Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Those Bloody Arms
 

 Myspace (153)
 Facebook (151)

BLACK BOMB A - Comfortable Hate (2015)
Par CHAPOUK le 26 Mars 2015          Consultée 2266 fois

Du haut de leurs 20 ans d'existence les BLACK BOMB A continuent de nous proposer régulièrement un taf de qualité. Même si "Enemies Of The State" avait obtenu un accueil plutôt frisquet en raison de ses légères faiblesses au niveau du chant et de son orientation Crossover Thrash plus mélodique et aérée que ce que le groupe avait pu fournir par le passé, il s'était quand même révélé agréable à l'écoute.

Sur ce nouvel opus, on salue le come-back d'Arno parmi les siens. Un bénéfique retour aux sources s'est effectué niveau chant, car de tous les duos vocaux qui ont existé chez BLACK BOMB A, le plus efficace a toujours été le "Poun-Arno": "Speech of Freedom" et "One Sound Bite To React" en sont deux jolies preuves !
Alors le duo infernal est-il toujours aussi efficace ?
Carrément oui !

Si l'intro nous permet d'entendre un extrait de ce que les deux énergumènes sont toujours capables de faire, c'est le titre éponyme, qui lorsqu'il déboule comme un diable dans nos enceintes, nous le confirme. Poun n'a jamais changé et nous fait encore une fois une démonstration de l'étendue de sa palette vocale tandis qu'Arno est toujours paré de cette voix "Phils Anselmienne" (ça s'entend bien sur "Rise Up" ), puissante et destructrice. Le must pour s'en rendre compte étant le final chaotique de "Comfortable Hate". A côté de ça pas un seul morceau sur cet album n'est plus faible que les autres au niveau vocal : les paroles chantées, hurlées, parlées sont toujours pourvues de lignes de chant percutantes et rythmées. Bref, contrairement au précédent opus, ce n'est pas sur ce terrain que l'on cassera le groupe.

On pourrait donc logiquement se demander si musicalement c'est aussi un retour aux sources ? Et bien non !
La formation a abandonné son style Crossover Thrash du précédent skeud pour se concentrer sur quelque chose de plus Punk Hardcore dans sa structure. Le résultat est toujours très proche du Metalcore, en témoignent les jolies mosh-parts de "The Point Of No Return" et de "Let's Start Again", mais ça speed, ça speed sur la plupart des morceaux, ça speed tellement que la guitare de Snake a perdu en chemin quelques éléments Metal qui faisaient le grain de BBA. Exception faite de "Let's Start Again" qui se rapproche le plus du Deathcore.

Personnellement ça me gêne pas, au contraire les compos s'en retrouvent plus aérées et plus mélodiques, de ce fait on entend mieux les prouesses techniques des zikos. Comme par exemple ce groove déchainé, dû en grande partie à la basse de Jacou, sur "Rescue This World" ou sur l'intro de "As A Lion". Ce penchant ultra catchy, limite Pop, de la ligne de chant de Poun sur "The Poison". Ces chœurs (chose très rare, voire exceptionnelle chez BBA) sur le final de "Lands Of Bastards", l'intro très surprenante, car très atmosphérique, de "Tears Of Hate" et surtout ce morceau acoustique (ça aussi c'est un fait très rare): "Into The Void". Ce titre mélancolique offre une légère pause au milieu de l'album et laisse apprécier la performance vocale du binôme: on trouve ici un Poun plus posé que d'habitude qui se fait même touchant dans ses intonations, soutenu par la voix massive et caverneuse d'Arno qui, à ma grande surpris, sait aussi se faire suave. Le tout porté par la mélodie Folk/Bluesy jouée à la guitare acoustique. Cet interlude très apprécié témoigne de la maturité du groupe qui n'a plus rien à prouver et évolue dans le sens qu'il souhaite, sans devoir prouver quoi que ce soit à quelqu'un.

Sans sortir l'album de l'année, BLACK BOMB A évolue, le fait savoir à son public et assoit sa position de grand de la scène Metalcore/Crossover française en proposant un album très abouti au niveau technique et créatif. Même si certains morceaux ne m'ont pas spécialement accrochée, où se sont révélés un peu longs à écouter en entier, l'ensemble est quasi parfait. On s'attendait peut-être à mieux mais le résultat est quand même là, et il est tout de même très bon !

4/5.

A lire aussi en HARDCORE par CHAPOUK :


LA HORDE
Dystopie (2015)
Un univers hxc bien maitrisé




KING 810
La Petite Mort Or A Conversation With God (2016)
Se manger un mur au ralenti


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Poun (chant)
- Arno (chant)
- Snake (guitare)
- Jacou (basse)
- Hervé (batterie)


1. Here Comes The ...
2. Comfortable Hate
3. Let's Start Again
4. The Point Of No Return
5. Rescue From This World
6. Land Of Bastards
7. Rise Up
8. Into The Void
9. On Fire
10. The Poison
11. Tears Of Hate
12. They Say
13. As A Lion



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod