Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Lychgate
 

 Myspace Officiel Du Groupe (314)

ESOTERIC - The Maniacal Vale (2008)
Par MOX le 1er Décembre 2009          Consultée 1397 fois

Pas un seul commentaire pour ce que je considère comme le meilleur album de Doom de 2008 ? Étonnant.

Revoici donc ESOTERIC, douloureusement réveillé après un sommeil profond de 5 ans, pas mal de problèmes de line-up et un site officiel réellement avare en news. Le groupe s’en était arrêté, en 2003, à "Subconscious prout prout" (c’est vraiment, vraiment n’importe quoi leurs noms d’albums), sur lequel je m’étais un peu trop emporté. Assez chiche au vu de leurs précédentes réalisations, surtout vis-à-vis de Metamorphogenesis qui, pour la première fois, présentait un ESOTERIC sur un seul CD ! Mais ce qui a permis au groupe d’être écouté, et apprécié davantage comme le rapporte Possopo sur cette chronique, c’est l’amélioration du rendu sonore. Changement d’écurie ou réelle volonté de faire autre chose que Doom Extrême confiné aux plus malades des auditeurs, je ne saurais dire. Mais la démarche fut salvatrice.

Salvatrice, même si ce n’est pas évident sur "Subconscious Dissolution Into The Continuum", car le groupe accouche ici d’un album fan-tas-tique. Probablement la meilleure chose qu’ils aient composée depuis "The Pernicious Enigma". Grâce à un espace sonore plus aéré, plus frais, débarrassé d’une surcouche de saturation dans laquelle le groupe semblait se plaire, ESOTERIC révèle un milliard de détails auparavant cachés.

Pour autant, le groupe ne simplifie pas sa recette. Les morceaux n’ont aucune structure, le growl est OM-NI-PRE-SENT (du début à la fin de chaque morceau, c’est du beuââârh, et du pouâââârh incompréhensibles, tout comme les paroles même avec le livret dans les mimines), la musique est cassée ou amplifiée à n’importe quel moment. Des vides apparaissent n’importe où et ESOTERIC se place bien au-delà de ce que tente d’exprimer le Doom, d’une manière générale : aucune mélancolie, aucune tristesse, aucun vague à l’âme façonné par un clavier ou une guitare un peu aventureuse.

C’est situé quelque part entre la maladie des musiciens et l’espèce de rendu psychédélique qui s’échappe. Il y a toujours aussi peu d’images qui viennent en tête à l’écoute de ce "Maniacal Vale", mais la grande innovation est que l’amas d’ondes est enfin coloré, gorgé d’un milliard de riffs extraordinaires répartis sur 1h30 de musique qu’on s’enfile, il faut bien le dire, pas tous les jours non plus.

Mais il y a cinquante idées par morceau, chaque fois une nouvelle manière de modeler leurs rythmes pachydermiques et irréguliers, chaque fois une présentation différente, chaque fois un univers différent. Aucun ennui.

Un album d’une qualité comparable à "The Pernicious Enigma". J’imagine très difficilement leur avenir maintenant, tant ils me semblent épuisés après avoir autant sorti leurs tripes. Meilleur album de Doom de 2008, et dans mon top 5 des albums de Doom des années 2000, sans hésiter.

Les rois du Doom.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


MY DYING BRIDE
Turn Loose The Swans (1993)
Doom metal

(+ 2 kros-express)



OCTOBER TIDE
Rain Without End (1997)
Old-katatonia a un clone: october tide!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   POSSOPO

 
   MOX

 
   (2 chroniques)



- Greg Chandler (chant, guitares)
- Gordon Bicknell (guitares)
- Kris Clayton (guitares)
- Mark Bodossian (basse)
- Dj Olivier Goyet (clavier)
- Joe Fletcher (batterie)


1. Circle
2. Beneath This Face
3. Quickening
4. Caucus Of Mind

1. Silence
2. The Order Of Destiny
3. Ignotum Per Ignotius



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod