Recherche avancée       Liste groupes



      
GOREGRIND  |  STUDIO

Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Officiel (335)

JIG-AI - Rising Sun Carnage (2014)
Par DARK MORUE le 27 Avril 2014          Consultée 1799 fois

RAH BORDEL DE MERDE COMMENT JIG-AI QUE C'EST UN BON GROUPE QUI DÉFONCE.
Non sérieusement. Si vous kiffez un peu le Grind, et carrément le Goregrind, il faut écouter JIG-AI. Et même si vous aimez pas, il faut que ce soit l'unique groupe de ce courant de musique bien alternatif que vous connaissiez. C'est tout. Parce qu'en son genre c'est parfait, c'est une recette désormais avérée et prouvée par neuf, une équation, une démonstration, enfin voilà quoi. C'est énorme. C'est ce qu'on veut entendre quand on va écouter du Goregrind. C'est surpuissant, massif, avec ce son complètement unique et monstrueux, ces vocaux abominables et animaux, les séquences blastées qui collent contre le mur et les gros riffs groovy qui sortent de nulle part, genre voilà, on fout un de leurs trois albums, celui qu'on veut, et on ressort groggy de bonheur au bout de tout juste 30 min, et c'est remballé.

Enfin presque. En fait ce petit dernier me chiffonne un peu. Oh rien de bien grave, nos Tchèques sont toujours parfaitement à la hauteur, mais voilà.
Disons que si cet opus ne venait pas de JIG-AI, il remporterait tous les suffrages haut la main. Mais le problème c'est qu'il vient justement de JIG-AI et que du coup ben il a déjà été sorti deux fois auparavant. Et il se situe un tout petit cran en-dessous des deux autres. Alors du coup ça pardonne pas trop, même si ça s'écoute vraiment tout seul...
Excepté un split en 2011, nous sommes donc en face d'une absence discographique de 6 ans. Pour du Goregrind, c'est genre énorme. Du coup, on attendait un peu nos trois compères au tournant, et finalement on se retrouve devant... "Katana Orgy 2". Pas changé d'un iota, rien, que dalle, toutes les compos sans aucune exception pourraient parfaitement se retrouver sur l'un des deux albums précédents. Même l'engagement d'un nouveau batteur (un certain Kaspy) n'a rien, mais alors rien changé à la donne.

D'un côté, ce n'est pas vraiment un problème. Parce que si tous les groupes de République Tchèque étaient des JIG-AI, le monde ne serrait que meilleur. Parce que PUTAIN comment que ça groove. Oh bordel la fin de "Sumo Sex Instructor" mon Dieu cette orgie. Ou "Human Tofu" putain, à s'en dévisser la tête. En fait on peut absolument tout citer, chaque morceau envoie du lourd, ça GRUIIIIIIIIIIIIK de partout avec ce chant toujours aussi barré et sur-violent, ces riffs épais et ces blasts d'hommes, de vrais. Et merde quoi, mais cette manière complètement unique qu'a le trio d'envoyer en pleine gueule une série de notes décochées de manière tellement chirurgicale que ça en fait danser la Zumba, c'est toujours aussi génial. Le titre éponyme arrache tout sur son passage, en déployant quelques riffs un poil plus lents et presque ambiancés entre deux séances de headbang furieux, et... Roh puis merde je vais pas citer toutes les pistes. Toutes disposent d'au moins un riff immortel et un gros blast de brutasse à réveiller les morts. Tout juste on a le gros craquage "Animal Revenge" qui aurait pu sortir d'un album récent de PESTE NOIRE (lolz) pour sourire un grand coup avant de repartir en apnée, ou une "March Of Jig-Ai" qui fait tout son possible pour bien porter son nom.

Et c'est un peu là le problème de "Rising Sun Carnage" en plus de son renouvellement confinant au néant. Trop asphyxiant. Les samples fun ont foutu le camp. On se prend un énorme bloc dans la tronche, bardé de putain de passages à s'en défoncer les neurones (d'accord j'avais dis que j’arrêtais de citer les morceaux mais "N.G.S.I.T.S.B." bordel ! Et "Hard Cock Cafe" aussi ! Putain ces noms de morceaux sont les meilleurs du monde), on danse, on tape les murs, on hurle et on pogote tout seul, mais on sourit pas particulièrement. Et je trouve ça très étrange de la part de JIG-AI de sortir un opus qui semble sérieux. Plus aucun extrait de film X Hardcore Bondage Japonais ? Mais merde, y a arnaque sur la marchandise. Moi je veux entendre des coups de fouets et des sushis tueurs. Rah. Remboursé !
Roh et puis merde. Au fond c'est JIG-AI. C'est juste du riff en barres, notre dose de brutasserie en intraveineuse, du Goregrind de luxe tellement chargé ras-la-gueule qu'il ne se critique pas. Et ne se chronique pas. On écoute, c'est tout. Et on couvre tout le mobilier de notre semence, déguisé en cochon avec du Hentai Tentaculaire projeté sur le mur.

Voilà. C'est JIG-AI. JE TE DIS QUE C'EST JIG-AI. Et je répéterai cette phrase à l'envi. Tu fermes ta gueule, tu arrêtes de lire ça, tu écoutes un coup pour tout évacuer, et après tu reviens. Voilà. Et ce sera tout, merci. C'est pas parce que l'album est trop identique aux deux d'avant qu'il en devient mauvais, juste moins frais, mais toujours aussi jouissif.

3/5 parce qu'il faut donner une note, du coup faut que ce soit un peu en-dessous de celui d'avant, mais pas trop quand même.

A lire aussi en GRINDCORE par DARK MORUE :


GORED
Human (2008)
Injection de tripailles marbrées au fond du bunker




GRUNT
Scrotal Recall (2011)
Accessible et monstrueusement efficace, what else ?


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Brain (guitare, chant)
- Buraak (basse, gruik)
- Kaspy (batterie)


1. Koi Throat Fuck
2. Ikebana Body Parts
3. Sumo Sex Instructor
4. Menstrual Tea Relax
5. Ten Seconds In A Cunthole
6. Rest In Piss
7. Drowned In Budvar
8. Human Tofu
9. Rising Sun Carnage
10. Shitcuntsen
11. N.g.s.i.t.s.b.
12. Yan Zing Butchery
13. Ass I Jakta
14. Detestation
15. Koza Kura
16. Hard Cock Cafe
17. Tantou Kimono
18. Natural Tits Mafia
19. March Of Jig-ai
20. Rice Bombing
21. Animal Revenge
22. Ejaculation Complete



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod