Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/PROG  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


AENAON - Extance (2014)
Par MEFISTO le 2 Juin 2014          Consultée 3853 fois

Oh le bel ovni que voilà... Alors que janvier se terminait enfin, AENAON nous a visé dans les rotules avec son arme redoutable intitulée "Extance". Je vous défie de vous relever indemne avec autant de plomb dans le corps...

Premier constat : les Grecs se foutent de toutes les conventions, c'est clair. Je ne connais pas beaucoup de groupes modernes qui consacrent leur plus impressionnante compo à un mot aussi anecdotique que « palindrome ». Ce n'est pas comme si ça avait un sens divin en plus, hein... Pourtant, on arrive à être passionné par cette longue et monumentale clôture aux agressions hallucinantes et dont les mélodies et ambiances rappelleront les belles années de NAGLFAR et même SHINING pour les passages à la sèche. N'oublions pas aussi ces cordes bluesy qui se fondent agréablement dans les atmosphères chamarrées dont AENAON semble (déjà) détenir tous les secrets.

Et quand j'écris « tous », c'est vraiment « tous ». On retrouve sur "Extance" des grattes Black/Death Mélo à la SVART CROWN ou TEMPLE OF BAAL, des solos à la pelle, des guitares Rock psyché et orchestrations/ambiances à la SIGH (pas étonnant que Mirai Kawashima ait accepté d'ajouter sa voix à la pièce "Land Of No Water") et des influences lointaines de pionniers comme ARCTURUS pour les synthés déjantés. AENAON n'a pas lésiné sur les guests, autant au chant qu'aux instruments atypiques ; on se retrouve ainsi avec les claviéristes de HAIL SPIRIT NOIR (ressemblance dans le style ici) et IN VAIN, un violoncelle, une contrebasse, un harmonica, un piano, un saxo et des effets/bidouillages électros. Imaginez maintenant tout cet or dans vos oreilles...

Le chant est une composante essentielle de l'éclat de cet album. Qu'il soit typiquement Black pour se marier avec l'écurie, ou plus clair afin d'amener "Extance" à un autre niveau, celui du Metal Prog saupoudré de touches épiques. Les prises de risques sont énormes et rétribuent les Grecs à leur juste valeur. Prenez par exemple l'éclatée "Funeral Blues", très SIGHienne : difficile de demeurer de glace devant cette voix féminine écorchée et de ne pas se pincer pour savoir si AENAON respire dans la même galaxie que nous ! Eh oui, le but est de repousser davantage les limites de la création, de la santé mentale, pour que nous puissions nous-mêmes sauter par-dessus ces barrières et ces convenances qui nous obstruent la vue et nous cachent la forêt. Certains passages sont tellement aventureux et intenses qu'on croirait entendre IHSAHN, notamment sur la brillantissime "Der Mute Tod". C'est vous dire le calibre que détient AENAON dans son pistolet !

Le disque est certes viandé et intimidant dans sa forme, mais les Grecs ont été intelligents pour y greffer des escales. Sur onze morceaux, on a donc droit à trois instrumentales, ce qui laisse huit chances de foutre des claques assez efficaces pour espérer passer à l'échelon suivant, c'est-à-dire un troisième album aussi, sinon plus de qualité. Je vous prédis que ce sera archi difficile... Bref, "Extance", c'est huit pièces uniques, à la personnalité détachée d'une quelconque étiquette sinon Prog/Avant-Gardiste et tout ce que ça comporte. Libre à vous de catégoriser AENAON comme vous le sentez. Je me contenterai de Metal Prog dépaysant, intemporel et courageux.

"Extance" s'avère au bout du compte une véritable orgie sonore, brute mais éclatée, avant-gardiste dans sa présentation, mais somme toute classique dans sa livraison... si on fait abstraction de tous les pièges que nous tendent les Grecs. Essayez pour voir ! Toutes ces contradictions, que l'on appréciera comme des complétions, rendent cet album absolument dantesque. Un must-have pour tout métalleux avide d'extrême, de découverte et d'ouverture d'esprit maladif. En attendant le prochain SIGH, qui sortira plus tard cette année, on est choyé. Merci, merci, merci.

On sait qu'avec la forte concurrence aujourd'hui, les groupes doivent enligner leurs flûtes plus rapidement et mieux. Ils n'ont souvent pas une deuxième chance de percer, de marquer au fer rouge l'imaginaire collectif. Eh bien, pour AENAON, c'est chose faite avec ce superbe "Extance", qui a toutes les qualités pour se hisser parmi le top 5 de 2014 et qui devrait ouvrir toutes grandes les portes du Panthéon aux Grecs. Une oeuvre qu'aurait pu créer IHSAHN dans ses années les plus folles...

Note : 4,5/5 arrondi au plus haut, car la surprise est totale, le coup de cœur énorme et l'objet, d'une beauté miroitante. SEPTIC FLESH peut aller se rhabiller, la Grèce métallique ne leur est pas exclusive.

Podium : (or) "Der Mude Tod", (argent) "Palindrome", (bronze) "Grau Diva" et "Closer To Scaffold". Mais sincèrement, rares sont les moments en deçà de l'excellence sur "Extance", que je rebaptiserais "Extase"...

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


TEMPLE OF BAAL
Mysterium (2015)
Respect.




DODECAHEDRON
Kwintessens (2017)
Un disque extrêmement coriace


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Thyragon (basse)
- Astrous (chant)
- Achilleas C. (guitare)
- Nycriz (batterie)
- Anax (guitare)


1. The First Art
2. Deathtrip Chronicle
3. Grau Diva
4. A Treatise On The Madness Of God
5. Der Mude Tod
6. Pornocrates
7. Closer To Scaffold
8. Land Of No Water
9. Algernon's Decadence
10. Funeral Blues
11. Palindrome



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod