Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1984 Attaque

H-BOMB - Attaque (1984)
Par CITIZEN le 28 Novembre 2013          Consultée 2248 fois

Causer Hard FR c’est toujours un coup à se retrouver vite fait entre zozos qui tentent chacun de gueuler le plus fort pour défendre leur combo chouchou, et du coup on s’entend plus. Nite Fôle ne prend donc pas position sur ce terrain trollesque mais continue vaillamment à chroniquer les derniers artistes de cette scène encore laissés de côté, afin que tout le monde puisse se faire son avis et se joindre joyeusement aux gueuleries.

Les H-BOMB débutent au début des eighties et viennent serrer la vis alors que quelques groupes jalonnent la formation du Metal en France et en mettent à jour à chaque fois la recette : les séminaux TRUST, les mélodiques et Prog OCÉAN, WARNING qui consomme l’arrivée dans les 80's et garde la sophistication mais en rajoutant une couche d’agressivité. Avec H-BOMB c’est la modernité et le son vers lequel pas mal de groupes français vont ensuite tendre : speed et surtout percutant. Et pour une fois avec ce seul album "Attaque" en 1984, un an après l’EP "Coup de Metal", les Frenchies peuvent se targuer d’avoir un groupe qui ne souffre d’aucun retard avec les grosses formations anglo-saxonnes.

On est ici à fond dans le mordant et l’efficacité, démontrée par la réputation live du groupe et les nombreuses grosses premières parties qu’il va assurer (ANVIL, DEF LEPPARD, ACCEPT, TRUST). H-BOMB est d’ailleurs un des rares Français à avoir fait des dates à l’étranger, dont le festival Heavy Sound en 1984 et son affiche presque surréaliste.

Si les compos de H-BOMB ne sont pas trop truffées de surprises et ne cherchent pas à faire à tout prix ressortir un jeu de guitare virtuose comme chez WARNING, cet album est porté par un sens omniprésent de la mélodie fracassante, en cela on trouvera une comparaison plus heureuse avec VULCAIN. Les morceaux happent dès le premier riff et emportent en ballade au travers d’ambiances qui passent sans crier gare du bastonnant à la métamorphose en solo du genre qui t’aspire ton énergie vitale sur quelques secondes. Et mine de rien le chanteur est un putain de braillard, y a pas l’air en l’écoutant bien posé, pieds dans les charentaises, mais en gig ça plus leur section rythmique en béton ça devait disloquer les vertèbres direct. Autant pas mal de chanteurs de groupes français avaient leur équivalent dans des formations plus célèbres, j’ai ici plus de mal à donner un élément de comparaison, c’est une voix éraillée à l’extrême qui sonne très menaçante dans les couplets et qui donne du cachet aux grosses envolées perçantes qui sont évidemment légion.

Je me suis déjà pas mal répandu en louanges ? Attention, à partir de cette phrase cette chro ne sera plus qu’éloges baveux, c’est le moment de vous éjecter en sécurité.

Sur "Attaque" il n’y a pas que les riffkituent qu’on guette au tournant mais on se retrouve aussi à anticiper fiévreusement des couplets à reprendre en braillant. Pas seulement pour vérifier que, ouf, les cordes vocales sont pas trop encrassées : au-delà de la charge létale de chaque hurlement (bon ça c’est un prérequis), chaque chanson porte son propre univers, excellemment transposé en boucan et tartes à la gueule par le gang. Des textes toujours concis et ajustés qui emballent toute une aventure en quelques minutes solo compris, avec bien sûr du cul ("Le Glaive") et de la picole ("Substance Mort"). Mais H-BOMB puise aussi dans un répertoire guerrier toutes époques confondues, va évoquer des instincts lointains et primordiaux chez "Gwendoline" (rien de moins que la fille de Krohn Le Grand !) ou "La Horde", et transpose cette sauvagerie dans un contexte moderne sur "Double Bang", évocation frénétique d'un dogfight et bande-son parfaite pour un album des aventures de Tanguy et Laverdure. Mais ce "Double Bang", les "Oiseaux De Fer" qui déboulent à toute berzingue, autant y voir une chanson à la gloire du style de H-BOMB : hommage à la vélocité et aux guitares qui virevoltent ! Je vous engage à faire une pause pour cerner à quel point cette chanson TUE.





Vous y êtes ?

En un mot "Attaque" est un album de Heavy super pétillant et gonflé au speed, célébrant la violence et la vitesse. Ce combo qui clôt la génération précoce du Heavy français prend néanmoins un mauvais tournant au milieu de la décennie, change de chanteur pour sortir des singles en anglais et se plante sans s’être relevé à ce jour. Comme beaucoup d’autres : pas de jaloux ?

(note post-conclusion : j’ai pas réussi à caser dans ma démonstration le fait que "Exterminateurs", "Rêve De Puissance" et "Fou Sanguinaire" butent encore plus que la moyenne. Voilà c’est réparé).

A lire aussi en HEAVY METAL par CITIZEN :


DAWNBRINGER
Into The Lair Of The Sun God (2012)
We are disciples of the suuuuuun




KILLERS
Mise Aux Poings (1987)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
  N/A



- Philippe Garcia (basse)
- Gerard Michel (batterie)
- Armando Ferreira (guitare)
- Paul Ferreira (guitare)
- Didier Izard (chant)


1. Attaque
2. Exterminateurs
3. Dressé À Tuer
4. Gwendoline
5. Substance Mort
6. Rêve De Puissance
7. Double Bang
8. Le Glaive
9. Crache Et Crève
10. Fou Sanguinaire
11. La Horde



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod