Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


VALDRIN - Beyond The Forest (2014)
Par DOLORÈS le 2 Décembre 2014          Consultée 1187 fois

Le trio américain de VALDRIN ne perd pas de temps. Premier album, une production bien appréciable, une sortie chez Blast Head Records... À ce moment-là, on se retrouve soit avec du génie qui avait besoin de sortir et de s'exprimer, soit face à un groupe complètement surestimé.
On se rend assez vite compte que les influences les plus évidentes sont toutes là, un énorme clin d’œil à DISSECTION assumé, et toute la clique type DAWN et autres. VALDRIN choisit d'être de ces groupes qui ne veulent aucun temps mort, qui ne semble jamais s'arrêter, faire en sorte qu'on n'ait aucune pause disponible. Cela ajouté aux mélodies entêtantes et au chant quasi similaire de Carther Hicks, aucun doute, on a là l'héritage le plus évident de ce qu'a laissé DISSECTION derrière lui.

Ajoutons à cela que l'itinéraire choisi est celui qui va du point A au point B par un aller simple en ligne droite, mais en passant par des différences de tempo, divers angles d'attaque, de la technique au développement plus sensible de l'atmosphère. Petit écho à "Enter Moonlight Gate" de LORD BELIAL entendu pour ma part : certains enchaînements sont assez intenses, des arpèges de guitare sèche au solo pimenté de claviers, le tout concentré en quelques minutes sur une rythmique binaire toujours appuyée ; c'est la majeure partie des compositions de VALDRIN qui retrouve ce schéma, cette manière de tout condenser, d'alterner constamment et de tout placer en peu de temps.

Malheureusement cela ne s'éternise jamais. Et si les morceaux de cinq à dix minutes prenaient tous cette tournure, on n'aurait rien à redire. La faille, ce sont ces petits détails qui s'accumulent et mettent en place des titres qui ne fonctionnent pas autant qu'on l'aurait aimé. Le morceau éponyme en est un bon exemple, loin d'être mauvais car il possède une fin ardente qui illustre plutôt la meilleure facette de VALDRIN. Mais on remarque néanmoins quelques subtilités qui lui font perdre des points. Certaines rythmiques ne s'adaptent pas au placement de la voix, et on a l'impression d'avoir quelques mesures de test avant d'attaquer quelque chose qui sonne beaucoup mieux. Une idée récurrente dans les titres, que cette impression de phase d'essai avant le bon riff, la véritable ligne de chant tardive. Ce qui reste finalement assez dommage, car à raisonner comme ça on pourrait retirer toutes ces parties qui tirent l'album vers le bas, se retrouver avec des titres plus courts pour un album de la bonne durée et terriblement efficace.

Mais non, à la place on a là un album beaucoup trop long, 66 minutes. Cela pourrait passer si toute cette diversité brassée était utile. Mais ce n'est pas le cas, et on se retrouve avec des titres qui finissent par se suivre sans sens, pas grand chose sortant du lot, rien qui se dégage lors de l'écoute à part deux minutes par-ci et par-là.

On se rend compte assez vite que la plupart des titres prennent cette forme, avec une bonne partie qui peine à s'installer, qui peine à se limiter au nécessaire, et une autre où tout s'enchaîne, sans faute et sans pitié. Un mauvais équilibre au sein des titres finalement, et même si les bonnes idées sont là, elles sont noyées par des passages qui n'arrivent pas à maintenir la braise encore brûlante. Si on retient quelques parties ardentes, on peine tout de même à se souvenir que tel ou tel morceau nous a marqué du début à la fin.

VALDRIN aura finalement donné un bon aperçu de ce dont il est capable mais n'aura pas su en rester là. Clairement, on peut certes lui adresser des reproches, mais "Beyond The Forest" n'est pas un mauvais album. Il s'écoute, on lui trouve des qualités, mais il oublie simplement de creuser plus profondément. On aura tendance à trop s'attarder sur les passages pompeux ou ceux qui sont maladroits, écouter l'album comme le premier d'un groupe qui peine à se défaire de ses influences et dont les éléments novateurs laissent dubitatifs. On retrouve aussi un manque de cohérence dans l'opus, avec des titres qui se suivent sans se ressembler mais ne se complètent pas non plus. On reste sur sa faim avec l'impression qu'il a juste manqué une meilleure organisation et des directives plus marquées pour que l'opération soit un succès.

Note réelle : 2,5.

A lire aussi en BLACK MELODIQUE par DOLORÈS :


SIEBENBÜRGEN
Loreia (1997)
Entretien avec un Vampire




DORNENREICH
Bitter Ist's Dem Tod Zu Dienen (1999)
Oubliez tout ce que vous savez du BM


Marquez et partagez




 
   DOLORÈS

 
  N/A



- Carter Hicks (guitare, chant, claviers)
- James Lewis (basse)
- Ryan Mauremeier (batterie)


1. A Drain In The River
2. Beyond The Forest
3. Rusalka Succubus
4. Serpent Willow
5. Impaled Visions Breed Within The Vines
6. Calling To The Canidae Hordes
7. Through The Catacombs
8. Come Forth
9. Darkness As Black As Evil
10. Battles In The Medieval Sky
11. In The Vortex Of Time/relinquish Flesh
12. Forgotten Souls



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod