Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-BLACK   |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ACROSOME - Narrator And Remains (2016)
Par MEFISTO le 22 Mars 2017          Consultée 678 fois

Malgré tous mes défrichages, je n'avais jamais croisé la route d'un artiste métallique turque. Il est vrai que cette nation n'est pas reconnue pour sa longue lignée de groupes qui ont franchi les murs d'Istanbul. Qu'à cela ne tienne, la Turquie possède son lot de formations, une simple recherche sur Metal Archives vous fera écarquiller les yeux. Parmi elles, le one-man band ACROSOME, repêché par Dusktone. Aux commandes: un type appelé DA. Le genre : du Post-Black d'excellente facture.

En fait, ACROSOME est ce qui se rapproche le plus de la musique originale et torturée des Anglais d'A FOREST OF STARS. Enfin, si vous considérez les atmosphères mystérieuses et la production sale de "Narrator And Remains", le second méfait de DA. Le maître de piste nous entraîne dans un maelstrom envoûtant aux idées génialissimes. Écoutez les trois premières pistes de cet album et planez, c'est tout simple. Vous oublierez les imperfections sonores et le mix douteux pour vous concentrer sur ce chaudron bouillant qui menace d'exploser devant vous. DA a bien observé la planète Black avant de poser pied à l'étrier, il a su comment transformer ce qui se fait de mieux pour dénicher son propre filon et l'exploiter.

Le résultat est un disque bluffant, digne des meilleurs WITTR, le côté sylvestre moins prononcé. Le talent de DA pour créer des atmosphères Dark Ambiant est indéniable, ce qu'il nous prouve à sept reprises, à des degrés différents. Il aime entre autres les intros persistantes afin de bien tapisser les climats dans ses morceaux. Comme s'il huilait la machine. Prenez "Crossbread Rising", par exemple, espèce de titre issu d'un western d'horreur, ou "Accomodate", autre montée en puissance qui déboîte.

D'un autre côté, le Turque laisse japper sa seconde personnalité créative en faisant voler le bois en deux temps trois mouvements. Mon podium est d'ailleurs composé de ces compositions directes, violentes, superbement ambiancées et diablement acidulées. DA est un sacré forcené ; quand il s'y met, il vous défonce la cage thoracique avec de lourdes boules de démolition ! Je ne parle évidemment pas des deux instrumentales, "Sight" et "Terra Amata", qui font bien pâle figure près des cinq armes chargées les visant.

Vous avez ainsi compris qu'on n'a pas droit à un skeud qui s'allonge en conjectures. À peine 35 minutes au compteur, 30 si on snobe les instrus', ce qui nous réserve une main de fer avec cinq doigts qui giflent cruellement.

L'homme-orchestre lève le premier doigt avec force grâce à son vaisseau-amiral, "First Step On To The World", qui nous fonce dessus comme un mastodonte. La course de la bête est intelligemment rehaussée par une ligne toute simple au synthé, qui fait toute la différence, dans ce dédale de guitare et de bastonnades au mix approximatif. Ça me rappelle les Grecs de NOCTERNITY ! Le second doigt, je vous l'ai dit, sent le mauvais western. Cette rythmique Doomesque malsaine donne froid dans le dos et nous montre sans attendre une autre frange de la palette de notre ami DA. Ça c'est avant que la brute nous surprenne avec un feu roulant de trois minutes pour conclure "Crossbread Rising". Absolument fulgurant ! Écoutez ce chant s'extirper de la tempête… On est près d'un Mister Curse, barde fou d'A FOREST OF STARS.

Le troisième doigt, "Cognitive Contact", est probablement le plus accessible, avec sa mélodie aérienne dantesque, sous couvert d'une trame apocalyptique. Classique, direz-vous. Mais putain de bordel que c'est bon ! Le quatrième "In The Wake Of Foot Traces" est peut-être l'excroissance la plus forestière de ce coup de poing et jouit d'échantillonnages nocturnes captivants, de riffs ravageurs. Finalement, le petit doigt, dirons-nous, est aussi le plus ambigu. "Accomodate" me laisse pantois, car je ne sais pas trop où veut nous amener DA. Longue intro et ensuite, forte complainte qui s'écrase dans un tonnerre de tous les diables et s'achève dans un mid-tempo ambiancé. Curieux !

ACROSOME a déclenché ma passion du Black Ambiant avec ce "Narrator And Remains", court mais intriguant exercice en provenance de Turquie ! J'aurais cru à une œuvre britannique ou américaine au début, mais ça… Il y a des surprises à chaque tour de disque avec ce one-man band à l'avenir brillant.

Note : 3,5/5, arrondi au supérieur.

Podium : (or) "Cognitive Contact", (argent) "First Step On To The World", (bronze) "In The Wake Of Foot Traces".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


The STONE
Umro (2009)
Black serbe à tendance mélo foutrement scotchant !




AGRYPNIE
Exit (2008)
... Que c'est bon...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Da (tout)


1. First Step On To The World
2. Crossbreed Rising
3. Cognitive Contact
4. Sight
5. In The Wake Of Foot Traces
6. Accommodate
7. Terra Amata



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod