Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH IMPÉRIAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DESOLATE SHRINE - The Sanctum Of Human Darkness (2012)
Par MEFISTO le 3 Avril 2015          Consultée 1475 fois

Ce bon vieux Darkmorue, poisson infect se délectant de borborygmes grossiers, m'a dit dernièrement, pour me foutre une claque, que "The Sanctum Of Human Darkness" était bien meilleur que "The Heart Of The Netherworld", que j'ai foutu en Sélection parce que… ben, il tue cet album. La Morue barbue voulait sans doute péter mon enthousiasme en remettant les pendules à l'heure. Enfin, c'est ce qu'il croyait. Non pas que j'ai découvert un disque moindre, non, simplement de grande qualité. Mais différent.

Alors j'ai dû mettre mes tympans et neurones en mode chronologie inversée et surtout, les ouvrir bien grands afin de saisir toute la beauté sadique de cette musique enivrante et puissante. Un disque bon de bout en bout, comme son successeur, mais beaucoup plus opaque et saupoudré des ingrédients idéaux pour devenir culte.

Les Finlandais n'ont pas inventé le Death poisseux et bourdonnant, ils le subliment. Ce Death imposant le respect rapidement, ce Death couvert de suie et de poisse qui fout les jetons sans être horrifique. Ce Death que je qualifie d'impérial, car autant dans le fond que la forme, DESOLATE SHRINE ne peut que capter votre attention et vous forcer à l'écouter. Sa musique est ainsi une dictature à laquelle il est difficile de résister. Un empereur de l'ombre aux sombres desseins vous guette, tapi dans la fange, avec ses ambiances étouffantes et ses riffs qui font vibrer votre estomac.

Et "The Sanctum" étant plus homogène, comme le premier effort du groupe ("Tenebrous Towers"), il instaure un climat évoquant la folie meurtrière, un climat malsain qui divertira les initiés et surprendra à coup sûr les néophytes de cet hybride monstrueux entre Death boueux, Black occulte et, in extenso, Sludge et Doom funéraire. Savant mélange auquel il m'est quasi impossible de résister, surtout la recette de DESOLATE SHRINE, nouveau chef de file de la musique extrême finlandaise.

Absolument tout est à garder sur cet album, qui compense son manque d'oxygène avec une stratégie rentre-dedans, sans trop de passages aériens, comme sur "The Heart Of Netherworld". Bien sûr, cela est subjectif, mais l'album de DESOLATE SHRINE parfait est un croisement entre ces deux frères de sang. Il n'existe évidemment pas, peut-être dans un futur proche remarquez, alors nous devrons considérer ce duo tel deux demi-lunes s'imbriquant parfaitement. Leur groove est fameux, leurs petites lignes mélodiques se fraient un chemin pour s'imprégner dans le cortex avec une avidité bestiale. Autant j'adore les mélodies aériennes en Metal autant j'applaudis ces lentes complaintes impures et ces massacres au mortier dont "The Sanctum" est ponctué. Sans oublier ces descentes de manche et ces tremblements de terre qui achèvent définitivement de détruire vos fondations. À moins que vous soyez de titane constitués… Même à cela, il vous faut laisser cet air vicié entrer dans vos pores pour que l'expérience, car c'en est une, vous transperce.

Et ce bourreau en chef, il s'appelle simplement L.L. et il joue toutes les notes, vous le savez. Quel artiste, quel homme-orchestre ! On dirait vraiment qu'ils sont trois, quatre ou cinq à se déchaîner sur leur instrument, mais non. Tel un surdoué, L.L. enfonce les clous un à un avec précision, tout en tisse des toiles abstraites nous poussant à l'aliénation.

Au final, un grand disque qui me botte le cul solidement, mais pas au même niveau que "The Heart Of The Netherworld". La progression est toutefois splendide, signe que les Finlandais sont en contrôle et n'ont pas fini de ronger nos os…

Ce groupe n'est pas prêt de faire de la merde, c'est moi… et la Morue qui vous le disons !

Podium : (or) "Funeral Chamber: Sacred Ceremonial Light", (argent) "Plane Of Awake: Dreams Over Angel-Serpent Tower", (bronze) "Pillars Of Salvation: The Drowned Prince".

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


ATHEIST
Jupiter (2010)
Retour hallucinant des pères du death technique

(+ 1 kro-express)



HAIL OF BULLETS
…of Frost And War (2008)
#tag : g-u-e-r-r-e 1941-1945


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Roni Sahari (chant)
- Markus 'hellwind Inferion' Tuonenjoki (chant)
- L.l. (tout le reste)


1. Corridor: Human Altar
2. Plane Of Awake: Dreams Over Angel-serpent Tower
3. Pillars Of Salvation: The Drowned Prince
4. Lair Of Wolf & 1000 Lions: Nine Forgotten Names
5. Old Man's Visit
6. The Chalice Of Flesh And Bone: The Eminence Of Cha
7. Demon Heart: The Desolate One
8. Funeral Chamber: Sacred Ceremonial Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod