Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MÉLO/GRIND  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hellfest Open Air Edition
 

 Bandcamp (17)

ANAAL NATHRAKH - Desideratum (2014)
Par MEFISTO le 22 Novembre 2014          Consultée 3072 fois

Bon, on y est. Enfin ! Ç'a valu la peine d'être patient...

Le voilà l'album que j'attendais ! Ben... pour être tout-à-fait franc, car là je la joue gros, je ne pensais pas que "Desideratum" serait aussi génial. Même les fans doivent être sur le cul. Malgré que les purs et durs trouveront à dire qu'ANAAL NATHRAKH a vendu son âme au Diable pour me (nous) faire plaisir, ses détracteurs passés...

Si on est parfaitement honnête, "Desideratum" n'est pas si surprenant ; "Passion" et "Vanitas" montraient déjà des signes avant-coureurs de ce vers quoi se dirigeait le duo anglais. Non pas dans le mur, ça c'est à ses débuts, mais vers une musique ayant plus de sens. Un Metal toujours aussi dingue mais mieux « ramassé », toujours aussi violent et agressant, mais accrocheur au possible et efficace. Tout ça sur un huitième album déjà !

Les armes sont les mêmes : batterie programmée, grosse prod' dans ta face, gros son pour choquer tout en divertissant, guitares bien huileuses qui grésillent au devant, rapidité d'exécution foudroyante dans les morceaux les plus marquants, ralentissements malsains sur d'autres pièces, hurlements de schizo (mieux dosés), bref, ANAAL NATHRAKH dans toutes ses dégoulinures. Mais sans le côté punk déjanté des débuts qu'on décelait encore sur "Vanitas", hystérique dans les recoins. Ici, la folie s'estompe largement pour laisser place à une profonde colère, mieux maîtrisée, que l'on encaisse avachis comme des pachas.

Mais ce qui harponne sur cet album est une chose toute simple : les mélodies. Vous aurez la « désagréable » impression de les avoir déjà entendues ailleurs tellement elles sont convenues, classiques, tellement elles évoquent des thèmes pressés jusqu'à la dernière goutte d'hémoglobine. Mais en même temps, c'est réconfortant, car on est en terrain connu et ces trames, ces atmosphères, on les adore. Ces riffs bedonnants et inquiétants, on les a croisés des dizaines de fois, mais on est constamment à leur recherche, en format modifié ou en calque approximatif. ANAAL NATHRAKH nous en placarde une bonne collection dans les dents, de quoi nous brosser dans le bon sens du poil. Si je devais garder une seule grande qualité à cet opus, c'est bien ça.

La prod' en béton est encore très intimidante, mais plus chaleureuse et ronde. Elle se colle admirablement à ce fatras qui, cette fois, est cohérent du début à la fin. Les Anglais sont encore possédés, mais leur Black Grindcore lorgne désormais vers un Black/Death Mélo/Atmo. Imaginez "Prometheus" d'EMPEROR qui rencontre THE MONOLITH DEATHCULT et votre groupe de Black Indus et de Core favori et vous avez une bonne idée de ce que V.I.T.R.I.O.L. et Irrumator lèguent à l'humanité. Un beau gros party pour auditeurs avertis, comme c'est la coutume, à la différence qu'ANAAL NATHRAKH l'indomptable ne danse plus sur un fil de fer, mais jouit de deux plus larges planches pour marcher dans le vide. Ce vide qu'il remplit de ses grosses bottes et de cette tempête de riffs et de douloureux coups de bélier.

Plusieurs détesteront ce manque de prise de risques de la part d'AN, mais moi j'applaudis. De foutoir ultra violent, le groupe maintenant très mature a envie d'offrir quelque chose de plus carré, sans toutefois se confiner dans des zones étanches. C'est là un pari assez courageux et, super, il est réussi.

Un album dont on ne se lasse pas facilement, je vous avertis ! Et je ne croyais jamais écrire ça un jour sur ANAAL NATHRAKH. Ça doit être ça, la surprise !

Podium : (or) "Unleash", (argent) "Monstrum In Animo", (bronze) "Ita Mori " et "A Firm Foundation Of Unyielding Despair".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


UNHOLY MATRIMONY
Croire, Décroître (2009)
Cochet, l'homme-orchestre, récidive




TOMBS
Monarchy Of Shadows (2020)
Tuerie offerte par une girouette !


Marquez et partagez






Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- David 'v.i.t.r.i.o.l.' Hunt (chant)
- Michael 'irrumator' Kenney (basse, guitare, programmation)


1. Acheronta Movebimus
2. Unleash
3. Monstrum In Animo
4. The One Thing Needful
5. A Firm Foundation Of Unyielding Despair
6. Desideratum
7. Idol
8. Sub Specie Aeterni (of Maggots And Humanity)
9. The Joystream
10. Rage And Red [feat. Niklas Kvarforth]
11. Ita Mori



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod