Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER PROG SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Stratovarius, Evergrey, Silent Voices, Serenity, Power Quest, Borealis, Anthriel, Deadrisen
 

 Site Officiel (657)
 Myspace (489)

VANISHING POINT - Embrace The Silence (2005)
Par JEFF KANJI le 3 Octobre 2014          Consultée 1588 fois

Il y a eu "Tangled In Dream" puis plus rien… Ou presque pour les simples auditeurs. Le deuxième opus des Australiens de VANISHING POINT ne produisit pas l’éclosion attendue, mais, grâce à quelques titres bien troussés, partira en tournée pour des premières parties prestigieuses ; GAMMA RAY, auquel le claviériste Danny Olding donnera la main en concert, avant de lâcher l’affaire en fin de tournée. SONATA ARCTICA sera l’un des autres partenaires de ces tournées, ainsi qu’EDGUY lors de ses dates australiennes. Si on y ajoute le Wacken Open Air 2000 ou encore le Summer Breeze 2001, on peut dire que VANISHING POINT a eu du pot et s’est donné les moyens d’avancer.

Néanmoins, malgré la volonté du groupe de se remettre rapidement au travail, il faut attendre 2003 pour que la formation, entre temps rejointe par le claviériste Leonard Kopilas (débauché de MANIC OPERA), s’attelle à la composition de son troisième opus, stoppée en cours par un conflit insolvable avec son management que le groupe parviendra à démêler, non sans mal, parvenant à mettre fin à son contrat le liant à Metal Warriors. Mais les trois dernières années de labeur ayant porté leurs fruits, VANISHING POINT est récupéré par Dockyard 1, l’écurie de Piet Sielck, très pote avec Kai Hansen, comme on le sait.

VANISHING POINT a enfin les cartes en main pour franchir le cap du troisième opus. Malgré le potentiel entrevu, le groupe n’a pas été très concluant sur "Tangled In Dream", ne concrétisant pas totalement les espoirs placés en lui. Ce sera chose faite avec "Embrace The Silence" qui débarque enfin le 28 août 2005 !

Et bien ça valait bien ses cinq ans d’attente ! VANISHING POINT est enfin conquérant, épique, symphonique, incroyablement mélodique et réussit à faire passer le caractère émotionnel de sa musique. "Hollow" est une merveille, "My Virtue" une pépite de Metal Prog, "Embraced" une réussite Power rehaussée de soli extras, et "Live To Live" reprend les velléités plus offensives du premier opus avec davantage de nuances, parvenant enfin à toucher au but. Merci aux courageux labels de laisser encore aux groupes le temps de s’affirmer et de progressivement révéler leur talent.

Ça du talent, VANISHING POINT n’en manque pas ; "Embrace The Silence" ne faiblit à aucun moment, égalant un PAGAN’S MIND ou un THRESHOLD sans sourciller. Bon je n’ai pas précisé non plus, mais le bassiste originel Joe Del Mastro s’en est allé, et la section rythmique s’en voit grandement raffermie. De là à y voir un lien de cause à effet je ne m’avancerai pas, le groupe disposant pour la première fois d’une production digne de ce nom, à la fois puissante et nuancée, permettant de mettre en exergue le relief des compositions intelligemment arrangées et finement interprétées par le groupe. On découvre que Silvio Massaro dispose d’une voix bien plus chaleureuse qu'on ne pensait ; un vecteur d’émotions parfaitement mis en valeur sur ce troisième opus, tant en voix principale impliquée, qu’en chœurs, qu’on remarque bien plus présents en nombre que sur les deux premières réalisations de la bande.

Je voudrais attribuer une mention spéciale à Leonard Kopilas qui s’avère bien plus inventif que son prédécesseur, n’hésitant pas à prendre les devants ("Hollow", "A Life Less") ou à proposer des enrobages qui élargissent le spectre sonore ("Embraced"). Il est l’un des artisans de la réussite de ce "Embrace The Silence" qui retrouve et magnifie la tonalité parfois symphonique de la musique de nos Australiens, seulement entrevue jusqu’à présent (sur "In Thought" notamment).

La carrière de VANISHING POINT c’est véritablement là qu’elle démarre ; c’est personnellement à cette époque que j’ai découvert le groupe. Et il ne décevra plus, s’installant lentement mais sûrement comme une référence du Power Prog. Même si vu la quantité d’informations à digérer, l’album pourra paraître un poil long avec ses quasi 1h20. Mais c’est chipoter car la qualité est toujours là dans les dernières minutes. Et cette pochette... Quelle classe quand même !

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


SEVENTH WONDER
Waiting In The Wings (2006)
Véritable révélation




WEARING SCARS
A Thousand Worlds (2015)
Your scars are beautiful


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Silvio Massaro (chant)
- Chris Porciancko (guitare)
- Tom Vucur (guitare)
- Leonard Kopilas (claviers)
- Steve Cox (basse)
- Jack Lukic (batterie)


1. Hollow
2. My Virtue
3. If Only I
4. Live To Live
5. Embraced
6. Season Of Sundays
7. Once A Believer
8. Reason
9. Breathe
10. Somebody Save Me
11. Insight
12. A Life Less
13. As I Reflect



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod