Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2001 The Most Ancient Ones
2003 Purity
2004 1 Battlefields
2005 Sorrow
2022 1 Innermost

DEMOS

1999 Scythia
 

- Membre : Drudkh, Dark Ages

HATE FOREST - Innermost (2022)
Par ISAACRUDER le 28 Janvier 2023          Consultée 1583 fois

La guerre en Ukraine a révélé un schisme profond dans la Droite, dû à deux conceptions différentes de l'identité et de la souveraineté. D'un côté, les nationalistes traditionnels soutiennent l'Ukraine dans sa résistance face aux Russes. Ils voient l'Ukraine comme un pays qui a construit petit à petit sa légitimité, un territoire berceau de la Russie, certes, mais dont le peuple s'est émancipé et mérite de fait une pleine autonomie. De l'autre côté, une certaine frange semi impérialiste, en tout cas plus européenne, soutient que l'Ukraine a toujours été russe, et que les prétentions de Poutine sont donc légitimes. Dans ce camp, la Russie exerce une certaine fascination puisqu'elle représenterait le dernier avatar de volonté de puissance européenne, face à des pays larvaires comme la France ou l'Allemagne. En définitive, rien ne change, notre époque fait dans la binarité : il y a ceux qui détestent les États-Unis et soutiennent la Russie, et l'inverse, l'Ukraine se trouvant au milieu d'un conflit qui dure depuis un siècle. Ce qui est certain, c'est que le camp choisi n'importe que peu face à la réalité des faits : les Russes prennent bien plus cher que prévu, et ce certainement parce que les soldats ukrainiens combattent avec HATE FOREST dans les oreilles.

Avec la même surprise vécue à la vue de la ferveur des volontaires armés ukrainiens, HATE FOREST sort donc un nouvel album, deux ans après "Hour Of The Centaur". Surprise de taille donc, à l'image de ce peuple fidèle, prêt à tout pour défendre sa terre. L'âme slave est résumée en deux instances, macro et micro : la guerre livrée montre l'élan vital d'une Ukraine fière et forte ; l'album sorti témoigne de cet esprit qui habite chaque Ukrainien durant ces heures tragiques. Et à bien des égards, "Innermost" transpire cette guerre fraternelle. Voilà un Black Metal invocateur de blizzard, comme HATE FOREST sait le faire, en particulier dans l'indétrônable "Purity", souvent mis côte à côte avec "Battlefields", son opposé stylistique, plus atmosphérique, spirituel et contemplatif. Inutile de tourner autour du pot, "Innermost" appartient plutôt à l'ère "Purity" et "Sorrow". La violence y est totale, le riffing sans concession. Et la production, impeccable (le son des guitares mes aïeux !), renforce le sentiment de naviguer dans un cyclone infernal. Dès l'entrée, la messe est dite : "Those Who Howl Inside The Snowstorm" fait pleuvoir du riff simple mais efficace, dans la pure tradition de HATE FOREST. Les adorateurs du groupe retrouveront ce bloc massif de granit qu'est le Black Metal des Ukrainiens, taillé dans la douleur, la fureur et un nihilisme forcené.

Au-delà de cet aspect classique du riffing et de la structure, "Innermost" tend vers une ambiance plus tragique. L'épique résonne, ne pensez pas le contraire, mais bien souvent un riff se détachera par sa résonance particulière. Il y a dans cet album une rage honnête, certes, mais aussi une profondeur dramatique insoupçonnée. Comme si HATE FOREST parvenait à canaliser l'esprit de son peuple dans un maëlstrom de violence, un carnage indicible. "Solitude In Starry December" révèle cet aspect, tant les guitares, lorsqu'elles s'arrêtent de poursuivre une batterie implacable, semblent tendre vers une paix qui ne viendra jamais. Toute la tension du morceau réside dans la fausse impression d'une accalmie, alors que HATE FOREST ne peut décemment pas se permettre d'arrêter le blast, comme l'Ukraine ne peut s'arrêter de combattre. La timide guitare sèche qui coupe "By Full Moon's Light Alone the Steppe Throne Can Be Seen" condense le propos : trois secondes de douceur et la bataille reprend. HATE FOREST n'a juste pas le temps, il fait pleuvoir du riff souverain comme l'Ukraine des missiles anti-char sur les blindés russes moisis depuis Staline ! En résulte un album d'une puissance folle, efficace, terrifiant, glaçant et résolument étouffant. "Ice-Cold Bloodless Veins" incarne le mieux ces adjectifs, morceau-mitraille sans fin, à la fois hypnotique et martial. Le blast ravage l'horizon, le chant de Roman Saenko imprègne l'âme d'un souffle nouveau, et on courbe l'échine comme le Québécois lors d'une sortie hivernale à Montréal sous -35 !

Rien ne surprendra dans "Innermost", il faut l'admettre. Certains morceaux tombent dans la facilité ("Temple Of The Great Eternal Night", trop répétitif) et la virulence de l'album pourra rebuter les esprits les moins vindicatifs. Pourtant il reste un très bon album, dans la lignée des plus furieux de la discographie des Ukrainiens. Il ne peut prétendre au niveau du trio de tête "Purity" / "Sorrow" / "Battlefields" mais il est toujours bon de saluer ces groupes résilients, qui gardent le feu intérieur après déjà vingt ans d'existance. Puisse HATE FOREST résonner dans les haut-parleurs des champs de bataille, inspirer les âmes ukrainiennes et les mener vers la victoire. Слава Україні !

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


DEATHSPELL OMEGA
The Synarchy Of Molten Bones (2016)
Blitzkrieg méphistophélique

(+ 1 kro-express)



CULT OF FIRE
Life, Sex And Death (2016)
Black Metal tantrique


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Roman Saenko (tout)


1. Those Who Howl Inside The Snowstorm
2. By Full Moon's Light Alone The Steppe Throne Can B
3. Ice-cold Bloodless Veins
4. Temple Of The Great Eternal Night
5. Whiteout Silence
6. Solitude In Starry December



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod