Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Soilwork, Empyrios, Raintime
- Membre : Miseration, Zierler

SCAR SYMMETRY - The Singularity (phase I Neohumanity) (2014)
Par FREDOUILLE le 15 Décembre 2014          Consultée 2991 fois

Y a pas à chier mais SCAR SYMMETRY est sans aucun doute l’un des groupes les plus talentueux de sa génération. Difficile de nier tout le potentiel du combo suédois bien évidemment. En revanche, difficile aussi de passer outre tout le potentiel du groupe non exploité... En effet et malgré des albums en tout point remarquables, une manière plus polie que de dire « grosses claques dans notre face » ("Pitch/Black/Progress", "Holographic Universe"), les Suédois n’avaient par la suite malheureusement pas trop su concrétiser tous les espoirs placés en eux, faute entre autres à quelques changements de line-up non négligeables (le chant notamment) et à un manque flagrant d’inspiration. Résultat ? Des efforts mi-figue mi-raisin, pas forcément nuls, mais pas forcément transcendants non plus et qui nous ont laissés un peu sur notre faim à l’image d'un "Dark Matter Dimensions" plutôt fadasse et d'un "The Unseen Empire" qui réussissait néanmoins à redresser un tant soit peu la barre d’un point de vue qualitatif. Mais rien de comparable à ce que le groupe avait pu nous proposer jusqu’à "Holographic Universe" inclus.

En 2014, trois années après leur dernier méfait, les Scandinaves nous reviennent frais comme des gardons (vaut mieux parce que le poisson pas frais…), délaissent le concept de la théorie du complot ("The Unseen Empire") pour un tout autre concept de science fiction qu’est la singularité technologique. Science fiction ? Quoique… Au regard des avancées technologiques récentes en terme de robotique, d’informatique…, nous ne sommes peut-être plus très loin du post humanisme et de voir émerger très prochainement des êtres intelligents artificiels et/ou hommes améliorés type Cyborgs façon Terminator ou Robocop. La question mérite en tout cas d’être posée. Toujours est-il que ce concept dont a accouché SCAR SYMMETRY (et plus particulièrement son batteur) est plutôt ambitieux puisqu’il s’agit là d’une trilogie dont "The Singularity (Phase I Neohumanity)", l’album dont il est question ici, est tout simplement le premier « tome ». Ce concept futuriste s’il en est, est en tout cas à l’image de l’artwork de la pochette, à la fois alléchant et classieux, et donne assurément l’eau à la bouche.

Il semble d’ailleurs que tout ce laps de temps à travailler sur ce nouveau disque (3 ans donc !) ait sensiblement revigoré nos lascars, en leur redonnant non seulement des ailes, des idées nouvelles (l'introduction et les claviers façon Dancefloor de "Technocalyptic Cybergeddon" n'en est-elle pas une ?) et surtout de la fraîcheur. Si l’on écoute attentivement ce nouvel album, le sixième de SCAR SYMMETRY (déjà !), on s’aperçoit très vite que les Scandinaves ont minutieusement soigné l’ensemble. Les arrangements sont aux petits oignons à commencer par cette très belle introduction en chant clair ou encore avec cette narration aux accointances apocalyptiques à la fin de "Cryonic Harvest", le son est ultra léché, organique et dynamique, les atmosphères très travaillées à l’image de ce "Cryonic Harvest" un poil futuriste absolument magistral ou encore de cet interlude qu’est "Children Of The Integrated Circuit" mettant en avant toute la dextérité et la technique du père (Per) Nilsson qui nous abreuve encore une fois de soli absolument énormes, ultra mélodiques et de haute voltige tout au long du disque. Quant à la production (elle pète ça va de soi, nous commençons à être habitués avec les disques de SCAR SYMMETRY), elle est limpide et confère à l'album un rendu très aéré/aérien lequel a le mérite de nous plonger au mieux dans le concept futuriste de l’album. Du tout bon !

Ceci étant, le groupe suédois ne s'assagirait-il pas un peu sur ce nouvel et court effort ? Il semblerait que si. Pour preuve, des compositions telles que "Neohuman" (plus de 8 minutes) ou encore le détonnant "Limits To Infinity" excellentes au demeurant montrent en effet un SCAR SYMMMETRY de plus en plus mélodique, de plus en plus aérien ("Cryonic Harvest", "Technocalyptic Cybergeddon"), mais de moins en moins virulent même si on pourra noter ci et là quelques passages particulièrement robustes que ce soit au niveau des vocaux de Roberth Karlsson (quelques bons growls des cavernes ça fait parfois du bien), des riffs (parfois incisifs) ou tout simplement au niveau de quelques rythmiques bien musclées dont les quelques fulgurances sont absolument jouissives ("Limits To Infinity", "Cryonic Harvest", "Technocalyptic Cybergeddon"). Plus sages donc les Suédois ? Oui et infiniment plus Prog' par la même occasion, ce qui n'est bien évidemment pas pour me déplaire. Le groupe déployant au travers de ses compositions non seulement de nombreux changements de plans, pour la plupart assez techniques et agrémentés de claviers à la Jordan Rudess (parfois !) lesquels n'empiètent pas trop sur le reste, soyez rassurés de ce coté là, mais aussi de multiples refrains en chant clair, pour la plupart excellents mais pour le moins aussi surprenants avec des consonances presque FMisantes (particulièrement flagrant sur "Limits To Infinity" ou sur "Neuromancers" sur lesquels on croirait avoir affaire à un groupe comme MAGELLAN ! C'est dire !). Ceci étant, ce coté plus sage et plus Prog' ne ternit en rien la qualité des compositions et surtout ne trouble en rien l'équilibre du disque. Bien au contraire. Et tout le charme (et l'originalité) de SCAR SYMMETRY qui réside avant tout dans l'alternance des vocaux, ceux pour le moins très clairs de Lars Palmqvist (très convaincant pour le coup) à qui une plus grande place semble être donnée et ceux growlés et caverneux (voire parfois hurlés -tendance Black-) de Roberth Karlsson, opère et ce de très belle façon. Les 2 gus s'en donnent en tout cas à cœur joie sur ce nouvel opus et se donnent le change tout au long du disque pour un rendu relativement très propre et au final plutôt intéressant.

Même s'il n'atteint pas la qualité de "Pitch/Black/Progress", "The Singularity (Part I Neohumanity)" est incontestablement le meilleur opus de SCAR SYMMETRY depuis... depuis "Holographic Universe". Cela mérite sans aucun doute d'être souligné et de figurer en sélection du site. La musique déployée ici par les Suédois a certes perdu en violence c'est un fait, mais désormais elle caresse davantage les oreilles qu'elle ne les agresse, ce qui est tout à fait agréable et pour le moins charmant surtout lorsque c'est bien fait. Et c'est le cas. Plus Prog', plus mélodique que jamais, teinté même de douceur (écoutez la fin de "Technocalyptic Cybergeddon"), ce nouvel opus, un peu court certes, a de la tenue et franchement de la gueule. Alléchant pour ce qui s'avère le 1er épisode de la trilogie !


Morceaux préférés : "Neohuman", "Limits To Infinity", "Cryonic Harvest".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FREDOUILLE :


ARCH ENEMY
Khaos Legions (2011)
ARCH ENNEMY accentue le coté mélodique !

(+ 3 kros-express)



DIVIDEAD
Beyond Death (2007)
Un EP très encourageant! Death mélo de qualité!


Marquez et partagez









 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Roberth Karlsson (chant hurlé)
- Lars Palmqvist (chant clair)
- Per Nilsson (guitare, claviers)
- Kenneth Seil (basse)
- Henrik Ohlsson (batterie)


1. The Shape Of Things To Come
2. Neohuman
3. Limits To Infinity
4. Cryonic Harvest
5. The Spiral Timeshift
6. Children Of The Integrated Circuit
7. Nuromancers
8. Technocalyptic Cybergeddon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod