Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/ROCK-PSYCHé  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Luciferian Light Orchestra, The Devil's Blood , Blood Ceremony, The Night Flight Orchestra
- Membre : Deathchain, Demilich, Delirium's Order
 

 Facebook (167)
 Chaîne Youtube (97)
 Bandcamp (167)

JESS AND THE ANCIENT ONES - Astral Sabbat (2013)
Par WËN le 1er Décembre 2018          Consultée 548 fois

Logiquement, vous aurez certainement déjà lu mon avis dithyrambique sur le premier jet du sextet de Kuopio. En 2012, les Finlandais nous présentaient-là un album d'Occult/Hard Rock solide et flirtant naturellement bon les seventies, tout psychédélique qu'il était dans ses guitares abrasives et ses moindres et frémissantes nappes d'orgues. Jess, en véritable prêtresse de cérémonie, habitée et enivrante, planait au-dessus du tout en sachant fournir ce qu'il fallait d'ésotérisme et de mysticisme à des compositions débridées pour nous emmener valser à travers les flammes. Au sein d'une scène moins saturée qu'actuellement, toute asphyxiée qu'elle est par de trop nombreuses formations tout juste moyennes, cet opus entêtant arrivait à point nommé pour annoncer qu'il faudrait désormais compter avec JESS AND THE ANCIENT ONES.

Après un court 7" split en collaboration avec les Espagnols de DEADMASK (fin 2012), la formation - au line-up inchangé - demeure bien décidée à profiter du petit émoi qu'elle n'a su manquer de créer au sein de la communauté des amateurs de revival Doom/Hard 'à chanteuse' pour profiter de son élan créatif et regrouper, au sein d'un EP de rigueur, le reste du matériel qu'elle a sous le coude. On saluera cette idée tant bienvenue qu'intelligente que de ne pas 'infliger' cette petite demi-heure de musique supplémentaire à un album se suffisant déjà amplement à lui-même, et dont nous n'aurions pu profiter comme il se doit. Ainsi naît "Astral Sabbat" reprenant là où s'était arrêté son illustre aîné.

Pas d'évolution notoire à déclarer donc pour ces trois pièces (dont une reprise) proposées ici, mais toujours cette intensité et ce feeling endiablé conservés intacts et ce, dès l'éponyme titre d'ouverture qui annonce par sa basse sous-jacente et ses cassures rythmiques un groupe près à nous happer dans ses délires les plus psychédéliques : refrains habités et déclamés, orgues omniprésents et voluptueusement délirants (cf. partie soliste), batterie survitaminée. Comme tout bon psychotrope, le combo ne nous laisse aucune minute de répit, enchaînant plan sur plan, de plus en plus rapidement, nous perdant dans sa danse impudente et impudique. Les formes s'y confondent et les frontières se fondent.

Même constat avec la reprise qui ne saurait dénoter avec ce que l'on connait du sextet, celui-ci nous ayant de toute façon déjà prouvé qu'il était familier avec l'exercice, en reprenant le mystique COVEN sur la face B de son premier single ("13th Breath Of The Zodiac", 2011). C'est cette fois-ci "Long And Lonesome Road", originalement interprétée par les SHOCKING BLUES (*) qui se retrouve cible de l'exercice. Une version finalement pas si différente de l'originale, les claviers y étant juste moins présents (mis à part sur l'outro qui évite l'écueil du fade-out d'origine) et le son de guitare jouant tour à tour sur des sonorités très MORRICONE-esques ou résolument Hard dans ses fioritures. Évidemment le timbres de Jess et de Mariska Veres (RIP) diffèreront quelque peu, mais chacune des deux chanteuses pourra se targuer d'avoir apporté une couleur propre au matériau d'origine. Un hommage qui nous rappelle que cette bien-nommée vague "revival" n'a décidément rien inventé, même si ses meilleurs représentants (comme JATAO ici présent, The DEVIL'S BLOOD ou au hasard BLOOD CEREMONY) savent en tirer le meilleur pour le remettre efficacement au goût du jour.

Reste enfin, ce prodigieux et éclatant dernier titre, d'une quinzaine de minutes (le plus long composé jusqu'à là), dans la veine des autres pièces-fleuves que furent "Sulfur Giants" et "Come Crimson Death" sur l'opus précédent, sachant proposer ces mêmes - mais paradoxalement inattendus - types de rebondissements, ces passages à fleur de peau contrebalancés par des parties plus enlevées et hantées par les démons du Rock, Hard à souhait. Rudement bien composé et y allant franchement de son lot de croustillantes surprises et de moments forts, JESS et ses vieux potes assoient là leur savoir-faire en la matière pour ceux qui en douteraient encore. L'halluciné artwork d'Adam Burke (dont la patte graphique a rudement évoluée depuis quelques années, eu égard à ses récents travaux pour HOODED MENACE, TCHORNOBOG, LOSS, SÓLSTAFIR ou ARTIFICIAL BRAIN et VEKTOR) évocateur quant au contenu et qui sait en jeter - déployé qu'il est sur les faces avant et arrière du Gatefold - ajoutera la touche finale à cet EP qui ne manque décidément pas de charmes.

Alors si comme moi, vous aussi vous avez aimé l'éponyme de 2012, courez vite vous abreuver de ce très estimable cru 2013 qui s'en revendique comme la suite logique, ou tout du moins comme un excellent complément tout aussi jouissif et qui, au final, s'avèrera (quasiment) tout aussi indispensable que son aîné pour les amateurs du genre. En bonus, comme m'avait permis de le faire BLOOD CEREMONY avec IRON CLAW, JESS AND THE ANCIEN ONES m'offre ici une réelle aubaine d'aller un peu poncer la disco de SHOCKING BLUE, qui s'en plaindrait ?


(*) que d'aucuns d'entre-vous connaîtront peut être par leur "Venus" de tube interplanétaire - encore à cheval entre sixties et seventies - et un peu trop facilement exploité par les publicistes, ou via NIRVANA ou The PRODIGY qui s'étaient chacun octroyés une interprétation énergique de "Love Buzz"

A lire aussi en HARD ROCK par WËN :


LULLACRY
Crucify My Heart (2003)
Déclinaison Heavy-Rock de l'efficacité finlandaise




JESS AND THE ANCIENT ONES
Jess And The Ancient Ones (2012)
Woman of mass destruction


Marquez et partagez




 
   WËN

 
  N/A



- Jess (chant)
- Thomas Fiend (guitare, chœurs)
- Thomas Corpse (guitare)
- Von Stroh (guitare)
- Abraham (clavier)
- Fast Jake (basse)
- Yussuf (batterie, percus)


1. Astral Sabbat
2. Long And Lonesome Road
3. More Than Living



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod