Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 Astralion
2016 1 Outlaw
 

- Style : Ultimatium
- Style + Membre : Olympos Mons

ASTRALION - Astralion (2014)
Par JEFF KANJI le 14 Juillet 2015          Consultée 1983 fois

ASTRALION c'est un peu l'Histoire de l'agonie du True Metal façon tragédie grecque. Nous avons là deux membres de l'obscur TORNED et surtout deux ex-OLYMPOS MONS, fier mais vain héraut du Power Metal au milieu des années 2000 (le premier opus – "Conquistador" reste toujours aussi appréciable dix ans plus tard). Le fondateur, Ian E. Highhill après le split de son premier groupe, a choisi de rassembler des fidèles à la cause (perdue ?) du Power Metal, alors que le genre n'est clairement plus à la fête.

Pour autant, cette nouvelle entité, nommée ASTRALION, nous permet de passer un bon moment. La musique enlevée et orchestrée (au clavier) de nos Suédois est à la fois d'une naïveté confondante, mais aussi séduisante comme sait si bien la faire FREEDOM CALL. On ressent instantanément ces ondes positives nous atteindre et cette furieuse volonté de chevaucher les vastes étendues à dos de Falkor ; ces sonorités puissantes et ces arrangements qui nous ramènent au tournant du siècle. On peut qualifier ASTRALION de daté, incontestablement, mais il est parfois bon de se remémorer le bon vieux temps, et cet éponyme est idéal pour atteindre l'objectif.

Car c'est le moment où ASTRALION se transforme en superproduction hollywoodienne avec méga happy end ! ASTRALION s'est donné les moyens de sonner gros, puissant, pour donner toute l'ampleur nécessaire à son Power Metal. Et Dieu que c'est bon ces compositions épiques, aux refrains martelés et ultra fédérateurs ! Tous vous rentreront dans la tête avec une aisance dingue. Comme le disait Piet Sielck ; "Heavy Metal Never Dies" ! Le Power Metal s'il a progressivement épuisé ses ressources sur la fin de la décennie précédente, n'est pas mort ! Une nouvelle génération vient nous prouver tous les jours que le Speed restera toujours cette musique ultra mélodique qu'on aime reprendre en chœur dans une ambiance festive nous faisant sentir proche des copains ou pour mieux s'immerger dans l'univers fantasy plus que jamais dans le paysage avec les films de Peter Jackson ou encore l'inévitable Trône de Fer.

Ian E. Highhill, vocaliste du défunt OLYMPOS MONS, a eu le temps de progresser depuis le split de son groupe, qui avait su surprendre Bast en 2004 avec "Conquistador", poulain d'un Limb Music qui encore aujourd'hui tient debout en continuant plus que jamais à donner leur chance à toutes ses formations avides de reprendre le flambeau des FREEDOM CALL, SONATA ARCTICA et consorts. Les claviers de Thomas Henry apportent un plus indéniable et à l'image d'un POWER QUEST ou d'un DERDIAN, l'instrument fait plus que de la figuration ("At The Edge Of The World") et le tout sonne incroyablement solide pour un premier opus (même si les musiciens ne sont plus des gamins) et inspiré ! Le monumental "We All Made Metal" suffit à donner le ton et l'état d'esprit de cet album qui ne constitue rien de moins que l'un des meilleurs opus du genre sortis en 2014 !

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


SECRET SPHERE
A Time Never Come (2001)
Un des dix meilleurs disques du genre




LIONSOUL
Welcome Storm (2017)
Magistrale confirmation des italiens


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Dr. K Lundell (basse, chœurs)
- Arnold Hackman (batterie)
- Hank J. Newman (guitare)
- Thomas Henry (claviers)
- Ian E. Highhill (chant)


1. Mysterious & Victorious
2. The Oracle
3. At The Edge Of The World
4. When Death Comes Knocking
5. We All Made Metal
6. Black Sails
7. To Isolde
8. Computerized Love
9. Mary (bloody)
10. Five Fallen Angels
11. Last Man On Deck



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod