Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Trans-siberian Orchestra, Doctor Butcher, Cellador, Power Quest, Aquaria, Oliva
- Style + Membre : Savatage, Circle Ii Circle
 

 Jon Oliva's Pain (518)
 Myspace.com/jonoliva (369)

Jon Oliva's PAIN - Maniacal Renderings (2006)
Par JEFF KANJI le 19 Mars 2017          Consultée 278 fois

Les frères Oliva ont passé un accord secret (bien que discuté par certains ex-membres de SAVATAGE) selon lequel si l'un des deux partait avant l'autre, il devrait continuer à la mémoire de l'autre. The Show Must Go On…

Hélas, on le sait, c'est le talentueux Criss Oliva qui s'est fait faucher un soir d'octobre 1993 à l'âge de trente ans. Jon Oliva a d'abord entretenu sa mémoire avec SAVATAGE, mais la nécessité de bouffer a lentement plongé SAVATAGE dans un sommeil digne de la Belle Au Bois Dormant (Aurore est ma princesse préférée avec Belle au passage).

Mais en parallèle du TRANS SIBERIAN ORCHESTRA, ont émergé CIRCLE II CIRCLE puis Jon Oliva's PAIN. Et le premier opus du second a montré le talentueux compositeur sous son meilleur jour. Mais un évènement majeur pour la suite de la carrière de l'imposant Jon s'est produit ; la redécouverte, par sa femme, d'une boîte à chaussures griffonnée de l'écriture de Criss, où dormaient des cassettes contenant des idées travaillées ensemble, ou séparément, par les deux frères, qui avaient coutume de s'entraider pour finir les compos de l'un et de l'autre, certaines remontant à l'époque d'AVATAR.

À partir de là, Jon Oliva's PAIN devient un véhicule pour continuer à faire vivre la musique des frères Oliva. Le livret de ce second opus – "Maniacal Renderings" – annoté par Jon (et ce malgré une erreur d'impression, nous re-proposant le même paragraphe pour présenter "Evil Beside You" et "Maniacal Renderings", et pour "Through The Eyes Of A King" et "Time To Die" qui contient le tout premier riff écrit par Criss à l'âge de quatorze ans) permet de nous guider et d'identifier clairement les parties de son frère, admirablement reproduites par un Matt LaPorte dont le jeu est très proche.

"Maniacal Renderings" n'est pourtant pas l'album qui rappelle le plus SAVATAGE étrangement, même si l'écriture des frères Oliva est typée et que des titres comme "Push It To The Limit" rappellent même l'époque "Sirens" et que "Through The Eyes Of A King" fait des clins d'œil appuyés à l'éponyme de 1987. Certains morceaux de musique sont même basés sur des sessions précédentes, allant de "Power Of The Night" à "The Wake Of Magellan".

"Maniacal Renderings" est un album aventureux, riche (des titres comme "Maniacal Renderings", "Who's Playing God", ou la power ballade "The Answer", regorgent d'ambiances) et bien moins accessible que "Tage Mahal". On ressent d'ailleurs beaucoup plus le travail collégial en studio, avec notamment un travail aux claviers de Kevin Rothney qui agrémente le piano de Jon Oliva de parties d'orgue pas piquées des hannetons. En outre, c'est John Zahner qui a permis à Jon de pouvoir terminer "Holes" l'une des pièces les plus massives de l'album. Le neveu, Christopher Jon, joue même deux soli sur le bonus track "Reality's Fool". Et ce disque cathartique contient même la première chanson écrite après la mort de Criss, la "Still I Pray For You" qui révèle les penchants les plus doux de l'écriture de Jon, qui trouveront leur aboutissement sur son album solo sept ans plus tard).

On peut juste reprocher à ce disque son aspect touffu, bien moins immédiat même s'il s’avérera difficile de résister bien longtemps à des tueries comme "Timeless Flight", "The Answer" ou la très sombre "Holes" et son inquiétante intro. En outre, les paroles, entre noirceur, désespérance et appels à Dieu, et observation d'un monde tout sauf rose n'incitent pas à ressentir de la légèreté. Le manque de folie s'invite donc sur ce deuxième album qui n'en est pas moins innovant et recherché. L'enchaînement de titres plus unidimensionnels sur la fin de la galette accentuant la sensation d'un album relativement déséquilibré.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


VOLBEAT
Beyond Hell/above Heaven (2010)
Nouveau leader




SAVATAGE
Streets: A Rock Opera (1991)
L'album des frères Oliva


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Jon Oliva (chant, claviers)
- Matt Laporte (guitare)
- Shane French (guitare)
- Kevin Rothney (basse)
- Chris Kinder (batterie)
- John Zahner (claviers)


1. Through The Eyes Of The King
2. Maniacal Renderings
3. The Evil Beside You
4. Time To Die
5. The Answer
6. Push It To Limit
7. Playing God
8. Timeless Flight
9. Holes
10. End Times
11. Pray For You Now



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod