Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


STRUNG OUT - Suburban Teenage Wasteland Blues (1996)
Par CANARD WC le 31 Mai 2016          Consultée 1985 fois

Ça m’embêtait de m’être fendu de toute la discographie de NOFX pour ce site de mécréants, sans vous avoir à aucun moment proposé un autre groupe de même engeance presque tout aussi bien (1). J’avais pensé à vous refourguer STRUNG OUT il y a fort longtemps dans une galaxie très lointaine, mais à l’époque j’avais le très bof "American Paradox" sous le coude alors je fus moyen motivé pour vous en faire un papelard, j’avoue, tant il est vrai qu’il faut être un minimum emballé pour vous torcher une chronique qui le soit un brin. Idem avec le dernier album (à ce jour) "Transmission Alpha" qui n’est franchement pas évident à vendre comme salade. Puis au détour d’une conversation avec un lecteur de PGC - alias PERE FOUGASSE – je compris entre les lignes que j’avais peut être pris le dossier STRUNG OUT dans le mauvais sens. Donc je répare par la présente mon erreur, Canard qui s’en dédie et dédicace au sieur en question que vous pouvez également remercier car c’est grâce à lui que je repars au charbon pour vous déterrer du super Punk qui tue la putain de sa mère.

STRUNG OUT est l’exemple même du groupe à géométrie variable, à la discographie disparate. D’un Hardcore « NOFX-ien », la formation a évolué vers des choses plus alambiquées (« progressives » diront certains) pour finalement « metalliser » son propos avec plus ou moins de réussites. Chemin faisant, STRUNG OUT a perdu certaines billes, remplacées rapidement par des boulons, puis par des vis ou peu importe : l’essentiel est qu’entre l’album dont je vous cause ici même là tout de suite et un autre pris au hasard (genre "Agents of the Undergrounds"), il y a juste deux mondes voire même une galaxie d’écart. Certains albums post-2000 rappelleront tantôt LEATHERFACE, PROPAGANDHI voire ALKALINE TRIO, soit autant de groupes dont 99 % des lecteurs se tartinent le fion. Bref, le dossier « STRUNG OUT » est relativement épineux et complexe pour un groupe affilié au monde du Punk qui encule. Dans la catégorie des albums du groupe qui colle façon Super Glue 3 à une vision NOFX des choses, "Suburban Teenage Wasteland Blues" est juste parfait selon bibi. Energique, volcanique même, fou-dingue et d’une force mélodique dont se dégage un positivisme à faire déborder la mer. Treize titres qui fusent, un ballet Hardcore Mélodique où l’agressivité n’est jamais violente, où les émotions sont planquées mais bel et bien là.

Le « truc » avec STRUNG OUT, c’est la vitesse. Ça fonce à tombeau ouvert. Écouter l’album revient à prendre un abonnement à une ultras-speederie dangereuse : après "Teenage" tout vous paraîtra mou, embourbé dans une inertie nouvelle. On s’habitue si rapidement à cette énergie blanche, cette furia sympa que n’importe quel groupe de Spimélo vous donnera l’impression de faire du Doom. Si l’élève ne dépassera jamais le maître (NOFX), STRUNG OUT réussit tout de même le pari d’évoluer dans ce sillon hyper balisé sans jamais tomber dans le pompage avec SON style bien à lui (2).

Le problème est que si vous n’aimez pas NOFX, il y a une forte chance pour que vous ne soyez même pas arrivé à ce niveau de la chronique ce qui serait foutrement dommage vu que STRUNG OUT a – en comparaison avec le timbre de Fat Mike – le « bon goût » de proposer un bon chanteur, plus classique (moins rebutant oserais-je dire) pour un rendu qui rappelle souvent le meilleur de LAGWAGON (autre groupe que j’aime mimi tout plein et dont vous vous foutez, c’est pas grave, je serre les dents), notamment en terme des émotions que le groupe procure. Et rien que pour cela, vous devriez tenter la dizaine d’écoutes réglementaires et nécessaires pour percevoir l’intérêt de ce super petit album de Punk foufou.

Oui, une dizaine d’écoutes, c’est ce qu’il faut pour capter la « force » de STRUNG OUT. Emporté dans la tornade de riffs et ce tempo de malades, outre l’impression d’écouter un truc en accéléré, il faut un peu de temps pour que les reliefs se dessinent, que les morceaux se distinguent. D’autant plus vrai, que le groupe a eu la mauvaise idée à mi-parcours de l’album de proposer un clone du premier titre ("Firecracker" et "Rottin’ Apple") ou comment brouiller un peu plus les pistes. Passé le cap de la dixième écoute, alors on voit, on comprend l’audace de "Bring Out Your Dead", on sait que "Never Good Enough" est l’un des meilleurs morceaux de l’album, on trouve alors le « mid tempo » de "Somnombulance" simplement magnifique, d’une mélancolie désabusée juste irrésistible.

Sans doute le meilleur album du groupe (mon préféré en tout cas) avec "Twisted By Design", bien que je ne sois pas certain que ce genre de gourmandise HxC plaise à la faune locale de lecteurs, je tente le poussage du coude et vous promets de ne pas vous refaire le même coup pour NOFX et BAD RELIGION (soit un chroniquage en règle de toute la discographie dans une indifférence polie), je me contenterais de ne vous déposer que celui-là dans la BDD de NIME (avec peut être "Twisted" si je vois que ça mord un peu côté « commentaires ») en guettant les nombreuses non-réactions que le groupe va engendrer.

La plupart d’entre vous peuvent se passer de cet album, pas moi. Alors je me contenterais de m’en repaître tout seul dans mon coin sans en faire davantage de tartines, c’est pas si grave.

Non, vraiment.


Note : 4/5.


(1) Vous aurez noté comment en une phrase je vous résume l’intérêt de ma chronique.
(2) Seule la prod’ pue le copier/coller mais c’est un mal pour un moindre vu la qualité de NOFX à ce niveau-là.

A lire aussi en HARDCORE par CANARD WC :


NOFX
War On Errorism (2003)
A en faire fondre le cœur d’un kamikaze taliban...




NOFX
Ribbed (1990)
On en pleurerait et on en rigolerait à la fois.


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Jason Cruz (chant)
- Rob Ramos (guitare)
- Jake Kiley (guitare)
- Jim Cherry (basse)
- Jordan Burns (batterie)


1. Firecracker
2. Better Days
3. Solitaire
4. Never Good Enough
5. Gear Box
6. Monster
7. Bring Out Your Dead
8. Rotten Apple
9. Radio Suicide
10. Somnombulance
11. Six Feet
12. Speed Ball
13. Wrong Side Of The Tracks



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod