs moindres arrangements. Et ce que l'on peut en dire à l'écoute de ce premier jet éponyme, c'est que la formation a su tirer cela à son avantage tant ce premier opus de rock/hard/psyché revival, seventies et abrasif, va s'avérer être une véritable aubaine pour tout amateur du genre ! Mais vraiment ! Car ce disque mes amis, inspiré et maîtrisé du début à la fin, va vite s'avérer être une réelle petite merveille, parfaite synthèse de feeling, de mélodies décapantes et de vocalises habitées.

Découverts par SVART RECORDS, reconnu pour son nez creux lorsqu'il s'agit de dénicher des formations mâtinant leur tambouille personnelle d'influences psyché assumées (cf. ORANSSI PAZUZU, SABBATH ASSEMBLY, MANSION, HIGH PRIEST OF SATURN et j’en passe), et sans autre annonce qu'un single avant-coureur l'année précédente (2011), JESS AND THE ANCIENT ONES, en sachant jouer d’une certaine grandiloquence, ne tardent donc pas à s'engouffrer comme tant d’autres dans la brèche ouverte par THE DEVIL'S BLOOD via son "The Thousandfold Epicentre". Mais là où son batave d’ainé aimait flirter avec le Démon et savait forcer tant le respect que l’admiration par sa ferveur autodestructrice, nos finlandais - quitte à rester plus terre à terre - se contentent d’abandonner leurs âmes au sacro-saint psych’n’roll. Et pourtant, leurs armes ne sauraient être si différentes. Ce fameux et prestement mené single suscité (dont la face A, "13th Breath Of The Zodiac", se voit reprise en bonus sur l'édition CD) parvenait d'ailleurs efficacement à nous les introduire, posant les bases de la formule du septet par le biais de ces trois guitares délicieusement vintages et incisives - toutes en provenance de chez DEATHCHAIN (Thrash-Death) - suppléées d'un hammond de rigueur, d’un duo basse-batterie toujours en verve et de quelques chœurs masculins. Jess, mystique ô possible, attirera naturellement bien des paires d'oreilles, son timbre suave et céleste marquant d'un penchant ésotérique certain les compositions présentées ici (et tendant ainsi à s'accorder parfaitement aux thèmes abordés).

"13th Breath Of The Zodiac", "Twilight Witchcraft", l'excellent blues "The Devil (In G-Minor)" : Jess et ses potes nous attestent de leur aptitude à livrer des titres concis et pour le moins immédiats. Et pourtant. Et pourtant, le combo ne nous ne laisse miroiter là que d’une infime partie de son savoir-faire. Car ce qui ressort principalement de ce premier jet et qui à n'en point douter en fait toute sa force (et sa splendeur), c'est cette propension à mêler ces petits brûlots abrasifs à des pièces immensément plus ambitieuses et ce dès l'entame de la galette; A ce titre "Prayer Of Death And Fire" par sa folie incantatoire, son refrain entêtant et ses guitares tranchantes, en parfaite pièce hard-occult seventies, va d'emblée s'imposer comme l'un des meilleurs morceaux d'ouverture du genre, balayant d'une déconcertante facilité toute concurrence. Nos clairvoyants finlandais, savent en imposer et ce, quitte à varier les ambiances. Ainsi, l'intro basse/piano/guitare soliste de "Sulfur Giants" ainsi que son break atmo teinté de claviers, ou encore cette poignante montée tout en puissance de la pseudo-balade en arpège qu'est "Come Crimson Death" jusqu'à son final débridé tous chœurs dehors, peuvent aisément en témoigner. Et ces pièces à tiroirs n'auront de cesse de nous surprendre par leurs nombreux et successifs rebondissements, la première s'inscrivant d'ailleurs haut la main parmi mes morceaux préférés, tous styles confondus. Du stupre sur la partition, de l'hybris dans les gammes.

Pour peu qu'on y prête attentivement l'oreille on s'apercevra rapidement que tout est finement pensé sur ce premier essai, chaque élément a sa place : des guitares les plus débridées à la basse saturée qui cavale en arrière-plan en fournissant un véritable travail de sape tandis que batifole gaiement sa déchaînée consœur de batterie ! Et dans tout ça, notre sulfureuse Jess, qui survole la scène, envoûtant son monde, l'hypnotisant pour mieux le faire planer un moment hors du temps … mais sans jamais ne s'attribuer plus de présence que nécessaire, contrairement à ce qui devient une fâcheuse tendance sur une scène nécessitant dorénavant un sacré tri en amont.

Pas grand-chose à rajouter à mon boniment dithyrambique, "Jess And The Ancient Ones" est un grand album, point. Et pour cause, tout y est ! Alors, nous pourrons noter un "Ghost Riders" légèrement longuet par rapport aux idées qu’il propose et un son de guitares que je trouve à chaque fois très synthétique. Mais cet éponyme est à ranger parmi ce type même d’œuvres renfermant une telle énergie créatrice, une telle fougue contenue (ou pas) que d’avance, l’on sait que leur géniteur marquera à n’en pas douter toute une scène de son empreinte. Ici, les finlandais s'avancent crânement - décrochant au passage une 7ème position dans leurs charts nationaux - bien décidés à s'incruster dans le trio des groupes à suivre de ce revival aux frontwomen énergiques, tant doomy que psychédéliques (aux côtés de BLOOD CEREMONY et THE DEVIL'S BLOOD, donc).

(1) pas sûr que l’on tape tant que ça dans le cliché, avec 3,3 millions de saunas estimés pour 5,5 millions d'habitants !
(2) https://jakubmarian.com/wp-content/uploads/2016/05/metal-bands.jpg

A lire aussi en HARD ROCK :


BLACKEYED SUSAN
Electric Rattlebone (1991)
Hard/rock-psyché




STAR STAR
The Love Drag Years (1992)
Du glam de haute volée !!!!!


Marquez et partagez







 
   WËN

 
  N/A



- Jess (chant)
- Thomas Fiend (guitare, chœurs)
- Thomas Corpse (guitare)
- Von Stroh (guitare)
- Abraham (clavier)
- Fast Jake (basse)
- Yussuf (batterie, percus)


1. Prayer For Death And Fire
2. Twilight Witchcraft
3. Sulfur Giants
4. Ghost Riders
5. 13th Breath Of The Zodiac (bonustrack)
6. The Devil (in G-minor)
7. Come Crimson Death



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod