Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK / HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (4)
 Chaîne Youtube (2)
 Myspace (1)

KISSIN' DYNAMITE - Megalomania (2014)
Par GEGERS le 30 Septembre 2014          Consultée 2506 fois

Le premier album de KISSIN' DYNAMITE, "Steel Of Swabia", est sorti en 2008, l'année des 16 ans de son chanteur, le jeune prodige Johannes Braun. 16 ans, c'est l'âge-charnière où la plupart des ados tentent de se forger une identité musicale propre, tiraillés entre les influences familiales et les envies de découverte. L'âge des expérimentations aux allures de coups de poings (Metalliquoi ? Assez d'essais ?), cette époque bénie ou derrière chaque porte enfoncée se dévoile un ensemble de sonorités qui confirment que, ouais c'est maintenant certain, "Heavy Metal Is The Law".

Très vite repéré par EMI, aujourd'hui hébergé au sein de l'écurie AFM, KISSIN' DYNAMITE n'a pas, dès son premier opus, défini son orientation musicale définitive : aux influences Hard Rock prononcées de "Steel Of Swabia" succèdent, deux ans plus tard, les ambiances Heavy Metal "façon teutonne" de "Addicted To Metal" puis celles, plus Glam, de "Money, Sex and Power" en 2012. Un joyeux bordel organisé, au milieu duquel transparaît un talent évident ainsi qu'un sens inné de la composition de mélodies efficaces. Ce qui pourrait sembler être de l'opportunisme n'est en réalité qu'une profonde envie de toucher à tous les styles et de se renouveler en permanence. Sinon, il est évident que KISSIN' DYNAMITE n'aurait pas pris autant de risques insensés sur son nouvel opus, le fort justement nommé "Megalomania".

Car, indépendamment du sexe des musiciens qui le composent, le groupe allemand a une sacré paire de balloches.

Oser proposer, en premier single et en ouverture d'album un titre de la trempe de DNA relève en effet soit de l'inconscience, soit d'une inébranlable confiance en soi. Marqué par un riff Hard Rock moderne, ce titre imparable est doté d'éléments electro très présents qui, force est de le reconnaître, transfigurent le morceau pour en faire un brûlot tout bonnement délectable. Tout ceci est grandiloquent, délicieusement anti-conformiste, et d'une efficacité redoutable. Impossible de se sortir du crâne le refrain de ce titre qui témoigne d'un groupe novateur et n'hésitant pas à sortir des sentiers battus. Cet ajout électro, presque techno, est tellement irrévérencieux dans ce style figé qu'est le Hard/Heavy à l'européenne qui permet au groupe de se constituer d'emblée un énorme capital sympathie.

D'autant plus que le reste de l'album est à l'avenant. "Maniac Ball" ? Comme une rencontre surprenante entre QUEEN et POWERWOLF. Vous voyez un peu ? KISSIN' DYNAMITE mêle rythmiques martiales et ambiances théâtrales sur un morceau tout autant efficace et inspiré que le "DNA" précité. C'est bien simple, la première moitié de l'album est une tuerie qui dépasse de loin tout ce que le groupe a pu proposer par le passé. "VIP In Hell" est un Power Metal modernisé, comme une version actualisée de HELLOWEEN ou AXXIS, en témoigne ce contraste entre des couplets au phrasé très actuel et un refrain gonflé de chœurs se posant en référence directe à la mouvance Speed Mélodique. Et la mégalomanie du groupe de se poursuivre avec la power-ballad "Fireflies", qui mêle cuivres et guitares acoustiques sur des mélodies d'une limpidité et d'une beauté éblouissante. Il est évident que la prestation exceptionnelle de Johannes Braun joue pour beaucoup dans la capacité du groupe à se faire flamboyant du début à la fin de cette perle dont l'accessibilité n'est pas synonyme de sentiments au rabais. Du grand art.

Et puis, on comprend la recette. Entre Hard US et Moderne Rock, "Deadly" marque légèrement le pas, tout comme un "Legion Of The Legendary" que n'aurait pas renié un HAMMERFALL sur son album "Infected". Reste que les morceaux ne manquent pas de piquant, à l'image d'un "God In You", Hard US surboosté, ou d'un "Ticket To Paradise" qui clôture l'album de manière plus légère, mélange savoureux entre BON JOVI et SCORPIONS.

Tout cela pour dire quoi ? Que, malgré les nombreuses références citées, KISSIN' DYNAMITE livre avec "Megalomania" un album empreint d'une très forte personnalité, qui ose casser les codes et voir plus loin qu'un "simple" Heavy mélodique. En proposant son album le plus audacieux, le groupe allemand livre également son opus le plus abouti à ce jour, qui séduira sans forcer les nostalgiques à l'esprit ouvert, qui pensent que le style musical se décline aussi au futur. Une indéniable réussite.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


VOODOO CIRCLE
Whisky Fingers (2015)
La revanche du serpent blanc




DARK SKY
Once (2018)
Vas-y Franky, c'est bon !


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Hannes Braun (chant)
- Jim Müller (guitare)
- Ande Braun (guitare)
- Steffen Haile (basse)
- Andreas Schnitzer (batterie)


1. Dna
2. Maniac Ball
3. Vip In Hell
4. Fireflies
5. Deadly
6. God In You
7. Running Free
8. Legion Of The Legendary
9. The Final Dance
10. Ticket To Paradise



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod