Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Heavenly

LA HORDE - Dystopie (2015)
Par CHAPOUK le 12 Janvier 2016          Consultée 1562 fois

LA HORDE revient et ça va faire mal !
Sur le premier opus j'avais noté de bonnes intentions, de bonnes idées mais une prod' faiblarde qui pénalisait grandement les compos. A la première écoute de ce "Diystopie" on se rend vite compte que ce point a été corrigé !

"Soleil Noir" déboule avec un Hardcore massif où la gratte est bien mise en avant et apporte ce qu'il faut en pêche et attaque. Dans la chronique de l'album précédent, je comparais LA HORDE à une sorte d'hybride situé entre TAGADA JONES et LOFOFORA, c'est toujours un peu le cas sauf que je dirais que LOFOFORA a cédé sa place à PANTERA. Il y a un côté Metal beaucoup plus prononcé et affirmé sur cet album, l'autre sonnait un peu plus Fusion dans l'esprit (souvenez-vous de "Monochrome" par exemple). Ce n'est pas déplaisant pour autant, la tambouille de base qui compose tous les titres est un bon Crossover, mélange de Punk, de Thrash et de Hardcore, énergique à souhait et qui souligne très bien les textes toujours aussi revendicatifs.

Dis comme ça, le skeud peut paraître très linéaire mais ce n'est pas le cas ! "Immortel" en est un très bon exemple, ces arpèges à la guitare viennent apporter une dimension aérienne à l'album qui est bienvenue au milieu de toute cette brutalité. Et contrairement au fameux titre "Monochrome" qui apparaissait comme un cheveu sur la soupe sur le précédent opus, on observe un fil conducteur puisque le final vient remettre le morceau sur les rails de l'album grâce à son final et ses chœurs bien keupons.

Et en parlant de Punk, les titres "Tony" et "Solitaire" se défendent carrément bien. Le premier fait vraiment monter la pression, avec une intro guitare basse comme je les aime avant de débouler sur une rythmique des plus classique (pour le style) mais qui fonctionne toujours, surtout soutenue par des grands coups de double pédale. On retrouve même quelques rythmiques Punkisantes sur le refrain de "Coma", entre deux riffs Hardcore. D'ailleurs dans le style qui fait bouger les coreux "Ravage" ou "Les Pionniers Du Chaos" sont des compos assez riches et pourtant très efficaces. E je ne parle pas de "Chan Chan" la reprise du standard cubain de COMPANY SEGUNDO, c'est un joli clin d'œil du groupe qui fait ainsi référence à la tournée qu'il a effectué à Cuba après la sortie de son premier album. LA HORDE a complètement réarrangé le titre et y a intégré sa patte Punk Hardcore tout en gardant le côté chantant des guitares cubaines dans le solo final. Je dis bravo parce que ce n'était pas évident de reprendre un morceau pareil à la sauce "gros son" sans tout massacrer.

Dans le lot des surprises on peut aussi trouver "Nous Savions" qui prend par moment des accents Sludge, ou encore "Dernier Souffle" qui pourtant ne s'essouffle pas une seconde avec son relief très typé Post Hardcore. Et puis on a "La Fin Des Mondes", le titre instrumental qui clôture l'album. On démarre sur une intro en son clair, puis la double pédale vient bien vite reprendre sa place, emportant progressivement le morceau vers un chemin bien Punk avant de le couper net sur sa lancée et de repartir sur des accords dissonants en son clair. Je suis un peu déçue par le final que j'attendais un peu plus … je sais pas trop en fait… percutant ? Brutal ? Lumineux ? Atmosphérique ? Je sais pas mais je m'attendais pas juste à quelques riffs Hardcore basiques pour boucler la boucle.

M'enfin je sais, je chipote…
Dans l'ensemble ce skeud est super bon ! Meilleur que l'opus précédent ! On sent que le groupe a mûri pendant sa tournée : les compos sont plus riches, tout en restant puissantes, et surtout sont variées ! Lorsque j'écoute du Hardcore ou du Crossover j'ai souvent un peu peur, avant de me jeter dans l'album, de trouver des compos linéaires, or là, le groupe arrive à enrober de quelques styles de Metal sa mixture. Du coup le tout est super efficace tout en restant humble et sincère.

A lire aussi en HARDCORE par CHAPOUK :


HOLD FAST
Filling Lungs, Snitching Tongues (2013)
Pas vu le temps passer !




KING 810
La Petite Mort Or A Conversation With God (2016)
Se manger un mur au ralenti


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Etienne Richefort (basse, chœurs)
- Thomas Das Neves (batterie)
- Matthieu Morand (guitare, chœurs)
- Frank Laprevotte (chant)


1. Soleil Noir
2. Nous Savions
3. Dernier Souffle
4. Ravage
5. Coma
6. Le Monde Inverti
7. Immortel
8. Chan Chan
9. Sous La Bannière Obscure
10. Tony
11. Les Pionniers Du Chaos
12. Solitaire
13. Résigné
14. La Fin Des Mondes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod