Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK HARDCORE / CRUST  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CULT LEADER - Lightless Walk (2015)
Par ISAACRUDER le 27 Décembre 2015          Consultée 1223 fois

Les cendres encore fumantes de GAZA exhalent toujours leur toxicité tandis qu'un nouveau feu se déclenche proche. Comme un Gotham en proie aux criminels multiples le monde du Hardcore est assiégé par la violence. GAZA est mort, vive GAZA. Le nom de ce nouveau pyromane : CULT LEADER. Soit la démonstration la plus probante du concept de réincarnation. Car CULT LEADER est la poursuite de GAZA, leur chanteur en moins, la saleté en plus, mais la rage et le chaos toujours placés en exergue dans leur code.

"Lightless Walk" porte bien son nom. CULT LEADER avance, impérial, sans craindre les obstacles, destructeur de vie et de lumière comme Ungoliant. Son pas est lourd, son haleine fétide, son corps un gouffre dans la nuit. "Great I Am", pesant, annihilant, amorce un album riche de moments extrêmes tout en annonçant les touches atmosphériques salvatrices d'un son qui se veut jusqu'au-boutiste. CULT LEADER rappelle ce que pouvait proposer CONVERGE fût un temps lorsque le Grindcore le fascinait : du riff imbécile à la pelle, un batteur aux parties savamment variées et surtout un enchaînement qui rend fou.

Ainsi donc CULT LEADER, monstre héritier de GAZA, est le prolongement de son désir de violence, entre blasts effrénés et parties Hardcore piquées au désordre. Dans ce déchaînement de virulence, les moments de calme viennent parfois, non pour apaiser la tension de "Lighless Walk", mais pour instaurer un climax continuellement sombre, comme un spectre diffus du même noir. La fin de "Sympathetic", efficace et simple, est le schème de cette idée. Mid-tempo, ambiance céleste avec en toile de fond un monde qui brûle.

CULT LEADER est donc un GAZA nouveau, qui n'a rien perdu de sa haine (rien que le chant est bien plus sauvage) mais qui peut avoir des accès de spiritualité étranges, au milieu de parties Hardcore et Noise folles (l'arpège inquiétant de "A Good Life"). Le son joue beaucoup, plus sale, plus gras, il fait penser à la tendance amenée par NAILS, en moins old school certes, mais dans cette idée de créer une atmosphère plus sombre sous peine de noyer parfois les riffs dans le déluge rythmique.

Ce qui fascine certainement davantage dans "Lightless Walk" c'est le déluge de riffs, souvent tirés de scènes très différentes dans le même morceau, pour un résultat chaotique rappelant comme je le disais les premiers CONVERGE ("Walking Wastelands" entre Math/Noise et Crust). Il est regrettable que l'album montre des faiblesses dans le rythme, comme "A Good Life" mal placée ou "Lightless Walk", tentative ratée de Doom avec chant clair. Aussi n'est-il pas encore un indispensable comme pouvait l'être "No Absolutes In Human Suffering", mais il annonce fortement de l'excellence à venir.

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


NAILS
Abandon All Life (2013)
Bande-son parfaite de cette année de merde.




The DILLINGER ESCAPE PLAN
Dissociation (2016)
Merci pour tout


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Casey Hansen (batterie)
- Anthony Lucero (chant)
- Mike Mason (guitare)
- Sam Richards (basse)


1. Great I Am
2. The Sorrow
3. Sympathetic
4. Suffer Louder
5. Broken Blades
6. A Good Life
7. Walking Wastelandgutter Gods
8. Hate Offering
9. How Deep It Runs
10. Lightless Walk



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod