Recherche avancée       Liste groupes



      
MATHCORE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Bandcamp (14)

BOTCH - The Unifying Themes Of Sex, Death, And Religion (1997)
Par PINPIN le 9 Mars 2015          Consultée 999 fois

"The Unifying Themes Of Sex Death And Religion" est la compilation des premiers e.p. de BOTCH, introuvables à l'heure actuelle. Le disque sorti en 1997 est d'une qualité exécrable, les pistes sont telles quelles étaient sur les démos, Les différents titres ne sont pas tous au même volume sonore, c'est dire ! Ma chronique est basée sur la réédition du disque en 2002 sous le nom : "The Unifying Themes Redux", ce disque comprend non seulement les morceaux de la version de 1997 en bonne qualité mais aussi d'autres inédits plutôt intéressants composés entre temps et fini par une vingtaine de minutes de live comprenant des morceaux de leurs albums studio. Voilà donc un bon rapport quantité/prix, reste à savoir ce qu'il en est de la qualité.

Les débuts de BOTCH sont proprement fantastiques, alors qu'aucun des membres n'a le permis de conduire, ils tournent déjà dans les salles underground jouant quelques morceaux d'un Hardcore nouveau : intelligent et violent. Eh oui, au milieu des années 90, BOTCH est un des pionniers du Mathcore, sinon le pionnier de ce style de musique dans lequel il ne s'agit pas de se la péter, de démontrer sa technique sur un fond de Hardcore, enfin pas à l'époque. Au contraire, le but est de construire des morceaux complexes mais de manière ingénue afin que le public, habitué à un Hardcore venant du Punk donc assez basique, vive bien la transition. Pour réussir ce tour de force BOTCH propose un Hardcore teinté de Metal présentant des plans groovy et des mélodies presque accrocheuses. Ainsi à l'écoute des premiers morceaux du groupe on ressent une ambivalence assez géniale, leur musique est à la fois technique et novatrice tout en étant finalement très instinctive. Ce qui est franchement impressionnant c'est qu'alors qu'on en était qu'aux balbutiements du Metalcore tel qu'on le connait aujourd'hui, BOTCH était déjà passé au niveau supérieur, s'affranchissant des codes avec aisance.

La musique des débuts de BOTCH s'appuie sur une batterie proposant des rythmes originaux et frénétiques, la caisse claire étant très mise en avant (contrairement au Metal qui se concentre sur la grosse caisse). La basse est grondante, il lui arrive de se retrouver seule ou en duo avec un des autres instruments ce qui lui laisse de l'espace pour s'exprimer. Le chanteur crache ses poumons comme rarement entendu jusqu'alors dans le Hardcore, on est à la limite du hurlement Black Metal. Enfin la guitare est hystérique proposant des riffs saturés préférant les aigus au gras et lourd des notes grave. Il résulte de ce cocktail des pistes aggressives mais jouissives. Prenez par exemple la version BOTCH de "O Fortuna", celle-ci à beau être juste, elle est carrément malsaine et brutale, tout simplement géniale, d'ailleurs je conseille cette piste car elle permet d'entrer dans l'univers du groupe tout en restant en terrain connu au niveau mélodie.

Comme je le sous-entendais les morceaux de cet album, bien que moins complexes que ceux des albums qui suivront, présentent tout de même quelques breaks et quelques riffs dissonants un peu difficiles au premier abord, insistez si vous n'êtes pas familier du Hardcore ou du Mathcore. De plus la jeunesse et la fougue du groupe se traduit musicalement par l'absence de passage calme, ce qui n'est pas de tout repos mais garde intacte l'impression de colère perpétuelle de BOTCH. En bref cet album est le déchainement de jeunes énervés qui canalisent habilement leur énergie dans la musique sans malheureusement avoir les moyens de s'offrir une bonne production (du moins en 97).

Remercions BOTCH d'avoir proposé une version quasi propre de ces premiers morceaux, ils valaient le coup d'être dépoussiérés ! C'est assez incroyable d'entendre que dès leur débuts ils ont su créer quelque chose d'aussi fou, s'inspirant de Hardcore, de Metal mais aussi de Free Jazz, de Rock Progressif* et autres bizarreries qu'ils ont su comprendre, digérer et s'approprier avec brio. "The Unifying Themes Redux" est indispensable pour tout amateur de Mathcore, au titre de premier disque du genre.

Mention finale : 3,5/5 parce que BOTCH fera encore mieux par la suite.

* merci KING CRIMSON !

A lire aussi en HARDCORE par PINPIN :


SICK OF IT ALL
Blood Sweat And No Tears (1989)
Des débuts de la légende




STRUCTURES
Life Through A Window (2014)
De la surprise : Djent in the box


Marquez et partagez




 
   PINPIN

 
  N/A



- Brian Cook (basse)
- Dave Knudson (guitare)
- Tim Latona (batterie)
- Dave Verellen (chant)


- Version De 1997
1. God Vs. Science
2. Third Part In A Tragedy
3. Inch By Inch
4. O Fortuna
5. Closure
6. Contraction
7. Ebb
8. Stupid Me
9. In Spite Of This
- Bonus De La Version De 2002
10. End Of Discussion
11. Wounded
12. Liquored Up And Laid
13. Leavers Take On Genesis
14. Rock Lobster
15. Frequenting Mass Transit
16. Sudam
17. Untitled (20' Live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod