Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Astralion, Evil Masquerade, Olympos Mons
- Membre : Catamenia
- Style + Membre : Dreamtale
 

 Site Officiel (356)
 Chaîne Youtube (470)

ULTIMATIUM - Vis Vires Infinitus (2015)
Par BAST le 8 Novembre 2016          Consultée 626 fois

Certains titres sont ainsi qu’ils semblent détenir toutes les clés pour emporter la décision et, au bout du compte, vous glissent entre les oreilles sans rien laisser sur leur passage qu’un profond ennui. Je veux parler de "C'est La Vie" (le refrain en français, c’est amusant deux minutes, en fait), "I Remember", "Departure" (du STRATOVARIUS en nettement moins bien) et "Victory Calls". Du Speed Mélodique soutenu par une production relativement correcte, certes, mais, malgré d’incessantes écoutes, rien n’y fait, je ne leur accorde qu’un faible intérêt. Dommage, parce que les Finlandais les ont fait se succéder immédiatement. Pire, en tête d’album, avec pour conséquence, sur moi en tout cas, de motiver l’arrêt de la rotation du disque avant son terme.
J’aurais pourtant dû me souvenir qu’il en avait été de même pour "Hwainoo". Que mon appréciation s’était construite en deux temps, le très bon supplantant le tiède. Une fois de plus, donc, il faut attendre la seconde partie de "Vis Vires Infinitus" pour enfin croiser de bonnes compositions.
Sur "Never Tell" et ses lignes de chant à la MAIDEN surprenantes, l’épique "Curtain Of Darkness" (gros refrain), "Shine On" et ses envolées lyriques ou encore "Truth Of The Universe" construit autour de sonorités 8 bits, on retrouve un ULTIMATIUM bien plus à son aise, entreprenant et désireux de varier sa palette d’émotions.
Cette troisième production, en dépit de sept années de gestation (ou plus probablement d’atermoiements, comme en témoignent le changement de label et la nécessité pour le groupe de concevoir une démo afin de convaincre Underground Symphony de les accompagner), dévoile donc de belles qualités. Mais qu’il fut long d’en déceler la trace !

Note : 2,5 arrondie à 2 puisque quatre titres ratés pour autant de réussites, aussi belles soient-elles, on sanctionne.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


MOB RULES
Radical Peace (2009)
Le meilleur MOB RULES, probablement




VISION DIVINE
Stream Of Consciousness (2004)
Sans Fabio (RHAPSODY), mais un bien joli retour


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Matti Pulkkinen (claviers)
- Harri Niskanen (guitare)
- Tomi Viiltola (chant)
- Juha Haipus (basse)
- Matti Auerkallio (batterie)


1. C'est La Vie
2. I Remember
3. Departure
4. Victory Calls
5. Who Stole My Winter?
6. New Horizons
7. Never Can Tell [album Mix]
8. Curtain Of Darkness
9. Shine On
10. Truth Of The Universe



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod