Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL COSMIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2003 Worlds Beyond The Veil
 

- Style : Morbid Angel
- Style + Membre : Sarpanitum

MITHRAS - Worlds Beyond The Veil (2003)
Par METALOMANE le 5 Juin 2015          Consultée 3456 fois

Enfin ! Je vais enfin pouvoir réparer un des plus grands manques du site en matière de Death Metal. MITHRAS, le groupe de l’infatigable Leon Macey et de Rayner Coss, mi-anglais mi-aliens. Oh oui, vu l’inspiration des gars, s’ils n’ont pas du sang de reptilien ou autre petit gris dans les veines, je veux bien me tailler les miennes !

MITHRAS, c’est un peu la version Interstellar de MORBID ANGEL. On oublie les Grands Anciens, les tentacules et on plonge droit dans les trous noirs et les nébuleuses en compagnie d’OVNI et de formes extra-terrestres mystérieuses. Les Piliers de la Création illustrant la pochette, qui forment un symbole hautement phallique comparable à la gaule qui m’anime à l’écoute de cet album, semblent être la destination finale du voyage auquel nous invite ce "Worlds Beyond The Veil".

La production étouffée très particulière couplé au son de guitare assez étrange peut le rendre un peu compliqué à appréhender d’autant plus qu’il s’étend sur plus d’une heure, mais cela participe à entretenir le climat de mystère qui y règne et à renforcer l’atmosphère, à cheval entre la majesté de l’espace et l’inquiétante hostilité de l’inconnu. Il en découle que "Worlds Beyond The Veil" s’avère être le plus atmosphérique des MITHRAS, le plus expérimental et peut-être le moins facile d’accès, mais aussi le plus beau et le plus fascinant. On peut ainsi compter sur les mélodies relaxantes de "The Sands Of Time" ou "Psyrens" pour se reposer après les assauts frondeurs du début d’album ("Worlds Beyond The Veil" et "Lords And Masters" ne font pas de quartier).

Le bagage technique de Leon Macey est un coup à écœurer tous les musiciens en herbe qui commenceraient à jouer "Smells Like Teen Spirit" sans trop se vautrer. Non content de son jeu de batterie supra luminique, le dude a le culot d’être encore meilleur à la gratte en nous servant des riffs véloces et étrangement inquiétants, mais surtout des soli totalement injouables blindés de delay et autres effets aux noms barbares. Je suis sûr que si l’on parvient un jour à récupérer la sonde Explorer, elle nous jurera avoir entendu une musique similaire dans les confins du système solaire (et nique sa mère les lois de la physique, la non-propagation du son dans l’espace, tout ça). Technique de par sa vitesse donc, mais pas démonstratif pour un sous. Non, non, ici le propos est de nous inciter à la contemplation (et non au headbang frénétique) et à se laisser porter par les différentes interludes et plages instrumentales (l’intro "Portal To The…", "Break The Worlds Divide", la planante "Search The Endless Planes") comme à travers divers vortex et trous de vers quantiques.

Certains riffs n’hésitent pas à sortir du carcan Death Metal pur et dur, comme sur "Psyrens" (ce break central rohlala !) ou "The Sands Of Time", et les délires solistiques virtuoses sont légion ("Transcendence", "Beyond The Eyes Of Man" qui dure 13 minutes mais dont la moitié consiste en un magma sonore expérimental bizarroïde). Le formidable trio final, les meilleures pour ma part avec la furibarde "Lords And Masters", vous emmènera dans des contrées encore inexplorées de l’Univers connu. Des titres qui mériteraient d’être au Panthéon du Death Metal avec notamment le riff grandiose de "They Came And You Were Silent" qui m’a marqué à vie, ou celui plus martial de "Transcendence" et dont les gimmicks de guitare vous resteront définitivement en tête.

MITHRAS, avec cet album, est parvenu à faire ce qu’aucun autre n’avait réussi à faire : égaler (voir battre, soyons fous !) MORBID ANGEL sur son propre terrain en plus de d’y apporter une plus-value mélodique et une très forte personnalité. De l’Art et du grand! À écouter religieusement, la tête dans les étoiles.

A lire aussi en DEATH METAL par METALOMANE :


The SENSELESS
The Floating World (2012)
En attendant la vague




SARPANITUM
Blessed Be My Brothers... (2015)
Tu la sens, ma sainteté ?

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   METALOMANE

 
  N/A



- Rayner Coss (basse, chant)
- Leon Macey (batterie, guitare)


1. Portal To The…
2. Worlds Beyond The Veil
3. Bequeath Thy Visions
4. The Caller And The Listener
5. Break The Worlds Divide
6. Lords And Masters
7. Psyrens
8. Voices In The Void
9. The Sands Of Time
10. Search The Endless Planes
11. They Came And You Were Silent
12. Transcendence
13. Beyond The Eyes Of Man



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod