Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nightwish, Delain, Epica

XANDRIA - Theater Of Dimensions (2017)
Par BAST le 1er Septembre 2017          Consultée 199 fois

De tous les genres auxquels j’ai pu me frotter, le Metal à chanteuse est de loin le plus lassant. Même les groupes jadis adulés (EPICA) m’ennuient. Alors que dire de XANDRIA dont le premier effort m’avait globalement convaincu sans me pousser à l’ériger parmi les incontournables ? J’ai en horreur les albums qui ont suivi. Non qu’ils soient objectivement moins bons. Le style pratiqué ne me convenait plus ; c’est à peine si je les ai effleurés.
Un état de fait valable jusqu’à peu. Poussé par un débat en interne qui vit Mefisto encenser le dernier album de XANDRIA sans trouver d’écho au sein du reste de l’équipe, j’ai voulu me faire une opinion, d’autant que l’homme aux presque 850 chroniques m’avait permis quelques découvertes récentes black convaincantes.

Travail préalable, battre en brèche la lassitude habituelle face à ce style de musique. Deux ou trois écoutes ont suffi, ce fut moins terrible que prévu.
"Theater Of Dimensions" a pu alors se dévoiler. Et me (ré)apprivoiser. C’est ainsi qu’il faut songer quand un genre a longuement été délaissé.

Rien d’original, preuve que je n’ai pas dû rater d’hypothétiques bouleversements à faire la sourde oreille aux appels des allemands. XANDRIA compose avec les mêmes recettes que celles utilisées par lui-même treize ans plus tôt et établies par ses plus illustres précurseurs. Mais ça fonctionne. Des mélodies s’attardent, des passages s’imposent et on consent à y revenir.
Quoique la substance de "Theater Of Dimensions" se soit de mon côté assez vite épuisée (guère plus d’une vingtaine d’écoutes ce qui, touchant à mes habitudes, est assez peu), je tiens à lui reconnaitre d’incontestables qualités.
L’une d’elles, d’ailleurs, tient dans l’uniformité d’ensemble. Loin de hisser un titre plus haut que l’autre, XANDRIA livre son discours d’un seul tenant, façonnant un morceau entrecoupé de courtes pauses, long comme un album.

Un album qui ne bouleverse pas, il lui faudrait émouvoir davantage pour cela, comme EPICA a su le faire et comme l’aspect mécanique de XANDRIA l’en prive (les plans s’enchainent tels qu’on s’y attend), mais franchement agréable.
La preuve, il m’a motivé à combler mon retard… dans la discographie d’EPICA !

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


FREEDOM CALL
Land Of The Crimson Dawn (2012)
Agonisant, le Speed Mélodique ?

(+ 1 kro-express)



POWERWOLF
Bible Of The Beast (2009)
Heavy qui va droit aux chœurs


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Dianne Van Giersbergen (chant)
- Marco Heubaum (guitare, synthé, chant)
- Gerit Lamm (batterie)
- Philip Restemeier (guitare)
- Steven Wussow (basse)


1. Where The Heart Is Home
2. Death To The Holy
3. Forsaken Love
4. Call Of Destiny
5. We Are Murderers (we All)
6. Dark Night Of The Soul
7. When The Walls Came Down (heartache Was Born)
8. Ship Of Doom
9. Céilí
10. Song For Sorrow And Woe
11. Burn Me
12. Queen Of Hearts Reborn
13. A Theater Of Dimensions



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod