Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE/SHOEGAZE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LOATHE - I Let It In And It Took Everything (2020)
Par ISAACRUDER le 30 Mars 2020          Consultée 1973 fois

"I Let It In And It Took Everything". Une sentence qui résonne en moi avec force, car elle me rappelle ma conversion, il y a cinq ans, après avoir passé des années à renier avec force toute spiritualité. De cette époque adolescente mouvementée je retiens beaucoup de rage, de haine, de pessimisme. Il y avait en moi un mépris du genre humain qui me transformait épisodiquement en Léon Bloy, incandescent, illuminé. Cette part n'a jamais totalement disparu, ceux qui me lisent le savent, mais en ayant accepté de laisser entrer la Lumière il y a cinq ans, certains de ces sentiments ont disparu à jamais. "I Let It In And It Took Everything" peut en fait s'entendre de deux manières. Il m'a fallu énormément de chemin pour revenir vers Dieu, des renoncements, des acceptations et l'apprentissage de l'abandon de soi. Un prêtre m'a dit un jour que pour entrevoir la Lumière, il fallait mettre un genou à terre. "It takes everything", surtout quand l'ego est démesuré. L'autre sens de cette sentence est désormais limpide pour moi: en faisant entrer la Lumière, celle-ci a chassé une part de ténèbres, dont la haine, un sentiment qui m'est totalement étranger. Il serait prétentieux de dire que toute ténèbre s'est évanouie, cela est impossible, car nous sommes issus du péché originel, et en ce sens, nous ne pouvons qu'aspirer à retrouver une unité perdue avec l'Autre, qu'il soit notre voisin, notre compagne, ou Dieu lui-même. L'écriture m’apparaît ainsi comme un autel où déposer mes accès de rage épisodiques.

Enfin ce titre représente-t-il à merveille ce second album des Anglais de LOATHE, qui ont eux aussi fait un effort immense pour faire entrer la lumière dans une musique où les genres se confondent. Leur premier album "The Cold Sun" montrait un groupe Metalcore à la technique irréprochable, aux riffs excellents, mais l'ensemble était encore timide. Désormais, "I Let It In And It Took Everything" fait entrer LOATHE dans la cour des grands, et dévoile un groupe sûr de lui, capable de mêler des influences très variées pour un résultat explosif. Impossible de ne pas penser à un mix entre MESHUGGAH et DEFTONES. Les morceaux Shoegaze de l'album donnent parfois l'impression de trop s'inspirer du dernier, mais les voix de Kadeem et Erik possèdent assez de caractère pour éviter le pastiche, surtout lorsqu'elles se mêlent avec brio, comme sur le magnifique "Two-Way Mirror", splendide titre mid-tempo rêveur. Cette inspiration Shoegaze confère à l'album un caractère unique. L'atmosphère joue un rôle important, apportant une dimension onirique à un ensemble qui envoie quand même du riff par palettes et où l'on sent les inspirations Math. "Broken Vision Rhythm" est ainsi hallucinante, avec un jeu de batterie inspiré et un chant possédé. Souvent on pense à ARCHITECTS, car LOATHE a la même capacité à punir par le riff stellaire, puis enivrer par le passage aérien quasi Pop et terriblement efficace. "Aggressive Evolution" en témoigne, mélange d'agressivité technique et de refrains superbes hérités d'un "White Pony", de même que "New Faces In The Dark", toute en émotion.

La maîtrise des compos est totale, de même que la maîtrise de la structure. "I Let It In And It Took Everything" est un album bien construit, qui dilue à merveille ses titres les plus ambiants, afin de sortir la tête de l'eau lorsque la violence de leur Metalcore devient trop intense. "Screaming" arrive ainsi à point nommé après un déluge de riffs, et surprend par sa fraîcheur Rock couplée aux growls impressionnants de Kadeem. Si LOATHE passe maître dans l'art de conjuguer les genres, il n'est jamais aussi beau que lorsqu'il expérimente des ballades dignes du meilleur de DEFTONES. La mélodie Electro de "Is It Really You?" soutient à merveille un chant clair superbe, avant un refrain extrêmement Pop, et il faut accepter l'ouverture pour passer d'une ballade comme celle-là à "Gored", impitoyable rage Deathcore aux riffs balistiques. Ne parlons même pas de "Heavy Is The Head That Falls With The Weight Of A Thousand Thoughts", où le chant de Kadeem atteint des niveaux de technicité et de violence rarement entendus, le tout soutenu par des blasts infernaux et des riffs Grosse Bertha sans concession proches d'un MESHUGGAH première époque. Les différents interludes Ambiant comme "Theme" ou "451 Days" ne sont pas de trop pour calmer les ardeurs des Anglais, qui bouillonnent littéralement de violence et de créativité.

Lorsque le titre éponyme conclut l'album, avec son riff impérial et tragique, on prend le temps de concevoir la diversité d'un album excellent, mais très exigeant, qui demandera de votre part des efforts d'écoute, une absorption totale, une acceptation des tentatives de LOATHE. Encore une fois, le titre de ce second album vise juste. "I Let It In And It Took Everything" est aussi la phrase que vous prononcerez après avoir digéré un disque complexe et ambitieux, mais qui vous le rendra au centuple, en proposant un voyage unique. Certains confrères ont pu dire de LOATHE qu'il proposait, avec cet album, un son qui cherche à aller plus loin encore dans le mélange des genres. Impossible à cerner, LOATHE est surtout terriblement créatif, et pousse en effet le genre vers des contrées inconnues, où Neo Metal, Metalcore, Djent, Post Rock et Shoegaze se mêlent à merveille. Il y a de l'audace dans cet album, et énormément de talent. Gageons que le feu intérieur qui habite LOATHE continuera à inspirer leur art.

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


NAILS
Abandon All Life (2013)
Bande-son parfaite de cette année de merde.




INFANT ISLAND
Infant Island (2018)
Audace et tradition


Marquez et partagez






 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Kadeem France (chant)
- Erik Bickerstaffe (guitare, chant)
- Connor Sweeney (guitare)
- Sean Radcliffe (batterie)
- Feisal El-khazragi (basse)


1. 'theme'
2. 'aggressive Evolution'
3. 'broken Vision Rhythm'
4. 'two-way Mirror'
5. '451 Days'
6. 'new Faces In The Dark'
7. 'red Room'
8. 'screaming'
9. 'is It Really You?'
10. 'gored'
11. 'heavy Is The Head That Falls With The Weight Of A
12. 'a Sad Cartoon'
13. 'a Sad Cartoon (reprise)'
14. 'i Let It In And It Took Everything...'



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod