Recherche avancée       Liste groupes



      
MELO / DEATH PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Witherfall, Iced Earth

INTO ETERNITY - The Incurable Tragedy (2008)
Par FREDOUILLE le 26 Octobre 2008          Consultée 3356 fois

Il aura fallu que Tim Roth vive un véritable cauchemar pour composer ce 5ème et nouvel album de INTO ETERNITY. L'élaboration de l'opus aura même été - d'après ses dires - synonyme de thérapie pour le leader guitariste du groupe qui n'arrivait même plus à dormir la nuit. L'homme a en effet vu deux de ses meilleurs amis ainsi que son père mourir du cancer et ce, en un peu plus d'un an. Trois décès (en septembre 2006, novembre 2006, et décembre 2007). Le dicton "jamais deux sans trois" s'applique malheureusement bien ici. C'est donc fort logiquement que ce nouvel opus, conceptuel (une nouveauté pour le groupe), s'intitule "The incurable tragedy" et parle donc d'un homme et de sa lutte contre le cancer.

On aurait pu croire qu'en de telles circonstances, Tim Roth composerait un album très sombre ou tout du moins plus sombre qu'à l'accoutumée, voire même triste et déprimant mais il n'en est absolument rien (même si "The incurable tragedy II" possède quelques connotations dramatiques). Le groupe Canadien qui voit pour le coup l'arrivée d'un nouveau batteur, "Steve Bolognese", et d'un second guitariste, "Justin Bender", ne change absolument pas d'un iota quant au style pratiqué, les compositions s'inscrivant dans la droite lignée de ce que le groupe proposait déjà sur les 2 albums précédents. A savoir un metal toujours aussi moderne, technique et brassant toujours aussi merveilleusement bien les genres : Death, Prog, Power, Heavy. Une recette originale qui a bien évidemment fait le charme de "Buried in oblivion" et de "The scattering ashes" pour ne citer que ces deux là.

Nous avons donc toujours droit à cette sempiternelle alternance des chants : growls multiples, chant black et screamings assurés par Stu Block, et chant clair assuré par Tim Roth lui-même. Quant à la musique du groupe, elle se veut bien évidemment toujours aussi rapide - le monstrueux "Tides of blood" vous collera au mur dès les premières notes - , puissante, mélodique, violente - "diagnosis terminal" - et naturellement toujours aussi complexe et pleines de rebondissements. A ce niveau, les musiciens enchainent toujours avec autant de rapidité - cela en devient d'ailleurs déconcertant - les breaks à l'infini (du Death par ci, du prog par là...), accélérations rythmiques détonantes et soli toujours aussi impressionnants de dextérité.
Il n'y a guère que "Prelude to Woe" (l'introduction de l'album, ses battements de coeur accompagnés d'une guitare acoustique) et "The incurable tragedy I, II & III" (chacune de ces compositions correspondant à un des décès) qui proposent de véritables moments d'accalmie sur ce nouvel album. Des claviers, des passages à la guitare sèche (exercice d'ailleurs dans lequel le groupe excelle) et un chant clair que l'on pourra même qualifier de beau (sur la partie II notamment).

Les amateurs des deux précédents albums ne seront nullement dépaysés et seront à coup sur ravis de cette nouvelle offrande canadienne. Car que pouvons nous réellement reprocher à ce nouvel opus franchement ? Pas grand chose justement. Peut-être un peu moins de mélodies fortes, de refrains vraiment marquants que sur ses deux prédécesseurs... Même si "Diagnosis terminal" démontre pour le coup le contraire.
Peut-être aussi le fait que INTO ETERNITY semble sérieusement tourner en rond puisqu'il faut être honnête, rien de nouveau n'est ici proposé par le groupe. Difficile me direz vous, quand vous pratiquez un genre aussi personnel et qui peine toujours autant à trouver un autre exemple sur la scène metal actuelle.
Au final, on retiendra juste que "The incurable tragedy" est juste un bon et solide album d'INTO ETERNITY. Mais un album finalement sans surprise.

Note réelle : 3.5/5

Morceaux préférés : "Diagnosis terminal", "Tides of blood"

Ps : la pochette du disque est une nouvelle fois l'œuvre du talentueux Mattias Norén.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FREDOUILLE :


SCAR SYMMETRY
The Singularity (phase I Neohumanity) (2014)
SCAR SYMMETRY et le post humanisme !




ARCH ENEMY
War Eternal (2014)
Pan ! Dans les gencives !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Stu Block (vocals)
- Tim Roth (guitars/vocals)
- Justin Bender (guitars)
- Troy Bleich (bass)
- Steve Bolognese (drums)


1. Prelude To Woe
2. Tides Of Blood
3. Spent Years Of Regret
4. Symptoms
5. Diagnosis Terminal
6. The Incurable Tragedy I
7. Indignation
8. Time Immemorial
9. The Incurable Tragedy Ii
10. A Black Light Ending
11. One Funeral Hymn For The Three
12. The Incurable Tragedy Iii



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod